Comment Jeûner le mois de RamaDân

Comment Jeûner le mois de RamaDân

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent. Et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maitre MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâh soubHânahou wa ta`âlâ a ordonné aux musulmans de jeûner le mois de RamaDân, Il dit dans le Qour’ân honoré dit :

﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ ﴾

(yâ ‘ayyouha l-ladhîna ‘amânôu koutiba `alaykoumou S-Siyâmou)

ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, le jeûne vous a été prescrit tout comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédé, puissiez vous faire preuve de piété », [sôurat Al-baqarah ‘âyah 183].

Le jeûne du mois de RamaDân est une obligation éminente et fait partie des choses les plus importantes de l’Islam. Les musulmans se réjouissent de son approche : c’est le mois des bienfaits, des actes d’obéissances et des bénédictions. C’est le meilleur mois de l’année. Parmi les nuits de ce mois il y a la meilleure des nuits : la nuit de al-qadr, la nuit de la destinée. Cette obligation a été révélée au mois de Cha`bân de la deuxième année après l’Hégire.

Jeûner, c’est s’abstenir pendant la journée (depuis l’aube jusqu’au coucher) de ce qui rompt le jeûne. Il faut avoir eu durant la nuit l’intention de jeûner la journée du lendemain.

Jeûner est une obligation pour tout musulman pubère, sain d’esprit, capable de jeûner. Il n’est pas valable de la part du mécréant d’origine, ni de l’apostat.

Le jeûne n’est pas valable de la part de la femme qui a les règles ou les lochies. Il leur est un devoir à toutes deux le rattrapage.

Il est permis de ne pas jeûner pour un voyageur qui fait un voyage permettant de raccourcir les prières de quatre à deux rak`ah. Il appartient à un malade, à une femme enceinte ou à une femme qui allaite, pour qui le jeûne présente une difficulté insupportable de ne pas jeûner ; et il leur est un devoir le rattrapage.

Le jeûne de RamaDân devient obligatoire dans l’un ou l’autre des deux cas suivants:

1- lorsque le mois de Cha`bân a atteint trente jours.

2- lorsqu’on a aperçu le croissant de lune du mois de RamaDân, la nuit qui suit le vingt-neuvième jour de Cha`bân, conformément à la parole du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam :

« صُوموا لِرُؤيَتِهِ وأَفْطِروا لرؤيته فإن غُمَّ عَلَيكُم فَأَكْمِلُوا عِدَّةَ شَعْبَان ثَلاثين يوماً »

(Soumôu lirou’yatihi wa’afTirou lirou’yatihi fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilôu `iddata Cha`bâna thalâthîna yawmâ )

ce qui signifie : « Jeûner à la vue [du croissant] et interrompez le jeûne à la vue [du croissant] et si vous ne l’avez pas vue , poursuivez le compte de Cha`bân à trente jours » [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim].

Par conséquent, celui qui a vu le croissant de lune de RamaDân doit jeûner ; de même celui qui ne l’a pas vu lui-même mais a été informé de son apparition par un musulman `adl – juste -, libre et qui n’est pas connu pour être un menteur.

Les obligations du jeûne :

Les obligations du jeûne sont au nombre de deux :

1 – L’intention: elle a lieu dans le cœur et elle est requise pour chaque jour du mois. On dit par exemple dans son cœur:

« نويتُ صومَ غدٍ عنْ أدآء فرضِ رَمضانَ هذه السنةَ إيمانًا واحتسابًا للهِ تعالى »

(nawaytou Sawma ghadin `an ‘adâ’i farDi RamaDâna hâdhihi s-sanata ‘îmânan wa-Htiçâban li l-Lâhi ta`âlâ )

ce qui signifie : « Je fais l’intention de jeûner le jour qui vient au titre de l’obligation du jeûne de RamaDân de cette année, par acte de foi et par recherche de la récompense de Allâh ta`âlâ ». Le temps de l’intention va du coucher du soleil jusqu’à l’apparition de l’aube.

Chez certains savants (mâlikiyy), il suffit de faire l’intention durant la nuit du premier jour de RamaDân pour tous les jours du mois. On dit avec son cœur :  » j’ai l’intention de jeûner trente jours au titre de l’obligation du jeûne de RamaDân de cette année, par acte de foi et par recherche de la récompense de Allâh ta`âlâ « .

2 – S’abstenir de toutes les choses qui rompt le jeûne : ceci depuis l’apparition de l’aube véritable jusqu’au coucher du soleil. Voir aussi : Ne pas suivre les calendriers qui induisent en erreur.

Celui qui mange ou boit par oubli, même en quantité et même durant le jeûne surérogatoire, n’a pas rompu son jeûne.

