Exégèse de sôurat Al-Kâfirôun

Exégèse de sôurat Al-Kâfirôun
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيمِ

Sôurat Al-Kâfirôun est Mécquoise selon l’avis de Ibnou Mas`ôud et Médinoise selon l’avis de Ibnou `Abbâs, elle est composée de six versets.

La signification de Bismi l-Lâh est je commence en citant le nom de Allâh. Le terme Allâh est le Nom propre qui est spécifique à Dieu, désignant l’Être glorifié, Qui mérite l’extrême glorification, Qui mérite l’extrême limite de l’humilité et de la soumission (c’est-à-dire l’adoration), Celui Qui a la Divinité (la puissance pour créer  qui consiste à passer toute chose du néant à l’existence).

Le terme dieu est spécifique à Dieu et l’attribuer à autre que Dieu est de la mécréance même si c’est par plaisanterie ou dans un sens figuré.

Ar-RaHmân c’est-à-dire Celui Qui est très miséricordieux envers les croyants c’est-à-dire les musulmans, et les mécréants (les non-musulmans) dans ce bas monde et envers les croyants uniquement dans l’au-delà, spécifiquement aux croyants dans l’au-delà. Ar-RaHmân est aussi un nom spécifique à Dieu

Ainsi dans cette vie Allâh fait miséricorde aux musulmans et aux non-musulmans. Même l’air que respirent les mécréants est une miséricorde de Dieu mais dans l’au-delà, la miséricorde de Dieu est spécifique aux musulmans. Donc il n’est pas permis de demander miséricorde pour celui qui meurt non-musulman car Dieu ne pardonne pas à celui qui meurt mécréant.

Allâh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân :

﴿وَرَحْمَتِي وَسِعَتْ كُلَّ شَيْءٍ فَسَأَكْتُبُهَا لِلَّذِينَ يَتَّقُونَ﴾

ce qui signifie : “ La miséricorde de Dieu dans cette vie concerne le musulman et le non-musulman et elle est spécifique au musulman dans l’au-delà “, [sôurat al-‘a`râf ‘âyah 156].

Ar-RaHîm c’est-à-dire Celui Qui est très miséricordieux envers les musulmans.

Abôu Dâwôud et AHmad et d’autres ont rapporté d’après Farwah Ibnou Nawfal, d’après son père qu’il a dit : « j’ai dit ô Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam apprends moi une chose que je dis quand je vais me coucher », et il a dit :

« اقرأ يا أيها الكافرون فإنها براءة من الشرك »

(‘qra’ qoul yâ ‘ayyouha l-kâfirôun fa’innahâ brâ’atoun mina ch-chirk)

ce qui signifie : « Récite {قُل يا أيها الكافرون} (qoul yâ ‘ayyouha l-kâfirôun), certes elle comporte le fait de s’innocenter de la mécréance ».

﴿ قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ {1}

(qoul yâ ‘ayyouha l-kâfirôun)

ce qui signifie : « Dis (Ô MouHammad) : Ô vous les mécréants », les mécréants sont des gens spécifiques qui sont venus voir le Prophète et lui ont demandé que lui adore une année leurs idoles et qu’ils adorent son Dieu l’année d’après. Allâh a révélé cette sôurah pour nous informer que ceci n’aura pas lieu. Ceci est rapporté par Ibnou Abî Hâtim  d’après Ibnou `Abbâs, comme a dit Ibnou Hajar dans son livre fatHou l-Bâri (commentaire du SaHîH de al-Boukhâriyy).

Dans Sa parole : {قُل} (Qoul) « Dis » , il y a une preuve que le Prophète a eu l’ordre de la part de Allâh. Et le fait qu’il s’adresse à eux par la parole : {يا أيها الكافرون} (Yâ ‘ayyouha l-kâfirôun) c’est-à-dire « Ô vous les mécréants », indique un rabaissement envers eux et que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam n’a pas peur d’eux et que c’est Dieu Qui le préserve.

﴿ لَا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ {2}

(lâ ‘a`boudou mâ ta`boudôun)

ce qui signifie : « Je n’adore pas ce que vous adorez comme idoles ». Al-Boukhâriyy a dit : « c’est-à-dire : je n’adore pas ce que vous adorez, ni maintenant ni le restant de ma vie » c’est-à-dire : «  je n’adorerai pas vos statues ».

