L’insincérité, une maladie du coeur

L’insincérité, une maladie du coeur

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh, Al-`Aliyy, Al-`ADHîm, Lui Qui dit dans Sa révélation qui ne comporte aucune incohérence :

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَلْتَنظُرْ نَفْسٌ مَّا قَدَّمَتْ لِغَدٍ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ﴾

[sôurat Al-Hachr / 18] (yâ ayyouhâ l-ladhîna ‘âmanôu t-taqou l-Lâha wal-tanDHour nafsoun mâ qaddamat lighadin wat-taqou l-Lâha ‘inna l-Lâha khabîroun bimâ ta`malôun)

Mes frères de foi, la piété est une parole légère sur la langue mais quelque chose qui pèsera lourd dans la balance. Elle prend place dans le cœur. C’est ainsi que le Prophète a indiqué son cœur à trois reprises en disant :

((التَّقْوَى هَا هُنَا التَّقْوَى هَا هُنَا))

[rapporté par AHmad dans son Mousnad, Mouslim l’ayant rapporté avec la parole hâ houna une seule fois] (at-taqwâ hâ hounâ, at-taqwâ hâ hounâ) ce qui signifie : « La piété est ici, la piété est ici ! »

Le cœur est le chef des organes : s’il est sur la vertu, ils seront aussi sur la vertu et la personne deviendra pieuse. Mais s’il est corrompu, ils seront aussi corrompus et la personne deviendra désobéissante. Alors, faites preuve de piété à l’égard de Allâh et faites des provisions pour le Jour de la résurrection,

﴿يَوْمَ لَا يَنفَعُ مَالٌ وَلَا بَنُونَ إِلَّا مَنْ أَتَى اللَّهَ بِقَلْبٍ سَلِيمٍ﴾

[sôurat Ach-Chou`arâ’ / 88-89] (yawma lâ yanfa`ou mâloun walâ banôuna ‘il-lâ man ‘atâ l-Lâha biqalbin salîmin) ce qui signifie : « Le jour où ni argent ni descendance ne sera d’aucune utilité sauf celui qui parviendra au Jugement de Allâh avec un cœur sain de toute mécréance. »

Alors mon frère croyant, veille à corriger ton cœur en agissant conformément aux règles de la Loi de l’Islam, aussi bien en apparence qu’en ton for intérieur… Mon frère croyant, soigne ton cœur en te conformant à la Loi de Allâh ta`âlâ, en prenant pour exemple le Prophète dans son comportement et ses façons d’être… Soigne ton cœur car les cœurs ont en effet des maladies que les médecins de ce bas monde ne peuvent guérir. En effet, si ton cœur est sain, ton corps tout entier sera sain et ta vie dans l’au-delà sera heureuse. En revanche, si ton cœur est en mauvais état, ton corps tout entier sera en mauvais état et par conséquent, ton état va se détériorer dans ta religion. Le cœur est donc le chef des organes, c’est de lui qu’ils prennent leurs ordres.

Mes frères de Foi, il y a parmi les maladies du cœur l’insincérité (ar-riyâ’). C’est le fait d’accomplir un acte de bien afin que les gens nous voient et fassent notre éloge.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ ﴾

[sôurat Al-Bayyinah / 5] (wamâ ‘oumirôu ‘il-lâ liya`boudou l-Lâha moukhliSîna lahou d-dîn) ce qui signifie : « Ils n’ont reçu l’ordre que d’adorer Allâh en pratiquant sincèrement la religion par recherche de Son agrément. »

Mon frère croyant, fais en sorte que ton intention soit toujours sincère par recherche de l’agrément de Allâh. Ne fais pas preuve d’insincérité et écoute avec moi le Hadîth de Abôu Hourayrah, que Allâh l’agrée, lorsque le Messager de Allâh a dit :

(( قال الله تعالى أَنَا أَغْنَى الشُّرَكَاءِ عَنِ الشِّرْكِ مَنْ عَمِلَ عَمَلاً أَشْرَكَ فِيهِ مَعِي غَيْرِي تَرَكْتُهُ وَشِرْكَهُ ))

[rapporté par Mouslim] (qâla l-Lâhou ta`alâ ‘anâ ‘aghna ch-chourakâ’i `ani ch-chirki man `amila `amalan ‘achraka fîhi ma`iya ghayrî taraktouhou wachirkah….) ce qui signifie : « Allâh ta`âlâ dit : [ce qui signifie :] Je suis, de tous ceux à qui l’on attribue des associés Celui Qui en est absolument exempt ; si quelqu’un accomplit un acte en le faisant pour quelqu’un d’autre avec Moi, Je le laisserai pour compte, lui et son association. »

Le sens de ce Hadîth est qu’il n’est pas digne d’attribuer des associés à Allâh.