Les causes de rupture du jeûne :

1- le fait de manger : ne serait-ce qu’un grain de sésame, ou bien de boire ne serait-ce qu’une goutte d’eau ou de médicament, si on se rappelle qu’on est en train de jeûner ;

2- les gouttes : dans le nez ou les oreilles si le médicament parvient jusqu’à l’intérieur du corps et également le clystère par les deux orifices inférieurs, antérieur ou postérieur. Les gouttes dans les yeux en revanche, ne rompent pas le jeûne ni l’injection à travers la peau, le muscle ou les veines.

3- l’évanouissement qui dure toute la journée : le jeûne de quiconque est resté évanoui toute la journée, de l’aube au coucher du soleil, n’est pas valable. Il en est de même pour celui qui est atteint de folie, ne serait-ce qu’un instant.

4- se faire vomir : en mettant le doigt ou quelque chose du même genre dans la bouche pour provoquer le vomissement. En revanche, le jeûne n’est pas rompu par un vomissement involontaire du moment qu’on n’en avale rien.

5- l’apostasie : Parmi les choses qui rompent le jeûne il y a le fait de se retrouver dans la mécréance, par plaisanterie ou par colère, en se rappelant le jeûne ou pas, car l’acte d’adoration n’est pas valable d’un mécréant. Pour cela, il est un devoir d’éviter la mécréance avec ses trois sortes et de ne pas y tomber de façon absolue que ce soit la mécréance par la parole, comme celui qui insulte Allâh ou l’Islam ; la mécréance par la croyance, comme le fait de croire que Allâh est un corps, une lumière ou une âme ou qu’Il serait au-dessus du Trône ; et la mécréance par le geste : comme le fait de jeter le Qour’ân dans les ordures ou la prosternation pour une idole. Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi.

6- le rapport sexuel : durant le jour délibérément en se rappelant du jeûne ;

7- émettre du maniyy (sperme) : suite à un contact direct peau contre peau durant le jour délibérément en se rappelant du jeûne, mais si le maniyy sort dans le rêve le jeûne n’est pas rompu ;

8- les menstrues ou les lochies.

9- la folie même un instant.

Celui qui a rompu un jour de jeûne de RamaDân sans excuse valable selon la religion s’est chargé d’un péché et du rattrapage immédiatement après RamaDân et le jour de la fête.

Remarque importante : Le jeûne est une obligation indépendante de la prière. Ainsi délaisser la prière est un grand péché mais cela n’annule pas le jeûne. Donc il n’est pas permis de dire que celui qui n’accomplit pas les 5 prières rituelles ou commet d’autres grands péchés n’aurait pas à jeûner ou que son jeûne ne serait pas valable, car ceci est contraire à la religion de l’Islam.

Certes délaisser la prière est un grand péché mais cela n’invalide pas le jeûne, mais le fait de renier l’obligation de la prière cela annule le jeûne, voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème

Voir aussi : Jeûner le Mois de RamaDân.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh le Créateur du monde.

Articles en Relation

2 Comments

  1. Sunnite

    La règle de base en Islam est la suivante : aider au bien est un bien et aider au péché est un péché donc aider à la mécréance est de la mécréance. Allâh ta`âlâ dit :

    ﴿ وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ‌ وَالتَّقْوَىٰ ۖ وَلَا تَعَاوَنُوا عَلَى الْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۖ إِنَّ اللَّـهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٢﴾﴾

    Ce qui signifie : « Aidez vous pour le bien et la piété et ne vous aider pas pour le péché et l’injustice » [sôurat al-mâ’idah].

    Ainsi il n’est pas permis d’offrir à manger aux gens (musulmans ou non) durant la journée de ramaDân. Car le fait de manger est interdit durant la journée de RamDân et cela est permis le soir. Voir : Ordonner le Bien et Interdire le Mal

  2. Musulmane Sunnite

    Dieu dit ce qui signifie : « Ne vous entraidez pas pour le péché et l’animosité » [sourat Al-Ma’idah / 3]

    Il est interdit durant RamaDan de donner à manger à qui l’on sait qu’il va consommer cette nourriture ou cet abreuvage durant la journée de jeûne sans excuse, qu’il soit musulman ou non.

    La loi de l’Islam ne concerne pas que celui qui y croit. La Loi du Créateur concerne toute Ses créatures.

    Mais il est permis d’offrir la nourriture à qui l’on sait qu’il va la manger durant la nuit, ou qui va la manger la journée avec une excuse comme le vieillard pour qui le jeûne risquerait d’entraîner la mort en raison de son état de santé.

    • Information utile : Cette règle s’applique pour tout péché. Ainsi aider à commettre un péché est en soit un péché, que ce soit aider un musulman ou un non-musulman. Comme par exemple offrir de l’alcool ou du cadavre (viande non-halal) à un non-musulman ou prétendre lui vendre. Celui qui veut le paradis pour lui même, qu’il le souhaite pour autrui.

Les commentaires sont fermés