Ce que l’on dit quand on se réveille au milieu de la nuit

Ce que l’on dit quand on se réveille au milieu de la nuit

Dans le jami^ de at-Tirmidhiyy, d’après ^Abdou l-Lah, le fils de ^Amr Ibnou l-^As, il a dit :

« Le Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wa s-sallam, nous a enseigné une invocation à dire quand on se réveille en pleine nuit :

أَعُوذُ بكلماتِ اللهِ التآماتِ من غضبِهِ وعقابِهِ وشَرِّ عبادِهِ ومِنْ هَمَزَاتِ الشَّيَاطِينِ وأَنْ يَحضُرُونَ

« ‘A^oudhou bi kalimati l-Lahi t-tammah min ghadabihi wa ^iqabih wa charri ^ibadih wa min hamazati ch-chayatin wa ‘an yahdouroun »

^Abdou l-Lah bnou ^Amr disait : « Nous enseignons cette invocation à ceux qui avait atteint le discernement parmi nos enfants. Et ceux qui n’avait pas encore atteint le discernement, on l’écrivait et on l’accrochait à leurs cous ».

At-Tirmidhiyy a dit : « c’est un hadith qui est haçan ».

Ce hadith est une preuve qu’il est permis d’accrocher le hirz et qu’il n’y a aucun empêchement en cela.

Commentaire : Ce n’est pas comme disent les wahhabites, ils disent que c’est du chirk, ils accusent de mécréance ceux qui portent le hirz autour du cou, et ils accusent de mécréance indirectement les compagnons parce qu’ils faisaient cela, ceux qui ne l’interdisaient pas, et le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa s-sallam.

Celui qui dit à un musulman « tu es mécréant » sans raison, ça retombe sur lui. Que dire de celui qui accuse de mécréance des milliers de musulmans parmi lesquels, il y a les compagnons.

Avant, il y avait des gens qui entendaient le texte une seule fois, ils le mémorisaient. D’autres, ils l’entendaient deux fois et ils le mémorisaient et certains trois fois, et ils le mémorisaient. Nous, que Dieu nous fasse miséricorde. Les élèves de Chaykh ^Abdou l-Lah lui ont posé la question au sujet de celui qui apprend le moukhtasar et qui passe son temps à enseigner le minimum obligatoire, qui fait le rappel de la bonne croyance. Chaykh ^Abdou l-Lah a dit : « on espère beaucoup de bien pour lui ». Même s’il faisait quelques erreurs, mais le fait qu’il prenne la voie d’enseigner la bonne croyance aux gens, avec la barakah de la science de la croyance, grâce à cela,  ‘incha’a l-Lah, il y a énormément de bien.‘Incha’a l-Lah, c’est notre espoir.

Articles en Relation