Début du Mois lunaire en Islam. Date Ramadan 2017 / 1438

Début du Mois lunaire en Islam. Date Ramadan 2017 / 1438

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

Phases lunairesLa louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent. Et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Le mois du Ramadan 2017 / 1438H débutera le samedi 27 mai 2017 selon les règles de la religion. 01 Ramadan 1438 = samedi 27 mai 2017

Selon l’école de jurisprudence Hanafiyy l’observation confirme le début du jeûne dans n’importe quelle région alors que selon l’école châfi`iyy l’observation confirme le début du mois du Ramadan que dans les régions proches de la région de l’observation

L’observation du croissant lunaire aura lieu le vendredi 26 mai 2017 au soir correspondant au 29 cha`bân 1438 au soir après le coucher du soleil

RamaDân Moubârak à tous les musulmans. Que Dieu vous accorde le bien, la piété et la sérénité

Remarque : les dates de RamaDân et des fêtes musulmanes reculent d’environ dix jours environ par rapport au calendriers solaire.

L’observation du croissant lunaire du mois de chawwâl aura lieu le 29 de RamaDân 1438 H  au soir, juste après le coucher du soleil. Donc la fête de la rupture, `Îd, Aid l-FiTr sera le premier chawwâl inchâ’a l-Lâh. `Îd, aid Moubârak à tous les musulmans.

`Îd, aid Moubârak à tous les musulmans. Que Dieu vous fasse revivre cette occasion dans le bien, la paix et la piété. Voir: Différence entre Moubarak et Mabrouk et La Prière des deux Fêtes L AID

Sachez qu’il y a douze mois lunaires qui sont dans l’ordre : MouHarram, Safar, Rabî`ou l-‘awwal, Rabî`ou th-thânî, Joumâda l-‘Ôulâ, Jôumâda th-thânî, Rajab, Cha`bân, RamaDân, Chawwâl, Dhou l-Qa`dah et Dou l-Hijjah. Il sont tous de 30 ou 29 jours selon l’observation du croissant lunaire qui est une obligation d’ordre communautaire. Si le croissant est vu le 29 du mois après le coucher (du côté du couchant) alors le lendemain sera le premier du mois suivant et cette nuit est la nuit du premier sinon on complète le mois à trente jours. Pour confirmer le début du mois il faut l’observation de deux musulmans dignes de confiance (`adl), excepté le mois de RamaDân, où l’observation d’un seul musulman digne de confiance suffit.

Allâh tabâraka wa ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

﴿ شَهْرُ رَمَضانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ القُرْءانُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الهُدَى وَالفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّن أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللهُ بِكُمُ اليُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ العُسْرَ وَلِتُكْمِلُوا العِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُوا اللهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ 185 ﴾

(chahrou RamaDâna l-ladhî ‘ounzila fîhi l-Qour’ânou houdan lin-nâçi wa bayyinâtin mina l-houdâ wa l-fourqân ; faman chahida minkoumou ch-chahra falyaSoumh, wa man kâna marîDan ‘aw `alâ safarin fa`iddatoun min ‘ayyâmin ‘oukhar ; yourîdou l-Lâhou bikoumou l-yousra wa lâ yourîdou bikoumou l-`ousra wa litoukmilou l-`iddata wa litoukabbirôu l-Lâha `âla ma hadakoum wala^allakoum tachkouroun)

Ce qui signifie: « Le mois de RamaDân est le mois dans lequel a été descendu le Qour’ân en tant que guide pour les gens, indication des preuves de bonne guidée et moyen de distinguer le vrai du faux. Celui d’entre vous qui vit jusqu’à ce mois, qu’il le jeûne. Et celui qui est malade ou en voyage [et qui n’a donc pas jeûné], qu’il rattrape le nombre de jours qu’il n’a pas jeûnés par la suite. Allâh vous ordonne ce qui est dans votre capacité. Allâh vous ordonne de rattraper les jours que vous n’avez pas jeûnés [en raison d’une maladie ou d’un voyage] et de glorifier Allâh pour la foi qu’Il vous a accordée, puissiez-vous Le remercier. » [sourat Al-Baqarah / 185]

Allâh ta`âlâ a ordonné aux personnes responsables qui parviennent vivantes jusqu’au mois béni de RamaDân, de le jeûner. Il leur est donc un devoir de jeûner le mois de RamaDân. Et le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam nous a indiqué comment on sait le début du Ramadan, et comment on sait sa fin. l’Imam Mâlik a rapporté dans al-MouwaTTa’ que le prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit:

(( لا تَصُومُوا حَتَّى تَرَوُا الهِلالَ ولا تُفْطِرُوا حَتَّى تَرَوْهُ فَإِنْ غُمَّ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلوُا العِدَّةَ ثَلاثِين ))

(lâ taSôumôu Hattâ tarawou l-hilâla wa lâ ToufTirôu HaTTâ tarawhou fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilou l-`iddata thalâthîn)

 ce qui signifie: « Ne commencez pas le jeûne jusqu’à ce que vous ayez vu le croissant du mois et n’arrêtez pas de jeûner jusqu’à ce que vous ayez vu le croissant du mois. Si la vision n’a pas été possible à cause des nuages, alors complétez le compte de du mois courant (Cha`bân) à trente jours. »

Ainsi, la confirmation du jeûne est réalisée par l’observation du premier croissant lunaire… Par l’observation du premier croissant lunaire de Ramadan et non pas par le calcul des astronomes… Par l’observation du premier croissant lunaire de Ramadan à l’œil nu après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour de Cha`bân.

Tel est le jugement de la religion… C’est ainsi que le prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a présenté le jugement de la Loi de Allah sur cette question, et c’est du prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam que les musulmans ont pris cette méthode et qu’ils l’ont pratiquée depuis l’époque du prophète MouHammad jusqu’à nos jours. Cette méthode est basée sur l’observation à l’œil nu du premier croissant lunaire dans les villes, les villages et les hameaux. C’est connu de tous ceux qui ont vécu dans les pays des musulmans et ont témoigné de leurs us et coutumes : ils sortent pour observer le croissant lunaire, ils se réunissent dans les lieux où la vision est la plus facile, ils tirent les coups de canon ou ils allument de grands feux aux sommets des montagnes une fois que la vision du croissant lunaire a été confirmée, afin d’annoncer le début du mois honoré ou l’arrivée de l’Aïd du Fitr béni. Il s’agit là de belles habitudes dont les racines se prolongent jusqu’à l’époque des compagnons honorés. Les gens de science ont été les premiers à veiller à ces belles habitudes et les gens de piété et de mérite ont toujours veillé à y participer ; ce sont des habitudes qui se sont ancrées chez les musulmans dans tous les coins de la terre.

De plus, les savants des quatre écoles ont mentionné explicitement ce sujet dans leurs textes. Ils ont cité en effet que la base pour déterminer le début du mois de Ramadan, c’est l’observation à l’œil nu du croissant lunaire après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour du mois de Cha`bân. Si le croissant lunaire est vu, le jour suivant sera le premier de Ramadan. Si en revanche le croissant n’est pas vu, le jour suivant sera le trentième jour de Chaabane et le surlendemain sera le premier jour de Ramadan.

Ces savants ont indiqué que ce qui compte, c’est de se baser là-dessus et qu’à partir de là, il n’y a pas lieu de prendre en considération les propos des spécialistes du calcul pour déterminer le début ou la fin du jeûne. En effet, le Hafidh An-Nawawiyy dans son livre Al-Majmôu` a dit : « Celui qui prend en considération le calcul pour déterminer les différentes phases de la lune, sa parole est réfutée par la parole du Prophète dans les deux SaHîH (Boukâriyy et Mouslim) :

(( إِنَّا أُمَّةٌ أُمِّيَّةٌ لا نَحْسُبُ ولا نَكْتُبُ الشَّهْرُ هَكَذا وهَكَذا صُومُوا لِرُؤْيَتِهِ وأَفْطِرُوا لِرُؤْيَتِهِ فَإِنْ غُمَّ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلُوا عِدَّةَ شَعْبانَ ثَلاثِين ))

(‘inna ‘oummatoun `oummiyyah, lâ naHsoubou wa lâ naktoub ; ach-chahrou hâkadhâ wa hâkadhâ ; Soumôu lirou’yatihi wa ‘afTirôu lirou’yatih, fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilou `iddata Cha`bâna thalâthîn)

ce qui signifie: « Nous sommes une communauté dont la majorité ne lit pas et n’écrit pas et nous ne nous basons pas sur l’écriture et les calculs pour connaître le début du mois lunaire. Le mois lunaire fait soit 29 soit 30 jours. Jeûnez à la vision du croissant et arrêtez de jeûner à la vision du croissant. Si la vision n’a pas été possible à cause des nuages, alors complétez le compte de Cha`bân à trente jours. »