﴿ وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ {3}

(wa lâ ‘antoum `âbidôuna mâ ‘a`boud)

ce qui signifie : « et vous n’adorerez pas Allâh ni maintenant ni après, parce que Allâh a prédestiné pour vous que vous mouriez sur la mécréance », c’est-à-dire Dieu a révélé que ces gens vont mourir mécréants, c’est pour cela qu’on a dit que ceci vise des mécréants spécifiques qui sont venus voir le Prophète.

﴿ وَلَا أَنَا عَابِدٌ مَّا عَبَدتُّمْ {4} وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ {5}

(wa lâ ‘ana `âbidoun mâ `abadtoum wa lâ ‘antoum `âbidôuna mâ ‘a`boud)

ce qui signifie : « et je n’adorerai pas ce que vous adorez et vous n’adorerez pas Allâh ni maintenant ni après ». Cette répétition comporte une insistance. L’intérêt de cette insistance est de couper court aux convoitises des mécréants et de confirmer qu’ils ont eu la nouvelle de leur mort sur la mécréance et qu’ils n’entreront jamais en Islam.

﴿ لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ {6}

(lakoum dînoukoum wa liya dîn)

ce qui signifie : « vous avez votre religion qui est infondée, qui est du chirk par le fait d’attribuer à Dieu des associés, vous croyez en cela et vous le suivez. Et j’ai ma religion qui est la religion de l’Islam, qui est la religion de vérité », c’est-à-dire « vous avez votre égarement, votre association et moi j’ai ma croyance en l’Unicité de Dieu » et ceci afin de s’innocenter à l’extrême de l’infondé qu’ils suivent.

Dans ce verset, nous pouvons remarquer la forte présence d’une mise en garde et une menace. Et semblable au verset ci-dessus cité, dans la sôurat Al-Kahf verset 29 (faman châ’a fal-you’min waman châ’a fal-yakfour) qui indique une menace et une mise en garde. Ceci ne signifie pas que celui qui choisit la foi est pareil à celui qui choisit la mécréance, au contraire elle indique clairement que celui qui choisit la mécréance sera châtié et celui qui choisit la foi sera récompensé. La preuve que ce verset comporte une mise en garde et une menace c’est le reste du verset

(innâ ‘a`tadnâ li DH-DHâlimîna nâran ‘aHâTa bihim sourâdiqouhâ)

c’est-à-dire « nous avons réservé aux mécréants un feu qui les entoure de toute part ». Remarque importante : les savants ont dit :  » celui qui dit que ces deux versets indiquent qu’il n’y a pas de mal à choisir une autre religion que l’Islam, commet de la mécréance, car ceci comporte un démenti de Sa Parole Ta`âlâ :

﴿ وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ

(wa man yabtaghi ghayra l-’islâmi dînan falan youqbala minhou wa houwa fi l-’âkhirati mina l-khâcirîn)

ce qui signifie : « Celui qui prend une autre religion que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85] « . Voir : L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes

ce verset ne veut pas dire qu’il n’y aurait pas de mal à choisir la foi ou la mécréance, mais veut dire : « celui qui choisit la mécréance sera rétribué par le châtiment éternel en enfer », ce qui montre qu’elle comporte une mise en garde et une menace.

Comme exemple de menace, un père disant à son fils qui veut casser une chose : « casse-la !!! » c’est-à-dire « casse-la tu vas voir », dans le sens de menace et de mise en garde, mais cela ne veut pas dire « casse-la réellement », donc cette figure de style indique la menace et la mise en garde.

Par ailleurs, la ‘âyah nous indique qu’on appelle aussi religion les religions autre que l’Islam, mais ce sont des religions non-valables, et la seule religion valable est l’Islam, donc la ‘âyah veut dire : «  Ô vous les mécréants, vous avez votre religion qui n’est pas valable et j’ai ma religion qui est valable, qui est l’Islam ».

Ainsi si quelqu’un croit qu’il est valable de choisir autre que l’Islam comme religion, il devient mécréant par cela et il ne revient à l’Islam qu’en prononçant les deux témoignages : il n’est de dieu que Dieu et MouHammad est le Messager de Dieu, en ayant délaissé la mauvaise croyance. Que Dieu nous accorde de mourir sur la bonne foi.

Voir : Les Sortes de Mécréance et les Catégories de Mécréants.

الحمد لله رب العالمين

La Louange est à Allâh le Seigneur du monde

Articles en Relation