Mon frère en Islam, si tu fais un acte par lequel tu recherches la récompense de la part de Allâh ainsi que l’éloge des gens, Allâh ne l’acceptera pas de toi. L’acte qui est fait par quelqu’un d’insincère ne comporte pas de récompense. Pire encore, il tombe dans le péché à cause de son insincérité.

Alors mon frère en Islam, observe dans quel état tu es et surveille ton cœur. Si tu vois que tu te limites à accomplir les cinq prières obligatoires quand tu es seul, et que lorsque tu es en présence des gens, tu te mets à faire les prières surérogatoires liées aux prières obligatoires (rawâtib), alors rends-toi des comptes afin de savoir pourquoi tu les fais. Et si en étant seul, tu fais rapidement tes prières en te limitant aux piliers alors que lorsque tu es en présence des gens, tu prolonges ta prière et tu cherches à avoir dans ton cœur la crainte de Allâh tout en veillant à t’appliquer dans ta prière, alors demande-toi pourquoi tu le fais ? Est- ce que tu cherches à obtenir la considération et la reconnaissance dans le cœur des créatures ? Est-ce que cela compte plus pour toi que d’avoir l’agrément du Créateur ? Les gens sont des créatures comme toi, ils ne créent ni nuisance, ni profit. Ils ne te profiteront ou te nuiront si ce n’est par la volonté de Allâh. Allâh ta`âlâ est Celui Qui prédestine les cœurs à priver ou à donner.

Alors, cela vaut-il la peine de préférer encourir le blâme de Allâh ta`âlâ pour gagner l’éloge des gens alors que leur éloge n’augmentera en rien ta subsistance, ne retardera aucunement ton échéance et ne te sera d’aucune utilité au Jour du Jugement ?! Alors, soigne ton cœur de l’insincérité, fais que l’agrément du Créateur du bien et du mal soit ton seul objectif. Fais en sorte que ton intention soit uniquement de rechercher l’agrément de Allâh et ne prête aucune attention à ce que les gens te blâment ou fassent ton éloge car le bien tout entier réside dans l’agrément de Allâh.

Mon frère en Islam, écoute bien avec moi ce que Mouslim a rapporté de Soulaymân Ibnou Yaçâr qui a dit : Les gens étaient en train de quitter l’assemblée autour de Abôu Hourayrah, lorsque Natil, qui vient du Châm lui a dit :

« Ô Chaykh, donnez-nous un Hadîth que vous avez entendu du Messager de Allâh  »

Il a dit : « D’accord, j’ai entendu le Messager de Allâh dire :

