Hadith : Profite de cinq choses avant cinq autres

Hadith : Profite de cinq choses avant cinq autres

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître Mouĥammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier Mouĥammad.

Le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

اغتنم خمسا قبل خمسا اغتنم حياتك قبل موتك وصحتك قبل سقمك وشبابك قبل هرمك وغناك قبل فقرك وفراغك قبل شغلك

ce qui signifie :  » Profites de cinq choses avant cinq autres : profite de ta vie avant ta mort, de ta bonne santé avant ta maladie, de ta jeunesse avant ta vieillesse, de ta richesse avant ta pauvreté, et de ton temps libre avant d’être occupé « .

Certes la personne raisonnable est celle qui s’occupe de ce que comporte ce ĥadîth. A savoir accomplir le bien et obéir à Allâh tabâraka wa ta`âlâ, apprendre ce qui est licite et ce qui est interdit, puis mettre en pratique ce que l’on a appris en accomplissant les devoirs et en évitant les péchés. Cela sera une grande provision dans la deuxième vie, la vie qui commence après la mort. Celui qui aura accompli ce qui lui sera profitable après la mort, il ne le regrettera pas dans l’au-delà.

Celui également qui aura tiré bénéfice de sa santé avant d’être atteint par la maladie, il aura rassemblé énormément de bien, du bien qu’il ne sera plus en mesure d’accomplir quand il sera touché par la maladie car la maladie empêche la personne de réaliser tout ce qu’elle aurait souhaité.

Celui qui est raisonnable profite également de sa jeunesse avant sa vieillesse. Il ne convient pas à celui qui est jeune d’être insouciant par rapport à ce qu’il pourrait faire pour son au-delà, avant que la vieillesse ne l’atteigne.

Il convient également à celui qui est raisonnable de profiter de sa richesse en effectuant des bonnes œuvres avant d’être atteint par la pauvreté. La personne qui est pourvue d’argent peut œuvrer pour l’au-delà en réalisant de nombreuses choses. Elle peut dépenser pour les pauvres et les miséreux. Elle pourra aussi entretenir les liens avec ses proches parents en agissant envers eux avec générosité. Dans ce cas où elle ne ferait rien de tout cela, elle le regretterait si elle tombait un jour dans la pauvreté.

Il convient aussi que le musulman profite en multipliant les actes de bien quand il dispose de temps libre et ce, avant qu’il ne soit accaparé par diverses occupations, de ce qu’il occuperait au détriment de ce qui lui sera profitable dans l’au-delà.

De nombreuses personnes ne profitent pas comme il se doit de ces cinq bienfaits. Parmi elles, se trouvent celles qui n’y prêtent pas attention et ne s’en rendent compte qu’une fois qu’elles sont mortes, tout comme l’a dit notre maître `Aliyy, que Allâh l’agrée :  » Les gens sont endormis et c’est quand ils meurent qu’ils se réveillent « . Cela veut dire que la plupart des gens sont comme endormis, c’est-à-dire qu’ils sont insouciants et ils délaissent ce qui leur sera bénéfique après la mort. Seulement après la mort, ils en prendront connaissance et regretteront.

Que l’on sache que la meilleure des œuvres, selon le jugement de Allâh, c’est de croire en Allâh et en Son Messager. Nous demandons à Allâh ta`âlâ qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il fasse que nous profitions de ce que nous avons appris et qu’Il nous augmente en connaissance.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation