Ce qui est Recommandé pour le Mariage, la Naissance, le Rapport Conjugal, le Banquet

Ce qui est Recommandé pour le Mariage, la Naissance, le Rapport Conjugal, le Banquet

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent. Que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Le Discours du Contrat de Mariage

Il est recommandé de faire lors du contrat de mariage un discours. Le meilleur est celui qu’a rapporté Abôu Dâwôud et d’autres de `Abdou l-Lâh Ibnou Mas`ôud, que Allâh l’agrée. Il a dit : « Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam nous a enseigné le discours du mariage :

« الحَمْدُ لِلَّهِ نَسْتَعِينُهُ وَنَسْتَغْفِرُهُ ، وَنَعُوذُ بِهِ مِنْ شُرُورِ أَنْفُسِنَا ، مَنْ يَهْدِ اللَّهُ فَلاَ مُضِلَّ لَهُ ، ومَنْ يُضْلِلْ فَلاَ هَادِيَ لَهُ ، وَأَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ .
يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُوا رَبَّكُمُ الذِي خَلَقَكُمْ مِنْ نَفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالاً كَثِيرًا وَنِسَاءً ، وَاتَّقُوا اللَّهَ الذِّي تَساءَلُونَ بِهِ وَالأَرْحَامَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيباً
يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ حَقَّ تُقَاتِهِ وَلاَ تَمُوتُنَّ إِلاَّ وَأَنْتُمْ مُسْلِمُون
يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَقُولُوا قَوْلاً سَدِيداً يُصْلِحْ لَكُمْ أَعْمَالَكُمْ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَمَنْ يُطِعِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَقَدْ فَازَ فَوْزاً عَظِيماً »

ce qui signifie : « La louange est à Allâh. A Lui nous demandons l’aide et à Lui nous demandons le pardon. Nous recherchons par Lui la protection contre les maux de nos âmes. Celui que Allâh guide, alors nul ne l’égarera et celui qu’Il égare, nul ne le guidera. Et je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh et je témoigne que MouHammad est Son esclave et Son Messager. Ô les gens, craignez votre Seigneur Qui vous a créés d’un seul être et en a créé son épouse et de ces deux êtres a propagé beaucoup d’hommes et de femmes ; et craignez Allâh par le nom du Quel vous vous implorez les uns les autres en maintenant les relations avec les proches parents. Certes, Allâh est pour vous Celui Qui n’omet rien [sôurat An-Niçâ’ / 1]. Ô vous qui avez cru, craignez Allâh de la véritable crainte et ne mourrez qu’en étant musulmans [sôurat Ali `Imrân / 102]. Ô vous qui avez cru, craignez Allâh et dites des paroles justes. Il rendra vos œuvres correctes et vous pardonnera vos péchés ; et celui qui obéit à Allâh et à Son messager obtient certes une réussite éminente [sôurat Al-‘Ahzab / 70-71] ».

Et sache que ce discours est recommandé. Même si rien n’en est dit, le mariage est valable par accord des savants. Il n’y a pas de considération à donner à celui qui contredit à ce sujet et qui fait partie de ceux dont l’avis contraire ne dissout pas l’Unanimité.

Ce l’on dit à l’époux après le contrat de mariage

Il est recommandé de lui dire :

باركَ اللَّهُ لكَ

(bâraka l-Lâhou laka)

ce qui signifie :  » que Allâh t’accorde des bénédictions « , ou bien :

باركَ اللَّهُ عليكَ وجَمعَ بينكما في خير

(bâraka l-Lâhou `alayka wa jama`a baynakoumâ fî khayr)

ce qui signifie : « que Allâh t’accorde des bénédictions et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien ». Il est aussi recommandé de dire à chacun des deux époux :

باركَ اللَّهُ لكُلِّ واحدٍ منكُما في صاحِبهِ وجَمَعَ بينكما في خير

(bâraka l-Lâhou li koulli wâHidin minkouma fi sahibihi wa jama`a baynakouma fî

khayr)

ce qui signifie : « que Allâh accorde des bénédictions à chacun d’entre vous en son conjoint et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien ».

Abôu DAwôud, At-Tirmidhiyy, Ibnou Mâjah et d’autres ont rapporté de Abôu Hourayrah, que Allâh l’agrée, que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam disait à celui qui se mariait :

« بَارَكَ اللَّهُ لَكَ وَبَارَكَ عَلَيْكَ وَجَمَعَ بَيْنَكُمَا فِي خَيْرٍ »

(bâraka l-Lâhou laka wa bâraka `alayka wa jama`a baynakoumâ fî khayr)

ce qui signifie : « Que Allâh t’accorde des bénédictions et qu’Il vous réunisse tous deux dans le bien ». At-Tirmidhiyy a dit à son propos : Hadîth fiable (Haçan) et sûr (SaHîH).

