La Grande Bataille de Badr

La Grande Bataille de Badr
 بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître Mouĥammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier Mouĥammad.

Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

﴿ وَلَقَدْ نَصَرَكُمُ اللّهُ بِبَدْرٍ وَأَنتُمْ أَذِلَّةٌ فَاتَّقُواْ اللّهَ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ ﴾

Ce qui signifie : « Allâh vous a accordé la victoire à Badr alors que vous étiez en petit nombre. Craignez Allâh puissiez vous être de ceux qui Le remercient », [sôurat ‘âli `îmrân ‘âyah 123].

Le Messager ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam appelait à l’Islam par la parole, il n’avait pas encore eu la permission de faire le Jihâd. Puis, après son émigration à Médine, il reçut la permission de combattre. Alors, il participa en personne à dix-sept batailles et envoya en guerre beaucoup d’escadrons.

La deuxième année après l’Hégire – l’Emigration – eurent lieu les batailles de Al-‘âbwâ’, de BouwâT, de Dhâtou l-`âchîr et la grande bataille de Badr qui se produisit le vendredi dix-sept du mois de RamaDân, et à ce propos, il a été rapporté ce qui suit :

Un groupe revenant de Ach-Châm retournait parmi le peuple de Qouraych. Parmi eux, il y avait Abôu Soufyân Ibnou Harb accompagné de trente hommes. Le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam mobilisa donc les gens et conseilla l’attaque. Mais Abôu Soufyân en eut vent, alors il envoya prévenir Qouraych à la Mecque que le Prophète ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam voulait l’attaquer. Ainsi, les gens sortirent rapidement de la Mecque.

Ils étaient neuf cent cinquante hommes, avec cent chevaux et notre maître Mouĥammad ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam sortit de Médine avec trois cent treize hommes, dont soixante-dix-sept mouhâjirôun – compagnons qui avaient participé à l’Hégire – et le reste étaient des ‘Anŝâr. Ils n’avaient avec eux que deux cavaliers et soixante-dix chameaux qu’ils montaient à tour de rôle.

Le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam s’arrêta en un lieu nommé MaDiqou ŝ-ŝafrâ’ – la gorge jaune -, et on l’informa que la caravane approchait de Badr et que les mécréants étaient sortis pour la défendre.

Puis le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam reprit sa route s’arrêta à Badr, au point d’eau le plus proche de l’ennemi. Sa`d Ibnou Mou`âdh proposa de fabriquer un palanquin pour le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam ; on le lui fabriqua donc et le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam s’y installa ainsi que Abôu Bakr.

Puis arrivèrent les Qouraychites et lorsque le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam les aperçut, il dit, ce qui signifie : « Ô Allâh, voilà le peuple de Qouraych qui arrive avec son arrogance et sa fierté démentant Ton Prophète, ô Allâh donne-moi la victoire que Tu m’as promise ».

Ils s’approchèrent et les mécréants firent sortir de leur rang pour le duel `Outbah Ibnou Rabî`ah et Chaybah Ibnou Rabî`ah ainsi que Al-Walîd Ibnou `Outbah. Le Prophète ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam ordonna à `Oubaydah Ibnou l-ĥârith Ibni l-Mouttalib d’affronter `ôutbah, à Hamzah, l’oncle paternel du Prophète ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam de combattre Chaybah et à `Aliyy Ibnou Abî Talib de combattre Al-Walîd Ibnou `Outbah.

Alors Hamzah tua Chaybah et `Aliyy tua Al-Walîd quant à `Oubaydah et `Outbah ils se blessèrent mutuellement, alors `Aliyy et Hamzah se précipitèrent sur `Outbah, le tuèrent et transportèrent `Oubaydah qui eut la jambe sectionnée et mourut par la suite.

Le groupe des musulmans s’avança pour combattre alors que le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam était resté avec Abôu Bakr sur le palanquin et disait ce qui signifie : « Ô Allâh, si ce groupe d’hommes est anéanti, Tu ne seras pas adoré sur terre, ô Allâh exauce ce que Tu m’as promis », et il ne cessa de répéter cela, jusqu’à ce que sa cape tombe, alors Abôu Bakr la remit sur lui, et le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam frissonna un instant puis se reprit et dit ce qui signifie : « Bonne nouvelle ô Abôu Bakr la victoire de Allâh est arrivée ».

Puis le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam se leva sur le palanquin et encouragea les gens à combattre, il prit une poignée de cailloux, les jeta en direction de Qouraych et dit, ce qui signifie : « Les visages sont humiliés ». Puis il dit à ses compagnons, ce qui signifie : « Redoublez d’adversité envers eux ! » et ce fut alors leur défaite.

La bataille débuta le vendredi matin succédant à dix-sept nuits de RamaDân et `Abdou l-Lâh Ibnou Mas`ôud tua Abôu Jahl Ibnou Hichâm Ibni l-Moughîrah. Chez les musulmans il y eut quatorze martyrs, six Émigrants et huit Partisans. Le nombre des mécréants morts à Badr fut de soixante-dix et ils eurent autant de prisonniers.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

 

Articles en Relation

1 Comment

Les commentaires sont fermés