L’interrogatoire par les deux anges Mounkar et Nakîr

L’interrogatoire par les deux anges Mounkar et Nakîr

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle. Esclaves de Allâh, je vous recommande de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr, Celui Qui dit dans le Livre qui ne comporte pas d’erreur :

 ﴿كُلُّ نَفْسٍ ذَآئِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَن زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَما الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلاَّ مَتَاعُ الْغُرُورِ  

(koullou nafsin dhâ’ iqatou l-mawt ; wa‘innamâ touwaffawna ‘oujôurakoum yawma l-qiyâmah ; faman zouHziHa `ani n-nâri wa‘oudkhila l-jannata faqad fâz ; wa ma l-Hayâtou d-dounyâ ‘illâ matâ`ou l-ghourôur)

ce qui signifie : « Chaque personne goûtera à la mort ; vous n’aurez votre rétribution complète qu’au Jour du jugement ; celui qui sera éloigné de l’enfer et qui sera entré au Paradis aura réussi ; la vie du bas-monde n’est que jouissance trompeuse et éphémère» [sôurat ‘Âli `Imrân/ 185]. Mes frères de Foi, réfléchissez au sujet du rassemblement et de la résurrection. Rappelez-vous du Jour du jugement, rappelez-vous lorsque les gens seront ressuscités. Le jour du jugement est un jour de regrets. Il y a dans la résurrection des gémissements. Il y a au pont des trébuchements. Il y a lors de la pesée des actes, des larmes. L’injustice sera ce jour-là une source d’obscurité. Les livres des actes contiendront même les regards. Il y aura chagrin et regrets pour les péchés. Il y aura joie et plaisir pour les bonnes actions. Un groupe sera au paradis. Il sera élevé dans les hauts degrés. Un autre groupe sera en enfer. Il sera rabaissé dans les bas niveaux. Ce qui te sépare de tout cela, c’est qu’on dise : « Untel est mort ». Oui chers bien-aimés, Untel est mort ! Une phrase que répètent de nombreuses personnes et que beaucoup d’autres entendent. Mais la question qui se pose pour celui qui l’entend : A-t-il réfléchi et tiré la moralité pour demander des comptes à son âme ?! Pour combler ses défaillances ? Pour se poser la question sur ce qu’il a préparé si un jour on dit de lui Untel est mort ?! Chers bien-aimés, Allâh `azza wa jall dit :

﴿ قُلْ يَتَوَفَّاكُم مَّلَكُ الـمَوْتِ الَّذِي وُكِّلَ بِكُمْ ثُمَّ إِلَى رَبِّكُمْ تُرْجَعُونَ

(qoul yatawaffâkoum malakou l-mawti l-ladhî woukkila bikoum thoumma ‘ilâ Rabbikoum tourja`ôun)

ce qui signifie : « Dis : c’est l’ange de la mort qui prendra votre âme; lui qui est en charge de vous ; ensuite vous serez ressuscités pour le jugement de votre Seigneur » [sôurat As-Sajdah/ 11]. L’ange de la mort selon l’unanimité (‘ijmâ`) est notre maître `Azrâ’îl `alayhi s-salâm. C’est un ange de haut degré selon le jugement de Allâh, tout comme le sont tous les anges. Il est en charge de retirer les âmes. Lorsqu’il retire l’âme d’un croyant, il la remet aux anges de la miséricorde. Ils annonceront alors à cette âme qu’elle a la récompense, la miséricorde de Allâh et Son agrément. Lorsqu’il retire l’âme d’un mécréant, il la remet aux anges du châtiment. Ils lui annonceront le châtiment de Allâh, Sa volonté de la châtier et de la punir. Les anges ne laissent pas l’âme chez notre maître `Azrâ’îl un seul instant après qu’il l’a retirée. Mais ils l’emmènent au ciel si c’est l’âme d’un croyant pieux et à la septième terre si c’est celle d’un mécréant. Lorsque le mort est placé sur la civière et que les gens l’emmènent vers la tombe, les anges ramènent l’âme et l’accompagnent dans le convoi funéraire. Si c’est l’âme d’un homme vertueux, comme dans le Hadîth rapporté par Al-Boukhâriyy, An-Naçâ’iyy, Al-Bayhaqiyy, AHmad et d’autres, dans des termes proches, cette âme va dire :

« قَدِّمونى قَدِّمونى« 

(qaddimôunî, qaddimôunî !)

ce qui signifie : « avancez-moi vite, avancez-moi vite ! ». Si c’est l’âme d’un homme de mal et dans une version du Hadîth, si c’est l’âme d’un homme mécréant, elle va dire :

« يا ويلِى أين تذهبون بى« 

(yâ waylî, ‘ayna tadh-habôuna bî ?)

ce qui signifie : « Malheur à moi ! Où m’emmenez-vous donc ? ». Mais le vivant n’entend pas ce que cette âme dit,