Dans le livre Raddou l-MouHtâri `ala d-dourri l-Moukhtâr, Ibnou `Âbidin al-Hanafiyy a dit: « Il n’y pas lieu d’accorder une quelconque considération à ceux qui se basent sur le calcul, c’est-à-dire pour déterminer le début du jeûne obligatoire. Bien plus, dans Al-Mi`râj, qui fait partie des livres des Hanafites, il est rapporté que leur parole est réfutée par unanimité [l’avis concordant des savants] »

Dans le livre Ikhtilâfou l-`Oulamâ’ de Ibnou Houbayrah, il a dit: « [Les quatre Imams] sont d’avis concordants à dire qu’il n’y a pas lieu de prendre en considération le calcul pour confirmer le début du jeûne aussi bien pour ceux qui savent le faire, que pour ceux qui ne savent pas le faire. Et ce qui compte, c’est la vision du croissant ou le fait de compléter le nombre de jours de Cha`bân [à trente jour] »

Tout cela, les savants moujtahid de cette communauté l’ont déduit de la parole du prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Or, après les paroles de celui qui est véridique, de celui en la véracité duquel nous croyons, à savoir notre maître Mouhammad, il n’y a plus aucune considération à donner à toute parole qui les contredirait. Tout ce que le prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a apporté, nous devons le respecter ; et tout ce qui le contredit est faux, tout comme le dit Allâh ta`âlâ :

﴿ وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانتَهُوا وَاتَّقُوا اللَّـهَ إِنَّ اللَّـهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ (٧)﴾

(wa mâ ‘atakoumou r-raçôulou fakhoudhôuh, wa mâ nahâkoum `anhou fantahou)

ce qui signifie: « Ce que le Messager de Allah vous a ordonné, alors faites-le ; et ce qu’il vous a interdit, alors ne le faites pas. » [sôurat al-Hachr]

À l’époque du prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, la population et ses honorables compagnons n’ignoraient pas l’existence des calculs des différentes phases de la lune. Au contraire, ils observaient beaucoup le ciel, le soleil, la lune et les étoiles. Ils connaissaient, mieux que beaucoup de gens de notre époque, les différentes positions de la lune et des étoiles. Malgré cela, le prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam n’a pas fondé le jugement sur le calcul. Au contraire, il a indiqué le jugement de Allâh qui consiste à faire débuter le mois de Ramadan à la vision du croissant lunaire ou à compléter à trente le nombre de jours de Chaabane. Dans tous les cas, on ne se base pas sur le calcul des phases de la lune.

Esclaves de Allâh, le Créateur des esclaves vous a donné des jugements dans la Loi de notre prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Cette Loi ne sera pas abrogée jusqu’au Jour du jugement. Elle comporte ce qui convient à toutes les époques et à tous les temps jusqu’au Jour du jugement. Et si Dieu le veut, nous persévèrerons sur la voie de celui à qui cette Loi a été révélée, sur la voie duprophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« الشّهر هكذا وهكذا »

Ce qui signifie : « le mois est de vingt-neuf ou trente jours » [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim].

Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit aussi :

« لا تقَدّموا رمضان بيوم أو يومين صُوموا لِرُؤيَتِهِ وأَفْطِروا لرؤيته فإن غُمَّ عَلَيكُم فَأَكْمِلُوا عِدَّةَ شَعْبَان ثَلاثين يوماً »

(lâ taqaddamôu RamaDâna biyawmin ‘aw yawmayni Sôumôu lirou’yatihi wa’afTirôu lirou’yatihi fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilôu `iddata cha`bâna thalâthîna  yawman)

ce qui signifie : « N’anticipez pas RamaDân d’un jour ou deux. Jeûnez à la vue [du croissant] et interrompez le jeûne à la vue [du croissant] et si vous ne l’avez pas vu, poursuivez le compte de Cha`bân à trente jours » [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim].

Après ces éclaircissements donnés par la sounnah pure, il n’est pas permis de se baser sur la parole d’un astronome pour déterminer le début du mois de RamaDân. Ainsi, on connaît le commencement et la fin de tous les mois lunaires par l’observation du croissant de lune. Les musulmans, qu’ils soient parmi les prédécesseurs (salaf) ou de leurs successeurs (khalaf), avaient adopté cette voie. Les savants jurisconsultes ont mentionné qu’il n’est pas permis de se fonder sur la parole d’un astronome pour déterminer le moment de l’apparition du croissant de RamaDân. Il est ainsi nécessaire d’observer, après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour de Cha`bân, le croissant de RamaDân. S’il est vu, le jeûne de RamaDân sera confirmé. Sinon, on complétera alors le mois de Cha`bân jusqu’à trente jours puisque les nuages en auront empêché l’observation.