(( إِنَّ أَوَّلَ النَّاسِ يُقْضَى يَوْمَ القِيَامَةِ عَلَيْهِ رَجُلٌ اسْتُشْهِدَ فَأُتِيَ بِهِ فَعَرَّفَهُ نِعَمَهُ فَعَرَفَهَا قَالَ فَمَا عَمِلْتَ فِيهَا قَالَ قَاتَلْتُ فِيكَ حَتَّى اسْتُشْهِدْتُ قَالَ كَذَبْتَ وَلَكِنَّكَ قَاتَلْتَ لِأَنْ يُقَالَ جِرِيءٌ فَقَدْ قِيلَ، ثُـَّم أُمِرَ بِهِ فَسُحِبَ عَلَى وَجْهِهِ حَتَّى أُلْقِيَ فِي النَّارِ، وَرَجُلٌ تَعَلَّمَ العِلْمَ وَعَلَّمَهُ وَقَرَأَ القُرْءَانَ فَأُتِيَ بِهِ فَعَرَّفَهُ نِعَمَهُ فَعَرَفَهَا قَالَ فَمَا عَمِلْتَ فِيهَا قَالَ تَعَلَّمْتُ العِلْمَ وَعَلَّمْتُهُ وَقَرَأْتُ فِيكَ القُرْءَانَ، قَالَ كَذَبْتَ وَلَكِنَّكَ تَعَلَّمْتَ العِلْمَ لِيُقَالَ عَالِمٌ وَقَرَأْتَ القُرْءَانَ لِيُقَالَ هُوَ قَارِئٌ فَقَدْ قِيلَ، ثُـَّم أُمِرَ بِهِ فَسُحِبَ عَلَى وَجْهِهِ حَتَّى أُلْقِيَ فِي النَّارِ، وَرَجُلٌ وَسَّعَ اللهُ عَلَيْهِ وَأَعْطَاهُ مِنْ أَصْنَافِ الـمَالِ كُلِّهِ فَأُتِيَ بِهِ فَعَرَّفَهُ نِعَمَهُ فَعَرَفَهَا قَالَ فَمَا عَمِلْتَ فِيهَا قَالَ مَا تَرَكْتُ مِنْ سَبِيلٍ تُحِبُّ أَنْ يُنْفَقَ فِيهَا إِلاَّ أَنْفَقْتُ فِيهَا لَكَ قَالَ كَذَبْتَ وَلَكِنَّكَ فَعَلْتَ لِيُقَالَ هُوَ جَوَادٌ فَقَدْ قِيلَ، ثُـَّم أُمِرَ بِهِ فَسُحِبَ عَلَى وَجْهِهِ حَتَّى أُلْقِيَ فِي النَّارِ » ))

ce qui signifie : « Les premières personnes à recevoir leur jugement au Jour du Jugement seront un homme qui est mort en recherchant le martyr. Il sera amené et on lui fera connaître ce qu’il avait reçu comme bienfaits, ce qu’il reconnaîtra. –On lui dira : « Qu’as-tu fait avec ? » –il répondra : « J’ai combattu par recherche de Ton agrément jusqu’à mourir martyr ! » –Il lui sera dit : « Tu mens, tu as combattu pour qu’on dise que tu étais courageux, et cela a été dit ! » puis il recevra sa sentence et sera traîné le visage contre terre jusqu’à être jeté en enfer.

Et un homme qui a appris la science, l’a enseignée et a récité le Qour’ân ; il sera amené et on lui fera savoir les bienfaits qu’il avait reçus, ce qu’il reconnaîtra. – on lui dira : « Qu’as-tu fait avec ? » –il répondra : « J’ai appris la science, je l’ai enseignée ; j’ai récité le Qour’ân par recherche de Ton agrément » –on lui dira : « Tu mens, tu as appris la science pour qu’on dise : ‟ c’est un savant ! ”, tu as récité le Qour’ân pour qu’on dise que tu sais bien réciter, et cela a été dit » puis il recevra sa sentence et sera traîné le visage contre terre jusqu’à être jeté en enfer.

Et un homme que Allâh a enrichi à qui Il a accordé différentes sortes de biens ; il sera amené, on lui rappellera ces bienfaits et il les reconnaîtra. – on lui dira : « Qu’en as-tu fait ? » –il répondra : « Je n’ai négligé aucune voie dans laquelle tu agrées qu’on y dépense ses biens sans y dépenser mes biens par recherche de Ton agrément » –on lui dira : « Tu mens, car tu as fait cela pour qu’on dise de toi que tu étais quelqu’un de généreux, et cela a été dit » Puis, il recevra sa sentence et sera traîné le visage contre terre jusqu’à être jeté en enfer. »

Mon frère croyant, quand tu fais la prière, fais-la par recherche de l’agrément de Allâh. Quand tu donnes une aumône, donne-la par recherche de l’agrément de Allâh. Quand tu améliores ton comportement, fais-le par recherche de l’agrément de Allâh. Quand tu apprends, fais-le par recherche de l’agrément de Allâh. Quand tu enseignes, fais-le par recherche de l’agrément de Allâh. Quand tu obéis à Allâh, fais-le par recherche de Son agrément. Si tu ne le fais pas, tu auras perdu ta vie et ton temps.

Ô Allâh, purifie nos cœurs de l’insincérité, fais-nous apprendre ce que nous ignorons, fais-nous profiter de ce que nous avons appris, accorde-nous la réussite afin d’œuvrer conformément à ce que nous avons appris et accorde-nous la sincérité en tout cela.

Articles en Relation