« ولو سمعها الإنسان لصَعِقَ« 

(wa law sami`aha l-‘insânou laSa`iq)

Tout comme l’a rapporté An-Naçâ’iyy et d’autres ce qui signifie : « si l’être humain l’entendait, alors il s’évanouirait». Puis le mort, chers frères de foi, sera placé dans sa tombe et alors ses enfants, ses biens, sa famille et ses compagnons vont l’abandonner. Il ne restera avec lui que ses œuvres. Le Prophète a dit :

« يَتْبَـعُ الـمَيِّتَ ثَلاثَةٌ فَيَرْجِعُ اثْنَانِ وَيَبْقَى مَعَهُ وَاحِدٌ يَتْبَعُهُ أَهْلُهُ وَمَالُهُ وَعَمَلُهُ فَيَرْجِعُ أَهْلُهُ وَمَالُهُ وَيَبْقَى عَمَلُهُ« 

ce qui signifie : « Le mort sera accompagné jusqu’à sa tombe par trois : deux vont retourner et un seul restera avec lui. Ce sera sa famille, ses biens et ses œuvres qui vont l’accompagner. Sa famille et ses biens vont retourner et ses œuvres resteront. » [Rapporté par Al-Boukhâriyy]. Puis ce sera l’interrogatoire par Mounkar et Nakîr. Ils interrogeront ce mort. Il est parvenu dans un Hadîth rapporté par Al-Boukhâriyy, At-Tirmidhiyy, An-Naçâ’iyy et d’autres, dans des termes proches et la version ici, est celle de An-Naçâ’iyy, que le Messager de Allâh a dit :

« إِنَّ العَبْدَ إِذَا وُضِعَ فِى قَبْرِهِ وَتَوَلَّى عَنْهُ أَصْحَابُهُ إِنَّهُ لَيَسْمَعُ قَرْعَ نِعَالِهِمْ أَتَاهُ مَلَكَانِ فَيُقْعِدَانِهِ فَيَقُولانِ لَهُ مَا كُنْتَ تَقُولُ فِى هَذَا الرَّجُلِ مُحَمَّدٍ فَأَمَّا الـمُؤْمِنُ فَيَقُولُ أَشْهَدُ أَنَّهُ عَبْدُ الله وَرَسُولُهُ فَيُقَالُ لَهُ انْظُرْ إِلَى مَقْعَدِكَ مِنَ النَّارِ قَدْ أَبْدَلَكَ الله بِهِ مَقْعَدًا خَيْرًا مِنْهُ« 

ce qui signifie : « L’esclave, lorsqu’il sera placé dans sa tombe et que ses compagnons vont revenir sur leur pas, il entendra le bruit de leurs pas. Alors viendront à lui deux anges qui le feront asseoir, qui lui diront : « Que disais-tu de cet homme MouHammad ? » Le croyant répondra : « Je témoigne qu’il est l’esclave de Allâh et Son Messager ». Il lui sera dit : « Regarde donc la place que tu as évitée en enfer, Allâh te l’as remplacée par une place meilleure. » Le Messager a dit :

« فَيَرَاهُمَا جَمِيعًا وَأَمَّا الكَافِرُ أو الـمُنَافِقُ فَيُقَالُ لَهُ مَا كُنْتَ تَقُولُ فى هذا الرجل فيقول لا أدرى كنت أقول كما يقول الناس فَيُقَالُ له لا دَرَيْتَ ولا تَلَيْتَ ثم يُضْرَبُ ضَرْبَةً بين أذنيه فَيَصِيحُ صَيْحَةً يَسْمَعُهَا مَنْ يَلِيهِ غَيْرُ الثَقَلَيْنِ« 

ce qui signifie : « Il verra les deux places. Quant au mécréant ou à l’hypocrite, il lui sera dit : « Que disais-tu donc de cet homme ? » Il répondra : « Je ne sais pas ! Je disais ce que les gens disaient ! » Il lui sera dit : « Tu n’as pas su ! Tu n’as pas dit ! » Puis il recevra un coup entre ses oreilles, et il poussera un cri que tout ceux qui sont aux alentours entendront sauf les humains et les jinn. » Chers bien-aimés, croire à l’interrogatoire des deux anges Mounkar et Nakîr, c’est-à-dire croire que cet interrogatoire aura lieu est un devoir pour toute personne responsable. Cet interrogatoire aura lieu pour le croyant et le mécréant de la communauté de l’appel -c’est-à-dire ceux à qui notre Maître MouHammad a été envoyé-. Le croyant accompli ne ressentira ni terreur, ni dérangement de leur interrogatoire. En effet, Allâh lui raffermira le cœur. Il ne va pas tressaillir ni être apeuré par leur aspect effrayant. En effet, tout comme il est parvenu dans le Hadîth, ils sont d’un noir bleu. Ils ont des yeux rouges comme des chaudrons de cuivre et des canines comme des cornes de vaches. Ils ouvrent des tranchées dans la terre avec leurs canines et leur voix est comme le tonnerre [Rapporté dans le livre Fat-hou l-Bari]. Malgré cela, le croyant accompli se réjouira à leur vue et à leur interrogatoire car il sait qu’il est sauvé, qu’il fait partie de ceux qui seront sauvés. Il répondra à leur interrogatoire au sujet de celui que Allâh, le Seigneur du monde agrée le plus :

