Explication sur l’Attribut de la Puissance de Dieu. Jugement selon la Raison

Explication sur l’Attribut de la Puissance de Dieu. Jugement selon la Raison

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde, Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et Qui ne dépend pas du temps. Rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit. Quoi que tu puisses imaginer, Dieu en est différent.

Que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle, soient accordées à notre maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam, la religion de tous les Prophètes, du premier ‘Adam, au dernier MouHammad.

Le jugement selon la raison

Allâh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân :

﴿ إِنَّ فِي خَلْقِ السمَاوَاتِ وَالأَرْضِ وَاخْتِلاَفِ الليْلِ وَالنهَارِ لآيَاتٍ لِأُوْلِي الألْبَابِ ﴾

ce qui signifie : « Certes, dans la création des cieux et de la terre et dans le changement du jour et de la nuit, il y a des preuves pour ceux qui sont dotés de raison » [sôurat ‘Ali `Imrân ‘Ayah 190].

Dans ce verset (‘âyah), Dieu nous indique que le monde est une preuve de Son existence ; ainsi selon la raison, les cieux, la terre et les autres créatures auraient pu ne pas exister ou exister à une autre époque, avec une autre forme, ou avec d’autres caractéristiques. L’existence de ces créatures signifie qu’il y a Un Créateur Qui les a spécifiées par le fait d’exister au lieu de ne pas exister, d’exister à cette époque plutôt qu’à une autre, d’avoir ces caractéristiques plutôt que d’autres.

Allâh a incité Ses esclaves, dans le Qour’ân, à observer et à méditer sur Sa création pour connaître Sa toute puissance. Dieu dit :

﴿ أَوَلَمْ يَنظُرُوا في مَلَكُوتِ السمـٰواتِ والأرضِ ﴾

(‘awalam yanDhourOu fî malakôuti s-samâwâti wa l-‘arD)

ce qui signifie : « Ne méditent-ils pas au sujet des cieux et de la terre ? » [sôurat Al-‘A`râf ‘âyah 185]. Ce verset (‘âyah) blâme le fait de ne pas méditer sur la création.

Allâh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân au sujet des mécréants :

﴿ وَقَالُوا لَوْ كُنَّا نَسْمَعُ أَوْ نَعْقِلُ مَا كُنَّا فِي أَصْحَابِ السَّعِيرِ ﴾

ce qui signifie : « et ils ont dit si nous avions écouté [avec acceptation] ou si nous avions raisonné, nous n’aurions pas fait partie des gens de l’enfer », [sôurat al-Moulk ‘âyah 10].

Ces versets nous indiquent que la raison est une preuve dans la religion. Bien que la base de la religion soit le Qour’ân et le Hadîth, la raison est un témoin de la religion. Ainsi, rien de ce qui est parvenu dans la religion, ne contredit la raison.

La raison est une caractéristique que Dieu a créé dans l’être humain, par laquelle il distingue le bien du mal. Les trois créatures qui ont une âme et une raison sont les humains, les anges et les jinn.

Le jugement selon la raison se divise en trois

Ce qui est jugé selon la raison, admet soit la confirmation seulement, soit la négation seulement, soit la confirmation ou la négation.

Ce qui est obligatoire selon la raison, est ce qui admet la confirmation seulement et n’admet donc pas la négation. Par exemple, un corps est obligatoirement limité, c’est-à-dire qu’il occupe un espace. De même, le fait que la partie d’un objet est inférieure à tout l’objet. Ou encore, le fait que Dieu soit exempt de début, c’est-à-dire qu’Il existe de toute éternité et ne dépend pas du temps. Le Seul Être Qui a l’existence obligatoire est Dieu.

Ce qui est impossible selon la raison, est ce qui admet la négation seulement et n’admet donc pas la confirmation. Par exemple, l’existence d’un associé à Dieu est impossible selon la raison. De même, la réunion de deux choses opposées est impossible selon la raison, telles que le mouvement et l’immobilité, ou la vie et la mort ; ainsi il est impossible selon la raison, qu’un objet soit en mouvement et immobile à la fois.

