Se fier à Allâh et mettre en garde contre les devins et les voyants

Se fier à Allâh et mettre en garde contre les devins et les voyants

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh, Al-`Aliyy, Al-Qadir, Lui Qui dit dans la révélation explicite :

﴿اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ وَعَلَى اللَّهِ فَلْيَتَوَكَّلِ الْمُؤْمِنُونَ

(Allâhou lâ ‘ilâha‘illâhouwawa `alâ l-Lâhifalyatawakkali l-mou’minôun)

ce qui signifie :« Allâh, il n’est de dieu que Lui, que les croyants se fie totalement à Allâh » [sôurâtAt-Taghaboun/ 13].

 Mes frères de foi, parmi les devoirs du cœur, il y a se fier à Allâh (At-tawakkoulou `ala l-Lâh). Il est donc un devoir pour l’esclave que de se fier à Allâh car Il est le Créateur de toute chose, que ce soit ce qui est profitable ou ce qui est nuisible. Tout ce qui entre en existence, c’est Allâh qui en est le Créateur. Nul ne crée la nuisance, nul ne crée le profit, si ce n’est Allâh.

 Lorsque l’esclave a fermement cela dans son cœur, et que son cœur est résigné à cela, alors il se fie totalement à Allâh, pour sa subsistance et la préservation contre les choses nuisibles. Se fier à Allâh, c’est la confiance du cœur en Allâh.

 Al-Jounayd Al-Baghdâdiyy a dit que Allâh l’agrée :

 « At-tawwakoul, c’est de ne pas se fier véritablement à autre que Allâh. »

 Celui qui se fie à Allâh évitera d’avoir recours à ce que Allâh a interdit, que ce soit la sorcellerie ou la consultation des voyants et des devins.

Notre bien aimé MouHammad, que Allâh l’honore et l’élève davantage en degré a dit :

« مَنْ أَتَى كاهِنًا أَوْ عَرّافًا فَصَدَّقَهُ بِما يَقُولُ فَقَدْ كَفَرَ بِما أُنْزِلَ عَلى محمَّدٍ« 

(Man ‘atâ kâhinan ‘aw `arrâfan faSaddaqahou bimâ yaqôul faqad kafara bimâ ‘ounzila `alâ MouHammad)

ce qui signifie : « Celui qui va consulter un devin ou un voyant et qui croit en la véracité de ce qu’il dit alors il aura mécru en ce qui a été révélé à MouHammad.»

[Rapporté parAl-Hâkim]

Le devin –al-kâhin-, c’est celui qui annonce selon sa prétention les choses qui vont se produire dans le futur, comme ceux qui ont des compagnons jinn qui leur ramènent des informations. Il se base sur leurs informations puis annonce aux gens que telle chose va se produire. Quant au voyant, c’est celui qui parle des choses qui ont eu lieu dans le passé, par exemple ce qui a été volé et ce qui est de cet ordre. Celui qui va consulter un voyant ou un devin et qui a pour croyance qu’il connait les choses cachées –Al-Ghayb-, il aura mécru en Allâh et en Son Messager car nul autre que Allâh ne sait –Al-Ghayb- les choses cachées.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿قُل لَّا يَعْلَمُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ الْغَيْبَ إِلَّا اللَّهُ

(Qoul lâya`lamou man fî s-samâwâtiwa l-‘arDi l-ghayba ‘illa l-Lâh)

ce qui signifie :« Dis : Nul dans les cieux et dans la terre ne connait al-ghayb- les choses cachées. Seul Allâh sait al-ghayb.»[SôuratAn-Naml/65]

 Ce qui est visé par le hadîth, ce n’est pas celui qui croit qu’il se peut que leurs propos coïncident avec la réalité et qu’il se peut que leurs propos ne coïncident pas avec la réalité. Ce dernier donc ne devient pas mécréant mais il aura désobéi en les interrogeant.

