Lettre du prophète MouHammad à Chosroês (Khosro) le roi des perses

Lettre du prophète MouHammad à Chosroês (Khosro) le roi des perses

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

On compte parmi les compagnons réputés `Abdou l-Lâh Ibnou Houdhâfah As-Sahmiyy. Il est celui que le Prophète a choisi pour porter une lettre au roi des perses afin de l’appeler à l’Islam. Voici l’histoire de cette lettre déchirée et la conversion des perses du Yémen.

Le départ du compagnon Ibnou Houdhâfah

Au cours de la sixième année de l’Hégire, le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a décidé d’envoyer un certain nombre de ses compagnons honorables aux rois non arabes pour les appeler à l’Islam. Il a choisi pour cette mission six compagnons dont le compagnon `Abdou l-Lâh Ibnou Houdhâfah As-Sahmiyy. Il a porté une lettre du Prophète élu `alayhi S-Salâtou wa s-salâm à Chosroês (Khosro) le roi des perses (appelé عظيم فارس c’est-à-dire grand de Perse par le Prophète dans sa lettre), qui gouvernait à cette époque-là un vaste pays.

Le compagnon `Abdou l-Lâh Ibnou Houdhâfah a préparé sa chamelle, a salué son épouse et son fils puis est parti vers sa destination après que le Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a invoqué Dieu en sa faveur. Il avait dans son cœur une foi ferme.

Le compagnon Ibnou Houdhâfah a apporté la lettre à Chosroês

`Abdou l-Lâh Ibnou Houdhâfah a parcouru des déserts, traversé des vallées, et escaladé des montagnes jusqu’à arriver en Perse. Il s’est alors dirigé vers le palais de Chosroês et a demandé l’autorisation d’y entrer pour rencontrer le roi. Il a informé les officiers du roi qu’il avait un message de la part du Prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

Chosroês a ordonné qu’on embellisse al-‘îwân à savoir l’assise de son trône. Il a fait appeler ses ministres et ses princes qui sont venus pour assister à cette assemblée. Ensuite, il a donné l’autorisation à `Abdou l-Lâh Ibnou Houdhâfah d’entrer. Le compagnon du Prophète avait enveloppé son corps d’un drap très fin et portait une cape de tissage épais. Il a levé haut sa tête, fier de sa foi, de son Islam et a redressé son dos. Il a scruté du regard l’assemblée puis l’a dirigé vers Chosroês qui était assis sur son trône.

Chosroês a demandé à l’un de ses serviteurs de lui amener la lettre. Le compagnon `Abdou l-Lâh lui a dit : « Non, le Messager de Allâh m’a ordonné de te la remettre en main propre et moi je ne contredis pas un ordre du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. » Lorsqu’on a fait la traduction de ce qu’il a dit à Chosroês, il leur a donné l’ordre de l’amener, de le laisser se rapprocher de lui. Il s’est rapproché jusqu’à lui donner la lettre. Chosroês l’a prise et l’a donnée à son traducteur pour qu’il la lise. Ce dernier l’a ouverte et a commencé à la lire.

Le traducteur a lu la lettre et a dit « Elle comporte : Je commence par le nom de Allah Ar-RaHmân Ar-RaHîm, de MouHammad le Messager de Allâh à Chosroês le roi des perses, salutations à celui qui a suivi la bonne guidée… » Lorsque Chosroês a entendu cette lettre, une colère intense l’a envahi, il est devenu rouge de colère car le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam s’était cité lui-même en premier. Il a pris la lettre de la main du traducteur et il s’est mis à la déchirer sans savoir ce qu’elle comportait, en criant : « M’écrit-il cela alors qu’il est mon esclave ? » Puis il a ordonné que l’on fasse sortir le compagnon `Abdou l-Lâh.

Le retour du compagnon Ibnou Houdhâfah auprès du Messager

Le compagnon `Abdou l-Lâh, que Allâh l’agrée, est sorti sans savoir ce qu’ils allaient faire de lui mais il a dit : « Par Allâh, je ne prête pas attention à l’état dans lequel je serai après avoir accompli ce que le Messager de Allâh m’a ordonné de faire. » Puis, il est monté sur sa monture et est parti.

Lorsque la colère de Chosroês s’est calmée, il a ordonné qu’on lui ramène `Abdou l-Lâh de nouveau mais ils ne l’ont pas trouvé.

Arrivé auprès du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, `Abdou l-Lâh lui a appris ce qui s’était passé avec Chosroês, comment il avait déchiré la lettre et le Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam n’a pas dit autre chose que :

« مزّق الله ملكه »

(mazzaqa l-Lâhou moulkah)

ce qui signifie: « Que Dieu morcelle son royaume. »

L’invocation du Prophète contre Chosroês

Chosroês a écrit à son représentant Bâdhân qui gouvernait le Yémen, il lui a demandé d’envoyer deux soldats à notre prophète MouHammad et de le ramener vers lui. Bâdhân ordonna à deux hommes d’aller auprès du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Le Prophète les garda chez lui un autre jour puis le jour suivant le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam leur a dit :

« لن تلقيا كسرى بعد اليوم، فلقد قتله الله، حيث سلط عليه ابنه »

(lan talqayâ Kisrâ ba`da l-yawm, falaqad qatalahou l-Lâh Haythou sallaTa `alayhi ibnah)

ce qui signifie : « Vous n’allez plus revoir Chosroês après ce jour. Allâh l’a fait mourir puisqu’Il a fait que son fils l’a assassiné. »

L’entrée en Islam des perses du Yémen

Quand ils sont sortis et sont revenus voir Bâdhân, qui avait entre-temps reçu une lettre de Chîrawayh lui annonçant qu’il avait assassiné son père et qu’il avait pris sa place, Bâdhân s’est assuré ainsi que le Prophète était véridique et il a dit: « Je témoigne qu’il n’est de dieu que Dieu et je témoigne que MouHammad est le Messager de Dieu. »

Il s’est converti à l’Islam ainsi que tous les perses qui se trouvaient avec lui au Yémen.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation