LA STATION À `ARAFAH

LA STATION À `ARAFAH

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

 

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-`ADHîm, de vous attacher à la religion agréée par Allâh et d’appliquer la parole de Allâh ta`âlâ dans sôurat ‘Âli `Imrân :

﴿ واعتَصِمُوا بِحَبْلِ اللهِ جَمِيعًا ولا تَفَرَّقُوا واذْكُرُوا نِعْمَةَ اللهِ عَلَيْكُمْ إِذْ كُنْتُمْ أَعْداءً فَأَلَّفَ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ فَأَصْبَحْتُمْ بِنِعْمَتِهِ إِخْوانًا وكُنْتُمْ على شَفَا حُفْرَةٍ مِنَ النّارِ فَأَنْقَذَكُم مِنْها كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللهُ لَكُمْ ءاياتِهِ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ ﴾

ce qui signifie : « Attachez-vous tous à la religion agréée par Allâh, ne vous séparez pas. Évoquez la grâce de Allâh, comment vous étiez auparavant des ennemis et comment Il a uni vos cœurs, par Sa grâce vous êtes devenus des frères ; vous étiez à deux doigts de tomber en enfer, et Il vous en a sauvés. C’est ainsi que Allâh vous montre Ses signes, puissiez-vous être bien-guidés. »

Mes frères de foi,

La communauté de notre maître MouHammad vit aujourd’hui un évènement important, une des plus grandes manifestations d’adoration et d’unité puisque des musulmans se réunissent dans toute la différence de leurs origines et toute la diversité de leurs langues sous la bannière du tawHîd –la croyance en l’unicité de Allâh–, celle qui les réunit en un même lieu pour invoquer un Seigneur unique, pour adorer Allâh Qui seul mérite d’être adoré.

Durant la station de `Arafah, les musulmans diront :

لبيك اللهم لبيك، لبيك لا شريك لك لبيك، إن الحمد والنعمة لك والملك لا شريك لك

(labbayka l-Lâhoumma labbayk ; labbayka lâ charîka laka labbayk ; ‘inna l-Hamda wan-ni`mata laka wal-moulk ; lâ charîka lak)

ce qui signifie : « Nous répondons à Ton appel ô Allâh, nous y répondons. Nous y répondons, Tu n’as pas d’associés, nous y répondons. Certes la louange et les bienfaits T’appartiennent ; Tu as la souveraineté, Tu n’as pas d’associés dans la divinité ».

Cette station à `Arafah, est une station qui retient les regards, pour laquelle s’attendrissent les cœurs et pour laquelle les yeux se noient de larmes, par langueur pour les hauts-lieux de La Mecque, de Minâ et de `Arafah, par désir de participer aux magnifiques rituels que l’on accomplit là-bas.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ واعتَصِمُوا بِحَبْلِ اللهِ جَمِيعًا ﴾

c’est-à-dire qu’Il nous a ordonné de nous attacher à la religion, de ne pas dépasser les limites de la loi et de nous unir dans la religion ;

﴿ ولا تَفَرَّقُوا ﴾

c’est-à-dire ne vous séparez pas car dans la séparation, il y a une faiblesse alors que dans l’union, il y a une force ;

﴿ واذْكُرُوا نِعْمَةَ اللهِ عَلَيْكُمْ ﴾

c’est-à-dire que Allâh nous rappelle une grâce éminente qu’Il nous a accordée, à savoir la grâce de la foi en Allâh Celui Qui est éminent.

Allâh nous a enseigné dans le Qour’ân que les compagnons du Messager de Allâh se sont unis sur la foi en Allâh et en Son Messager. Leurs cœurs étaient unis. Ils étaient unis à l’ombre de la bannière portant (Lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh, Mouhammadoun Raçôulou l-Lâh) « Il n’est de dieu que Allâh, MouHammad est le Messager de Allâh. », dirigeant leurs regards vers un seul et même objectif, à savoir lever haut cette bannière en suivant la voie de la piété, de la sincérité et du dévouement, par recherche de l’agrément de Allâh.

Chers frères,

S’attacher à la voie de sauvegarde, c’est s’attacher au Livre de Allâh et s’attacher à la tradition de Son Messager.

Combien est éminente la parole de notre Messager lorsqu’il a donné un discours aux gens rassemblés lors de son pèlerinage d’adieu. Il a dit :

(( أيها الناس إني قد تركت فيكم ما إن اعتصمتم به فلن تضلوا أبدًا كتاب الله وسنة نبيه، إن كل مسلم أخو المسلم، المسلمون إخوة، ولا يحل لِامرئٍ من مالِ أخيه إلّا ما أعطاه عن طيبِ نفسٍ، ولا تَظلِموا، ولا تَرجِعوا بعدي كُفّارًا يضرِبُ بعضُكم رقابَ بعضٍ ))

[rapporté par Al-Bayhaqiyy dans Dalâ’ilou n-Noubouwwah] ce qui signifie : « Ô vous les gens, j’ai laissé parmi vous ce grâce à quoi, si vous vous y attachez, vous ne serez jamais égarés : Le livre de Allâh et la Sounnah de son Prophète. Tout musulman est frère du musulman. Les musulmans sont des frères. Le bien d’un musulman n’est licite à son frère que s’il est donné de bon cœur. Ne soyez pas injustes. Ne devenez pas mécréants après mon décès, de sorte que vous vous entre-tuiez les uns les autres ».

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وكُنْتُمْ على شَفَا حُفْرَةٍ مِنَ النّارِ فَأَنْقَذَكُم مِنْها ﴾

c’est-à-dire que Allâh vous a sauvés du feu de l’enfer grâce à l’Islam. En effet, si quelqu’un mourrait avec une forme d’association ou une autre sorte de mécréance, comme en reniant l’existence de Allâh ou en Le rabaissant, ou bien en se moquant de la religion de l’Islam, ou en se moquant de l’un des prophètes de Allâh ou en se moquant de l’un des anges, il irait en enfer pour l’éternité et n’en sortirait jamais, son châtiment ne serait jamais allégé.

Mes frères de foi,

Nous vous appelons à vous attachez au Livre de Allâh et à la Tradition de Son Messager, à partir de laquelle nous est parvenue sa parole :

(( مَن يُرِدِ اللهُ بِهِ خَيْرًا يُفَقِّهْهُ في الدّينِ ))

ce qui signifie : « Celui à qui Allâh prédestine le bien, Il fait qu’il apprend la religion ».

Chers bien-aimés,

L’épidémie d’ignorance s’est propagée et la maladie qui pousse à s’attacher au faux et à l’égarement s’est répandue. L’humanité n’a pas d’autre moyen pour faire face à cela aujourd’hui que de s’attacher à la connaissance, en apprenant la religion et en l’appliquant, et de s’attacher à la voie du juste milieu et de la modération en suivant la vérité.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وكَذَلِكَ جَعَلْناكُمْ أُمَّةً وَسَطًا﴾

[sôurat Al-Baqarah /143] ce qui signifie : « C’est ainsi que Nous avons fait de vous une communauté du juste milieu. »

Mes frères de foi,

Nous voici en ces jours de grands mérites et de grandes bénédictions. Nous renouvelons l’appel à la connaissance, à la modération, au juste milieu, à la fraternité sur les fondements de l’attachement aux règles de la religion éminente, l’Islam.

Nous renouvelons l’appel à l’apprentissage, à la connaissance de la foi en Allâh et de la foi en Son Messager MouHammad, à la connaissance des règles de la religion pour que chaque musulman dispose de la balance de la Loi. Cette Loi par laquelle il pourra distinguer et discerner entre ce qui est bon et ce qui est mauvais, entre le licite et l’interdit, entre le faux et le vrai, entre ce qui est beau et ce qui est laid.

