Après RamaDân.

Après RamaDân.

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Persévérer dans l’obéissance, dans le repentir, dans la fréquentation des assemblées de Science et les actes de bien après RamaDân.

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr, Lui Qui dit dans Son Livre explicite :

  ﴿ يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا تُوبُوا إِلَى الله تَوْبَةً نَصُوحًا عَسَى رَبُّكُمْ أَنْ يُكَفِّرَ عَنْكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَيُدْخِلَكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِنْ تَحْتِهَا الأَنْهَارُ يَوْمَ لاَ يُخْزِي الله النَّبِيَّ والذِينَ ءَامَنُوا مَعَهُ نُورُهْمْ يَسْعَى بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَبِأَيْمَانِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا أَتْمِمْ لَنَا نُورَنَا وَاغْفِرْ لَنَا إِنَّكَ عَلَى كُلِّ شَىْءٍ قَدِيرٍ

ce qui signifie : « Ô vous qui êtes croyants, faites un repentir définitif à Allâh, puisse votre Seigneur vous expier vos mauvaises actions et vous faire entrer au Paradis coulent des fleuves. Ce jour-là, ni le Prophète ni ceux qui ont été croyants avec lui ne seront déçus par Allâh. Ils auront une lumière devant eux et autour d’eux. Ils diront :  Ô notre Seigneur, complète-nous notre récompense, pardonne-nous. Certes, Tu es sur toute chose Tout-Puissant. » [Sôurat At-TaHrîm / 8]

Chers frères, voici quelques jours que le mois béni de RamaDân nous a quitté. C’est le mois du bien, le mois des bénédictions, le mois du repentir et le mois des obéissances. Après avoir salué le mois du repentir, persévérez dans le repentir. Après avoir salué le mois de l’obéissance, persévérez dans l’obéissance. Combien est belle ta persévérance ô Thâbit.

Chers bien-aimés, Thâbit Al-Bounâniyy faisait partie des imams des successeurs des compagnons. Il était une référence dans la Science et dans les actes. Il a été rapporté de lui qu’il récitait le Qour’ân chaque jour et nuit et qu’il jeûnait toute l’année (Siyâmou d-dahr)[sauf les jours qu’il est interdit de jeûner]. Il disait : « J’ai eu à fournir des efforts afin de persévérer dans l’accomplissement de la prière pendant vingt ans, puis j’ai éprouvé du plaisir à persévérer dans l’accomplissement de la prière pendant vingt ans. »        

 Chers frères de Foi, il a été rapporté que celui qui a mis Thâbit dans sa tombe a dit : « Par Allâh, il n’est de dieu que Lui ! C’est moi qui ai fait entrer Thâbit Al-Bounâniyy dans sa tombe. Et lorsque nous avons mis les pierres, l’une d’entre elles tomba ; et nous l’avons vu en train de faire la prière dans sa tombe. Sur ce, j’ai dit à celui qui m’accompagnait :  Vois-tu ce que j’ai vu ?  Il m’a dit :  Tais-toi ! . Lorsque nous avions terminé de le recouvrir de terre, nous sommes partis voir sa fille et nous lui avons demandé :  Que faisait Thâbit de particulier durant sa vie dans ce bas monde ?  Elle nous a répondu :  Qu’est ce que vous avez vu pour me poser cette question ?  Nous lui avons dit ce que nous avions vu. Elle a dit :  Il veillait toutes les nuits en prières surérogatoires pendant cinquante ans, et lorsque venait la période de la nuit qui précédait l’aube (as-saHar), il disait dans ses invocations : «  Ô Allâh, si Tu as accordé à quelqu’un le fait d’accomplir la prière dans sa tombe, alors accorde-le moi ! «  Et  Allâhne l’a pas déçu dans cette invocation. » Récit rapporté par Abôu Nou`aym dans Hiliyatou l-‘awliyâ.            

Chers bien-aimés, cet homme vertueux a persévéré dans l’accomplissement de la prière surérogatoire durant cinquante ans et il invoquait Allâhta`âlâ pour qu’Il lui accorde le fait d’accomplir la prière dans sa tombe. Allâh l’a honoré par cela. De nos jours, il y a des gens qui éprouvent de la paresse pour la prière obligatoire. Il y a parmi eux, ceux qui font la prière uniquement pendant le mois de RamaDân, et après RamaDân ils arrêtent de l’accomplir. Que Dieu nous en préserve ! D’autant que, lors du Voyage nocturne et de l’Ascension, le Messager de Allâh, a vu des gens dont les têtes étaient fracassées, puis elles redevenaient telles qu’elles étaient. Jibrîl`alayhi s-salâm a informé le Prophète qu’il s’agissait de ceux dont les têtes s’alourdissaient pour ne pas faire la prière.

Mon frère musulman, ce ne sont que quelques heures ou quelques minutes voire moins que cela qui passent pour chacun d’entre nous. Par la suite, chacun ira dans sa tombe. N’est-ce pas que celui qui est intelligent est celui qui se rend des comptes et qui œuvre pour ce qui vient après la mort ? Oh que si par Allâh ! N’est-ce pas que celui qui est intelligent est celui qui demande des comptes à son âme dans ce bas monde avant d’avoir à en rendre compte dans l’au-delà ? Oh que si par Allâh ! L’insouciance n’est pas utile, et les biens du bas monde sont très insignifiants.

Combien est éminente la joie de l’esclave croyant et vertueux lorsqu’il accomplit les actes de bien durant le mois de RamaDân ! Combien est éminente sa persévérance dans ses bons actes après le mois de RamaDân. Cela peut être le fait de s’abstenir de dire des choses que Dieu n’agrée pas, le fait de s’éloigner de ce que  Allâh a interdit ou encore le fait de persévérer dans l’obéissance à Allâh : que ce soit la prière, le jeûne ou l’apprentissage de la Science de la Religion. Mon frère croyant, persévère à assister aux assemblées de Science de la Religion après le mois de RamaDân. N’arrête pas d’écouter le bien. En effet, le Messager de Allâh a dit :

 لاَ يَشْبَعُ مُؤْمِنٌ مِنْ خَيْرٍ يَسْمَعُهُ حَتَّى يَكُونَ مُنْتَهَاهُ الجنَّةَ 

 ce qui signifie : « Le croyant ne se lasse pas d’un bien qu’il entend jusqu’à ce qu’il parvienne au Paradis. »

 Chers frères, il se peut qu’il y ait des moments dans sa vie où l’être humain fait preuve d’insouciance. Par la suite, il se réveille, il prend conscience de son état et frappe alors à la porte du repentir à Allâh tabâraka wa ta`âlâ.

La porte du repentir est ouverte tant que l’âme n’est pas encore arrivée à la gorge. Aussi, la porte du repentir est ouverte tant que le soleil ne se lève pas de son couchant. De même, la porte du repentir est ouverte tant que la personne n’a pas encore vu l’ange de la mort `Azrâ’îl.

Bonheur donc à celui qui a fait un repentir définitif à Allâh ! La joie pour la fête de al-`Îdou l- fiTr est éminente. Elle est grande, mais la joie est encore plus grande lorsqu’au jour du Jugement, le croyant pieux, bon, pur et vertueux trouvera dans le livre de ses actes les œuvres, ce qui va alors le réjouir ; tandis que certains seront des perdants et vont à leur perte. Il sera avec les croyants sur des lits les uns en face des autres.  Ils boiront de la boisson du Paradis, mangeront de la nourriture du Paradis et se réuniront avec le maître des mondes MouHammad.

Articles en Relation