Que l’on sache également qu’il y a parmi les jinn ceux qui espionnent les anges en essayant d’écouter ce que les anges chargés de faire descendre la pluie se disent entre eux. Alors que les anges sont dans les nuages, les jinn montent à un endroit proche de ces nuages pour entendre ce qu’ils se disent entre eux au sujet de ce qui va se produire cette année-là sur terre comme évènements, que telle personne va mourir ou que telle autre va naître, que telle personne va avoir le pouvoir ou que telle autre va être démise de ses fonctions et ce qui est de cet ordre, des choses que Allâh a donné aux anges de savoir. En effet, Allâh donne aux anges, aux prophètes et aux saints à savoir certaines choses cachées mais Il ne leur fait pas connaître toutes les choses cachées. Après avoir espionné les anges, ces jinn descendent sur terre et vont transmettre à leur compagnon parmi les humains.

Que l’on soit en garde donc contre ceux qui prétendent amener les âmes alors qu’en réalité, ils ne font qu’amener les jinn. L’âme des pieux n’aime pas revenir dans le bas-monde même s’il possède tout le bas-monde et ce qu’il contient. Quant aux âmes des mécréants, elles sont sous l’emprise des anges du châtiment. Aucun de ces charlatans ne peut ramener l’âme d’un mécréant et l’enlever des anges du châtiment. Ceux qui viennent en réalité dans les assemblées de ces charlatans, ce sont les jinn qui connaissaient l’état de cette personne avec qui ils ont vécu. C’est soit c’est son qarîn, soit un autre jinn qui connait ses états ; il ment et lui dit : « je suis l’âme de untel ! » que Dieu nous en préserve !

N’est pas concerné par ce que nous venons de citer celui qui répète une ‘âyah un certain nombre de fois pour un objectif louable. Il se peut que les anges de la miséricorde viennent en soutien par les bénédictions de cette ‘âyah. Quant à celui dont l’objectif est le bas-monde, les anges de la miséricorde ne viennent pas le soutenir.

La plupart de ceux qui disent être médium (rôuHâniyy) sont des gens qui agissent avec les jinn mais ils ne le disent pas aux gens car sinon les gens ne vont plus les considérer. Mais s’ils leurs disent : « nous sommes des médiums ! », les gens vont les consulter.

Au début, parfois, les jinn montrent qu’ils appliquent la Loi -la charî`ah- puis ils introduisent des choses qui sont contraires à la Loi. Un Chaykh, que Allâh l’agrée, a parlé d’un homme qui était dans sa région et qui disait : « je suis un rôuHâniyy » c’est-à-dire que « j’ai des anges avec moi » et les gens venaient lui demander son aide pour soigner un malade ou autre que cela. Il venait après le coucher du soleil puis les gens entraient auprès de lui. Ensuite, il éteignait les lumières et les gens ressentaient alors des mouvements et entendaient une présence qui passait le salâm à l’assistance mais qui ne disait pas : « nous sommes des jinn ! » mais disait plutôt : « nous sommes des rôuHâniyy ! » puis disait : « ce malade est atteint de telle chose et son remède est telle chose ». Une fois lorsque ces jinn sont venus, ils ont dit :« il y a certains qui pensent du mal de nous et qui disent que nous sommes des jinn mais nous ne sommes pas des jinn, nous sommes des anges, nous n’avons pas de père ni de mère. » mais Allâh ta`âlâ a dévoilé ce jinn car lui-même a reconnu et il a dit : « j’ordonne à mon fils Maymôun de faire telle chose ». Allâh l’a dévoilé car cela est connu que les anges ne se reproduisent pas et ne sont ni mâles ne femelles. Leurs corps sont des corps de lumière, ils ne mangent pas, ne boivent pas, ne se reproduisent pas et ne désobéissent pas à Allâh en tout ce qu’Il leur ordonne de faire et font ce qu’Il leur ordonne d’accomplir.

Mes frères de foi, le Chaykh `Abdou l-Wahhab Ach-Cha`râniyy, que Allâh l’agrée, a dit dans son livre LaTâ’ifou l-minani wal-‘akhlâq en rapportant de Ibnou`Arabiyy :« Celui qui veut ne pas s’égarer, qu’il ne jette pas la balance de la Loi de sa main ne fût-ce le temps d’un clin d’œil mais qu’il la garde avec lui nuit et jour, lors de chaque parole, chaque acte et chaque croyance. »

Celui qui apprend la Loi agréée par Allâh, il distinguera entre ce qui est beau et ce qui est laid, entre ce qui est bon et ce qui est mauvais.

Articles en Relation