« أشهد أنه عبد الله ورسوله« 

ce qui signifie : « Je témoigne qu’il est l’esclave de Allâh et Son Messager. » Il lui sera dit :

« أنظر إلى مقعدك من النار قد أبدلك الله به مقعدا خيرا منه« 

ce qui signifie : « Regarde donc la place que tu as évitée en enfer, Allâh te l’a remplacée par une place meilleure. » et dans une autre version :

« أنظر إلى مقعدك من النار فقد أبدلك الله به مقعدا فى الجنة« 

ce qui signifie : « Regarde la place que tu as évitée en enfer, Allâh te l’a remplacée par une place au Paradis. » Quant à l’hypocrite ou au mécréant, il sera apeuré et terrorisé, tellement il aura peur de leur aspect au point que sortira de sa bouche des paroles qu’il ne voulait pas du tout dire. Il va dire :

« لا أدرى كنت أقول ما يقول الناس« 

ce qui signifie : « Je ne sais pas, je disais ce que les gens disaient. » Ils lui diront alors :

« لا دريت ولا تليت« 

ce qui signifie : « Tu n’as pas su et tu n’as pas dit ! ». C’est une parole qui est dite pour la réprimande. Ils le frapperont ensuite avec une masse de fer. Ils le frapperont sur sa tête avec cette masse de fer, et lui donneront un coup tellement fort qu’il poussera un cri si fort que tous ceux qui sont dans les alentours l’entendront sauf les humains et les jinns. Mes frères de foi, l’interrogatoire des deux anges dans la tombe est une des spécificités de cette communauté. Le croyant, tout comme le mécréant sera interrogé. Mais sera excepté de cet interrogatoire, le Prophète en raison de son honneur. Les anges ne l’interrogent donc pas. Il y a également le martyr de combat, celui qui meurt au combat. Il ne sera pas interrogé car son âme montera immédiatement au Paradis et ne retournera pas à son corps après l’enterrement, jusqu’au jour où l’ange soufflera dans le Cor annonçant le Jour du Jugement. L’enfant également ne sera pas interrogé. Il s’agit de celui qui est mort avant la puberté car il n’est pas responsable. Il est parvenu dans le Hadîth que le Messager a mentionné l’interrogatoire des deux anges. Notre Maître `Oumar a alors dit :

أَتُرَدُّ علينا عقولنا يا رسول الله

ce qui signifie : « Reprendrons-nous donc conscience, ô Messager de Allâh ? ». Le Prophète a répondu :

« كهيئتكم اليوم« 

ce qui signifie : « Tout comme vous êtes conscients maintenant ! » L’homme dans sa tombe sera dans un état semblable à son état dans le bas-monde. Il ressentira la félicité, il ressentira la douleur. Cela aura lieu avec l’âme et le corps même si cela nous est caché et voilé dans ce bas-monde. Chers bien-aimés, rappelez-vous que le bas-monde va à sa fin, que notre demeure sera la tombe, que chacun ira à la rencontre des œuvres qu’il a accomplies, que dans la tombe, le seul compagnon pour l’homme sera ses actes. Celui qui est raisonnable est celui qui se rappelle de la mort, c’est celui qui se prépare pour l’au-delà, c’est celui qui prend les provisions de ce bas-monde, il prend les bonnes œuvres comme provisions. La tombe est comme un coffre pour les œuvres. Un poète a dit :

النفس ترغب فى الدنيا وقد علمت       أن السلامة فيها ترك ما فيها

L’âme désire le bas-monde alors qu’elle a appris

Que la sauvegarde réside dans le délaissement de ce que ce bas-monde a compris

لا دار للمرء بعد الموت يسكنها         إلا التى كان قبل الموت يبنيها

 

L’homme n’aura pour résidence après la mort pour habiter

Que celle qui avant la mort il a bâtie et édifiée

فإن بناها بخير طاب مسكنه              وإن بناها بشرّ خاب بانيها

S’il l’a construite avec du bien, alors ce sera un bon logis

mais s’il l’a construite avec du mal, malheur à celui qui l’a bâtie

أين الملوك التى كانت مسلطنة           حتى سقاها بكأس الموت ساقيها

Où sont donc les rois qui avaient des pouvoirs

jusqu’au jour où de la coupe de la mort ils ont du boire

أموالنا لذوى الميراث نجمعها              ودورنا لفناء الدهر نبنيها

Nos biens, pour nos héritiers, nous les rassemblons

Et nos maisons, pour la ruine nous les construisons

Articles en Relation