Voyez comme Allâh, par Sa miséricorde, facilite pour nous l’accomplissement du bien : le Messager de Allâh a interdit de commencer le jeûne sans avoir soit vu préalablement le croissant de lune de RamaDân, soit complété le mois de Cha`bân par un trentième jour au cas où les nuages auraient empêché l’observation du croissant.

Les savants des quatre écoles sont unanimes pour dire que la base de la détermination du premier jour du mois de RamaDân est ce qui suit : « Le croissant sera guetté après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour de Cha`bân [on observe du côté du couchant, juste après le couchant les vingt premières minutes environ]. S’il est vu, le jour d’après sera le premier jour de RamaDân, et s’il n’a pas été vu, le jour d’après sera alors le trentième jour de Cha`bân et le jour d’après sera donc le premier RamaDân ».

Nous devons nous fier à cela et ne donner aucune importance aux assertions des personnes qui se basent sur les calculs astronomiques pour déterminer le début et la fin du mois du jeûne.

Ainsi, le HâfiDH Waliyyou d-Dîn Al-`Irâqiyy décédé en l’an 826 H a dit : « L’ensemble des Châfi`iyy suit cet avis. Le jugement n’est donc lié qu’à l’observation visuelle ». Puis il a dit : « Et c’est aussi l’avis de Mâlik, Abôu Hanîfah, Ach-Châfi`iyy et l’ensemble des savants du Salaf et du Khalaf » – fin de citation.

Le grand savant Hanafite, Ibnou `Âbidîn, décédé en l’an 1252 H, a dit dans son livre Raddou l-MouHtâr `ala d-dourri l-Moukhtâr qui compte parmi les plus célèbres livres de savants Hanafites :

« قوْلُهُ: « لا عِبْرَةَ بِقَوْلِ المُوَقّتينَ » أيْ في وجوبِ الصومِ على الناسِ »

qui signifie : « sa parole « on ne donne pas de considération à la parole de ceux qui se basent sur le calcul » vise la détermination de l’obligation de commencer le jeûne pour les gens ». Puis il a dit :

« لا يُعْتَبَرُ قولهُمْ بالإجماعِ ولا يجوزُ للمنجّمِ أنْ يعملَ بحسابِ نَفْسِهِ »

qui signifie : « Leur parole n’est pas prise en considération, et ce à l’unanimité, et il n’est pas permis à l’astronome de jeûner en se basant sur ses propres calculs ».

Le grand savant Malikite, le Chaykh Mayyarah Al-Mâlikiyy (1072 H) a dit dans son livre « Ad-dourrou th-thamîn wa l-Mawridou l-Ma`în » :

« قال الشهاب القرافي عن سند : لو كان الإمام يرى الحساب في الهلال فأثبت به لم يتبع لإجماع السلف على خلافه »

qui signifie : « Ach-Chihâb Al-Qarâfiyy a dit, selon Sind : « Et si le gouverneur se base sur le calcul [astronomique] et qu’il affirmerait par cela le [début du] mois lunaire, on ne le suit pas car l’unanimité des gens du salaf vertueux est en opposition avec cela ». Le salaf vertueux désigne ici les savants sunnites des trois premiers siècles de l’hégire..

Ainsi, si un musulman `adl, c’est-à-dire digne de confiance, voit le croissant de RamaDân dans n’importe quel endroit de la terre, il nous sera permis de jeûner selon l’école de l’Imam Abôu Hanîfah sur la base de sa vision.

Il convient donc d’avoir la certitude de la vision du croissant avant de s’endormir, car celui qui se lève le matin du premier jour de RamaDân et qui trouve les gens en train de jeûner alors que lui n’en a pas formulé l’intention la veille, celui-là verra son jeûne de ce jour invalidé.

Il est donc nécessaire d’accorder une attention particulière à l’observation du croissant de RamaDân. Pour cela, on se fonde sur la parole de quelqu’un de digne de confiance, comme l’ont précisé les jurisconsultes du Salaf et du Khalaf. Quant au fait de se baser sur les calculs pour la détermination des débuts des mois lunaires, cela constitue une transgression claire et explicite de ce qui a été rapporté du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Notre conseil pour tout musulman est donc de s’attacher à ce qui a été dit par le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, et à ce qui a été dit par les jurisconsultes des quatre écoles dont la communauté est unanime à reconnaître le haut degré.