Ce qui est possible selon la raison, est ce qui admet parfois la confirmation et parfois la négation. Par exemple le corps admet le mouvement ou l’immobilité, telle forme ou une autre, telle couleur ou une autre, telle quantité ou une autre.

Ainsi, ce qui est possible selon la raison, est ce dont la raison conçoit tant l’existence que la non existence. C’est ce qui admet l’existence après le néant et l’anéantissement après l’existence : c’est l’ensemble des créatures. L’existence de ces créatures signifie que Dieu, par Sa puissance, les a spécifiées par le fait d’exister au lieu de ne pas exister, d’exister à cette époque plutôt qu’à une autre, d’avoir ces caractéristiques plutôt que d’autres.

La puissance de Dieu concerne ce qui est possible selon la raison :

Par Sa puissance Dieu fait exister et anéantit et ce qui admet l’existence et le néant c’est ce qui est possible selon la raison. Ainsi la puissance de Dieu concerne ce qui est possible selon la raison et ne concerne ni ce qui est obligatoire, ni ce qui est impossible selon la raison.

La puissance de Dieu ne concerne pas ce qui est obligatoire selon la raison. En effet, si la puissance de Dieu concernait l’obligatoire rationnel, ceci mènerait à inverser la réalité de l’obligatoire, ce qui est impossible. De même la puissance de Dieu ne concerne pas ce qui est impossible selon la raison. En effet, si la puissance de Dieu concernait l’impossible rationnel, ceci mènerait à inverser la réalité de l’impossible, ce qui est impossible.

Il n’est pas valable que la puissance de Dieu concerne l’impossible rationnel du fait que l’impossible rationnel n’admet pas l’entrée en existence et considérer cela possible c’est inverser la réalité des choses et ceci est absurde. Considérer possible ce qui est impossible selon la raison comporte un démenti de la religion.

Ainsi, si un mécréant dit : “est-ce que Dieu est capable de S’anéantir Lui-même ou de créer un autre dieu que Lui ?”, on ne lui répond ni « oui », ni « non ». Nous lui disons que la puissance de Dieu ne concerne pas ce qui est obligatoire selon la raison, ni ce qui est impossible selon la raison , mais concerne ce qui est possible selon la raison. Le fait de répondre par “oui” est de la mécréance, car cela revient à attribuer à Dieu l’anéantissement ou l’associé (choses qui sont impossibles selon la raison s’agissant de Dieu). Et le fait de répondre par “non, Il est incapable” est de la mécréance, car cela revient à attribuer à Dieu l’incapacité, ce qui est impossible selon la raison s’agissant de Dieu.

Ceci indique la stupidité et l’absurdité du mécréant qui pose ce genre de questions, car il voudrait rendre possible ce qui est rationnellement impossible.

Ainsi la puissance de Dieu concerne ce qui est possible selon la raison à savoir l’ensemble des créatures.

Par ailleurs, il est utile de rappeler que la personne concernée par un cas de mécréance, ne revient à l’Islam qu’en délaissant la mécréance et en prononçant les deux témoignages qui sont :

« Il n’est de dieu que Dieu et MouHammad est le Messager de Dieu »

Si la personne n’arrive pas à prononcer correctement « MouHammad », elle appelle le Prophète MouHammad par son surnom  » Abou l-Gaacim », c’est-à-dire le père de Gâcim, qui était donc son fils.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Seigneur des mondes.

Articles en Relation

1 Comment

  1. Sunnite

    Par exemple si quelqu’un dit est ce que le pierre est stupide ou intelligente on ne répond pas par « oui » ni par « non », mais nous disons que la pierre n’est pas concernée par la stupidité ni l’intelligence, et cette réponse ne veut pas dire qu’on a attribué à la pierre la stupidité ou l’intelligence.

Les commentaires sont fermés