« أسألك من خيرها و خير ما جبلت عليه وأعوذ بك من شرّها و شرّ ما جبلت عليه »

Ce que l’on dit à l’occasion du rapport conjugal

Al-Boukhâriyy et Mouslim ont rapporté de Ibnou `Abbâs, que Allâh les agrée tous deux, que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« لَوْ أَنَّ أَحَدَكُمْ إِذَا أَتَى أَهْلَهُ قَالَ : بِسْمِ اللَّه ، اللَّهُمَّ جَنِّبْنَا الشَّيْطَانَ ، وَجَنِّب الشَّيْطَانَ مَا رَزَقْتَنَا ، فَقُضِيَ بَيْنَهُمَا وَلَدٌ لَمْ يَضُرَّهُ »

ce qui signifie : « Si quelqu’un d’entre vous, lorsqu’il a un rapport avec sa femme, dit : bismi l-Lâh, Allâhoumma jannibna ch-chayTâna wa jannibi ch-chayTânâ mâ razaqtanâ – par le nom de Allâh, ô Allâh, éloigne de nous le chayTân et éloigne le chaytan de ce que Tu nous pourvoies – , alors dans le cas où il leur est donné un enfant, le chayTân ne lui nuira pas ».

Dans une version de Al-Boukhâriyy :

« لَمْ يَضُرَّهُ شَيْطَانٌ أَبَداً »

ce qui signifie : « Nul chayTân ne lui nuira jamais ».

Ce qui est recommandé lors d’une naissance (bébé)

Il est recommandé lors d’une naissance de faire l’appel à la prière (adhân) dans l’oreille droite du bébé et l’annonce de la prière (‘iqâmah) dans son oreille gauche

Il est aussi recommandé d’essuyer l’intérieur de la bouche du bébé avec quelque chose de sucré comme une datte mâchée

Il est recommandé de lui donner le prénom le 7ème jour et de faire la `aqîqah (aqiqa) qui est le fait d’égorger un mouton pour la fille et deux moutons pour le garçon. La sounnah a lieu en égorgeant et en cuisinant. Il est recommandé de cuisiner la viande avec quelque chose de sucré tel que des raisins secs. On offre le tiers aux pauvres, le tiers un cadeaux pour les non pauvres et on garde le tiers comme le sacrifice de la fête `Id (aid).

Il est aussi recommandé de raser les cheveux du bébé le 7ème jour et donner l’équivalent de leur poids en or sinon en argent.

Abôu Dâwôud et At-Tirmidhiyy ont rapporté de Abôu Râfi`, que Allâh l’agrée, l’affranchi du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, qu’il a dit : « J’ai vu le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam réciter al-‘adhân – l’appel à la prière – dans l’oreille de Al-Houçayn le fils de `Aliyy lorsque FâTimah l’a mis au monde« .

Le banquet de mariage

Le banquet du mariage est recommandé.

La sounnah du banquet est réalisée en servant de la viande pour ceux qui en sont capables ou pas. Elle est réalisée également par autre chose que la viande. Le temps où l’on peut organiser ce banquet est étendu.

Son temps commence avec le contrat, mais il est préférable de l’organiser après la consommation du mariage.

C’est une obligation pour celui qui a été invité que de s’y rendre sauf pour une excuse telle que la présence de choses blâmables qui ne seront pas supprimées par sa présence comme la consommation de boissons alcoolisées ou des instruments de musique interdits.

Cependant, si cette chose blâmable ne sera supprimée que par la présence de cet invité, il lui est obligatoire d’y aller, à la fois pour répondre à l’invitation et pour supprimer ce qui est blâmable.

Si l’invité fait un jeûne surérogatoire et si celui qui l’invite supporte difficilement qu’il poursuive son jeûne, il est préférable pour lui de le rompre.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

2 Comments

  1. Sunnite

    Doua (invocation, évocation) pour faciliter l’accouchement: Il est à savoir que réciter sôurat Maryam une cause pour faciliter l’accouchement. Bien sur il faut réciter correctement avec une bonne prononciation en sortant les lettres correctement de leurs points de prononciations et avec les prolongations requises et ceci s’acquiert par transmission orale auprès des gens de la connaissance. Voir : L’Importance d’Apprendre l’Islam sur la Vraie Voie. Sciences Islamiques

Les commentaires sont fermés