Que le musulman apprenne les lois du jeûne avant que commence le mois de RamaDân. Qu’il apprenne ces lois auprès de gens de confiance et possédant la science nécessaire, ayant eux-mêmes appris cela auprès de gens également de confiance et possédant la science nécessaire, et ainsi de suite, de sorte qu’il y ait une chaîne de transmission remontant jusqu’au Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Ô Allâh apprends-nous ce qui nous est utile, fais que nous tirions profit de ce que Tu nous apprends. Aide-nous afin que nous accomplissions le jeûne, les veillées de prières et que nous entretenions nos liens familiaux. Ô Toi, Le Seigneur des mondes, Ô Allâh.

Remarque: An-Nawawiyy a dit dans RawDatou Tâlibîn : S’il a commencé le jeûne dans une ville dans laquelle le croissant a été vu et qu’il voyage vers une ville dans laquelle le croissant n’a pas été vu dès son début, il jeûne avec eux selon l’avis qui prévaut et s’il voyage de la ville dans laquelle le croissant n’a pas été vu vers une ville dans laquelle le croissant a été vu, il fait avec eux l-`Îd et rattrape un jour.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

3 Comments

  1. Sunnite

    Sachez qu’il y a douze mois lunaires qui sont dans l’ordre : MouHarram, Ŝafar, Rabî`ou l-‘awwal, Rabî`ou th-thânî, Joumâda l-‘Ôulâ, Jôumâda th-thânî, Rajab, Cha`bân, RmaDân, Chawwâl, Dhou l-Qa`dah et Dou l-Hijjah. Il sont tous de 30 ou 29 jours selon l’observation du croissant lunaire qui est une obligation d’ordre communautaire. Si le croissant est vu le 29 du mois après le coucher (du côté du couchant) alors demain sera le premier du mois suivant et cette nuit la nuit du premier sinon on complète le mois à trente jours.

    Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :
    « الشّهر هكذا وهكذا » Ce qui signifie : « le mois est de vingt neuf ou trente jours » [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim].

  2. Sunnite

    QUAND COMMENCE RAMADAN ●◗

    • Le calendrier musulman est lunaire, c’est-à-dire qu’il est basé sur le cycle de la lune. Une année lunaire fait 12 mois, et chaque mois fait 29 ou 30 jours; ni plus ni moins. C’est par l’observation du croissant de lune, que l’on connait le début de chaque mois lunaire. Ainsi vous comprenez bien qu’on ne peut connaître à l’avance le nombre de jours (29 ou 30) de chaque mois.

    • Ramadan est un mois lunaire, le meilleur des mois. Il est précédé du mois de Cha³ban. Cette année 2013 (1434H), ce lundi 10 juin était le premier jour de Cha³ban. Ainsi, le lundi 8 juillet correspondra au 29 de cha³ban. A la fin de cette journée, après le coucher du soleil (salat al maghrib) nous ferons l’observation. Si le croissant de lune est vu le premier jour de Ramadan sera le lendemain à savoir le 9 juillet, et s’il n’est pas vu nous compléterons le compte de 30 jours du mois de Cha³ban et nous débuterons Ramadan le 10 juillet.

    ➮➮ Et ce conformément à la tradition de notre modèle MouHammad (salla l-Lâhou ³alayhi wa s-salam) qui nous a enseigné ce qui signifie : « N’anticipez pas Ramadan d’un ou deux jours. Jeûnez à la vue (du croissant) et interrompez le jeûne à la vue (du croissant) et si l’observation est gênée (par des nuages), complétez le compte de Cha³ban à trente jours. » [ rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim ]

    • L’observation aura lieu aussi après la 29ème journée du mois de Ramadan pour connaître le jour de l’Aid al fitr.

    • Quant au fait de se baser sur un calcul, ceci n’est pas conforme à la Sounnah (Tradition prophétique) et comporte un risque pour celui qui s’en suffit. Il risque de manquer un jour de jeûne et de jeûner le jour de la fête de Aid al fitr.

    Et c’est la Loi de Allah que nous aimons et que nous suivons.

  3. benqatab

    Votre exposé est clair et bien documenté. J’y adhère entièrement d’autant plus qu’il y’a un passage qui me semble très important. C’est de dire que si un seul musulman digne de confiance voit le croissant lunaire, « à quelque endroit de la terre que soit » ; cela suffit pour débuter le jeûne. Je suis, en effet, très gêné à l’idée que les frontières politiques puissent lier la oumma au point que si la lune est aperçue à Bamako on ne puisse pas jeûner à Dakar.

Les commentaires sont fermés