Les Grands Péchés en Islam

Les Grands Péchés en Islam

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Il a été rapporté dans le Hadîth :

سُئِل النّبيّ أيّ الذُّنوب أعظم فقال أن تجعل للَّه ندّا وهو خلقك قيل ثمّ أي قال أن تقتل ولدك خشيت الفقر قيل ثمّ أي قال أن تُزاني بحليلة جارك

Ce qui signifie : « Le Prophète MouHammad صلّى الله عليه وسلم a été interrogé quel est le plus grand des péchés, il a dit : que tu attribues à Dieu des associés alors qu’Il t’a créé, il a été dit : ensuite c’est quoi ? il a dit : que tu tues ton fils de peur de la pauvreté, il a été dit : ensuite c’est quoi ? il a dit : que tu commettes la fornication avec la femme du voisin », ainsi dans ce Hadîth le Prophète MouHammad صلّى الله عليه وسلم nous apprend que le plus grand péché est la mécréance (le fait d’attribuer des associés à Dieu est une des sortes de mécréance et nier l’existence de Dieu est la pire des sortes de mécréance. La mécréance comporte plusieurs sortes et elle représente le plus grave des péchés que Dieu ne pardonne pas pour celui qui meurt chargé de cela), ensuite après la mécréance le plus grand péché est de tuer l’âme que Dieu a interdit de tuer, y compris le fait de se suicider, ensuite la fornication. Donc il n’est pas permis de contredire l’ordre que le prophète nous a appris. Quant à la ‘âyah dans sôurat al-baqarah :

﴿وَالْفِتنَةُ أشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ﴾

Cette ‘âyah signifie : « attribuer à Dieu des associés est plus grave que tuer », en effet al-fitnah ici veut dire le fait d’attribuer des associés à Dieu et ne veut pas dire semer la discorde. Le plus grands péchés en Islam étant la mécréance de toute ses sortes, voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème

Sache que les gens de la vérité se sont accordés à ce que les péchés sont soit grands soit petits. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ الَّذِينَ يَجْتَنِبُونَ كَبَائِرَ‌ الْإِثْمِ وَالْفَوَاحِشَ إِلَّا اللَّمَمَ ۚ إِنَّ رَ‌بَّكَ وَاسِعُ الْمَغْفِرَ‌ةِ ﴾

(‘alladhîna yajtanibôuna kabâ’ira l-‘ithmi wa l-fawâHicha ‘il-la l-lamam ‘inna rabbaka wâci`ou l-maghfirah)

ce qui signifie : « Ceux qui évitent les grands péchés et les vilénies, certes ton Seigneur est Celui Qui pardonne avec largesse » [sôurat An-Najm / 32].

Et Allâh ta`âlâ dit :

﴿ إِن تَجْتَنِبُوا كَبَائِرَ‌ مَا تُنْهَوْنَ عَنْهُ نُكَفِّرْ‌ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَنُدْخِلْكُم مُّدْخَلًا كَرِ‌يمًا ﴾

(‘in tajtanibôu kabâ’ira mâ tounhawna `anhou noukaffir `ankoum sayyi’âtikoum)

ce qui signifie : « Si vous évitez les grands péchés qui vous ont été interdits, nous vous expions vos petits péchés » [sôurat An-Niçâ’ / 31].

Et dans le SaHIH :

« الصلوات الخمس كفارات لما بينهن ما لم تغش الكبائر »

(aS-Salawâtou l-khamsou kaffârâtoun limâ baynahounna mâ lam toughcha l-kabâ’ir)

ce qui signifie : « Les cinq prières expient ce qui est commis entre elles tant que les grands péchés ne sont pas commis ».

Il n’a pas été confirmé par un Hadîth qu’ils sont limités par un nombre précis. `Abdou r-Razzaq a rapporté dans son TafsIr d’après Ma`mar d’après Ibnou TawOUs d’après son père qu’il a été dit à Ibnou `AbbAs : quel est le nombre des grands péchés, sont-ils au nombre de sept ? Il a dit : ils sont plus près de soixante-dix. Il a été rapporté parmi ce qui est confirmé, qu’ils sont neuf. Mais cela n’indique pas leur restriction à ce nombre.

Toutefois, compter l’oubli du Qour’ân parmi les grands péchés, cela n’est pas valable, car le Hadîth :

« نظرت في الذنوب فلم أر أعظم من سورة من القرءان أوتيها رجل فنسيها »

(naDHartou fi dh-dhounôubi falam ‘ara a`DHama min sôuratin mina l-Qour’âni ‘ôutiyahâ rajouloun fanasiyahâ)

Ce Hadîth est Da`îf faible et mouchkiloun ma`nan dont le sens est problématique sauf s’il est expliqué selon ce qui a été rapporté de Abôu Yôuçouf Al-QâDî que cela concerne l’homme qui n’œuvre pas conformément au Qour’ân en délaissant les obligations et en commettant les grands péchés.

Le Chaykh Ibnou Hajar Al-Haytamiyy s’est donné pour tâche de les énumérer jusqu’à les faire parvenir à quatre cents ou plus. Cela n’est pas une bonne chose de sa part car parmi ce qu’il a retenu il y a ce qui est loin d’être un grand péché.

De plus, le grand péché a été défini par plusieurs expressions. Parmi les meilleures qui aient été dites à ce sujet : C’est tout péché désigné par le texte du Livre, du Hadîth ou de l’Unanimité comme étant un grand péché (kabIrah), ou grave ou pour lequel il a été averti d’un grand châtiment, ou suite auquel il y a un Had, ou qui est fortement blâmable. TAjou d-Dîn As-Soubkiyy en a compté trente cinq sans prétendre les limiter à cela. As-SouyOuTiyy les a ordonnés dans huit vers de poésie qui signifie :

Tuer, faire la fornication, boire de l’alcool ou tout ce qui enivre et la magie, accuser de fornication (qadhf), la sodomie, ne pas jeûner désespérer de la miséricorde, se croire protégé du châtiment, usurper, voler, le faux témoignage, soudoyer, ramener des gens pour les prostituées, s’abstenir de donner la zakât, ne pas empêcher la fornication de l’épouse, déserter le front, trahir dans la mesure, le poids et le DHihâr

Il convient de compter le rapport avec celle qui a les menstrues au nombre des grands péchés. Il y a aussi le fait de consommer la viande de porc et de ce qui n’est pas égorgé selon le rite musulman, de même pratiquer le gain usuraire, la magie, etc…

Avertissement : Ce qui est connu chez les châfi`iyy c’est que désespérer de la miséricorde de Allâh et se croire protégé de Son châtiment font partie des grands péchés moindres que la mécréance. Ce qui est connu chez les Hanafiyy c’est de les compter au nombre de l’apostasie, qui fait sortir de l’Islam. La problématique est levée en disant : leur sens pour les châfi`iyy est différent de leur sens pour les Hanafiyy tout comme cela a été précédemment expliqué [cf. chapitre des péchés du cœur].

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

1 Comment

Les commentaires sont fermés