Mes frères de foi,

Les pèlerins vivent aujourd’hui le meilleur des jours de l’année, c’est-à-dire le jour de `Arafah. At-Tirmidhiyy et d’autres ont rapporté que le Messager de Allâh a dit à son sujet :

« أَفْضَلُ الدُّعَاءِ يَوْمَ عَرَفَة وَأَفْضَلُ مَا قُلْتُ أَنَا وَالنَّبِيُّونَ مِنْ قَبْلِي لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ، لَهُ الـمُلْكُ وَلَهُ الحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَىْءٍ قَدِيرٍ »

ce qui signifie : « La meilleure des invocations est celle que l’on fait le jour de `Arafah et que la meilleure parole qu’il ait dite, lui ainsi que les prophètes qui l’ont précédé, c’est : (lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh waHdahôu lâ charîka lah) : « Il n’est de dieu que Allâh Lui Seul, Il n’a pas d’associés, à Lui la Souveraineté, à Lui la Louange et Il est sur toute chose tout puissant. »

Il est recommandé de jeûner le jour de `Arafah pour qui n’accomplit pas le pèlerinage. En effet, lorsque le Messager de Allâh fut interrogé au sujet du jour de `Arafah, il a dit :

(( يُكَفِّرُ السّنَةَ الماضِيَةَ والباقِيَةَ ))

[Rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Le jeûne de ce jour expie les péchés de l’année écoulée et de l’année à venir. »

Pour ce qui est du pèlerin, il lui est recommandé de ne pas jeûner ce jour-là. Il lui est recommandé de faire beaucoup d’invocations, beaucoup de récitations de Qour’ân, beaucoup de tahlîl car ce sont là des actes que l’on fait dans ce lieu béni. Il convient pour le pèlerin de multiplier les supplications, les actes de soumission et de crainte envers Allâh, de manifester sa faiblesse, son absolu besoin et son humilité à l’égard de Allâh.

Il lui est recommandé de multiplier les talbiyah en élevant la voix, en disant : (labbayka l-Lâhoumma labbayk ; labbayka lâ charîka laka labbayk ; ‘inna l-Hamda wan-ni`mata laka wal-moulk ; lâ charîka lak).

Il multiplie également l’invocation en faveur du Messager, il multiplie les paroles de recherche de pardon et il fait le repentir de tous ses péchés car c’est là-bas qu’on verse des larmes, et c’est là-bas qu’on recherche l’exaucement des demandes.

Il est parvenu du Prophète de bonne guidée :

(( ما من يوم أكثر من أن يعتق الله تعالى فيه عبدا من النار من يوم عرفة ))

(mâ min yawmin ‘akthara min ‘an you`tiqa l-Lâhou ta`âlâ fîhi `abdan mina n-nâri min yawmi `Arafah)

[Rapporté par Mouslim] ce qui signifie : « Il n’y a pas un jour dans lequel Allâh affranchit plus de gens de l’enfer que le jour de `Arafah. »

Il est parvenu du Prophète qu’il a dit :

(( ما رؤي الشيطان أصغر ولا أحقر ولا أدحر ولا أغيظ منه في يوم عرفة وما ذاك إلا أن الرحمة تنزل فيه فيتجاوز عن الذنوب العظام ))

ce qui signifie : « Le chayTân n’est jamais plus petit, plus humilié, plus rabaissé ni plus contrarié que le jour de `Arafah. Tout cela car une miséricorde particulière descend ce jour-là et les grands péchés ce jour-là sont pardonnés ».

Al-FouDayl bnou `IyâD que Allâh l’agrée a vu les larmes des gens le jour de `Arafah. Il a alors dit : « Voyez-vous, si tous ces gens venaient vers un même homme et lui demandaient le sixième d’un dirham –c’est-à-dire quelque chose d’une très faible valeur–, cet homme refuserait-il de le leur donner ? Par Allâh, le pardon de Allâh `azza wajall est plus facile à obtenir que la réponse de cet homme à ces gens-là. »

Nous demandons à Allâh qu’Il nous pardonne et qu’Il nous fasse miséricorde, Lui Qui est le plus miséricordieux des miséricordieux.

Ô Allâh améliore les relations entre nous, unis nos cœurs, accorde la réussite aux pèlerins qui vont à la Maison sacrée pour qu’ils puissent accomplir ce que Tu agrées. Aide-les et fais qu’ils reviennent chez nous sains et saufs.

Voici mes propos et je demande à Allâh Al-`ADHîm de me pardonner ainsi qu’à vous-mêmes.

Articles en Relation