La Modestie. Péché de l’orgueil et la vanité.

La Modestie. Péché de l’orgueil et la vanité.
بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre Maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Esclaves de Allâh, faites preuve de piété à l’égard de Allâh, et n’oubliez pas un jour où il sera dit, [un ange dira] :

﴿ لِمَنِ الْمُلْكُ اليَوْمَ، لِلَّهِ الواحِدِ القَهَّارِ ﴾

(limani l-moulqou l-yawm lil-Lâhi l-wâHidi l-qahhâr)

Ce qui signifie : « A qui la souveraineté ce jour-là ? A Allâh, Celui Qui est unique et Qui domine toute chose par Sa toute Puissance »

Faites donc preuve de piété à l’égard de Allâh, Al-`Aliyyou l-Qadir, Lui Qui dit dans Son livre Honoré :

﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءامَنُواْ اتَّقُواْ اللهَ وَلْتَنظُرْ نَفْسٌ مَّا قَدَّمَتْ لِغَدٍ وَٱتَّقُواْ اللهَ إِنَّ اللهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ ﴾

(yâ ‘ayyouha l-ladhîna ‘âmanou t-taqou l-Lâha wa l-tanDhour nafsoun mâ qaddamat lighadin wa t-taqou l-Lâha ‘inna l-Lâha khabîroun bimâ ta`maloûn)

Ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, faites preuve de piété à l’égard de Allâh et que chacun considère ce qu’il a préparé pour le jour dernier, et faites preuve de piété, certes, Allâh sait tout ce que vous faites ».

La piété, mes frères de Foi, repose sur deux sujets éminents : accomplir les obligations et se garder des interdits, se garder des péchés. Aujourd’hui, nous parlerons, si Allâh le veut, d’un péché que les savants ont compté comme un péché du cœur, l’orgueil envers les gens.

L’orgueil (al-kibr) envers les gens est un péché du cœur et il est de deux sortes : la première est de ne pas accepter la vérité c’est-à-dire savoir que c’est la vérité et ne pas s’y conformer et de s’y en tenir et la deuxième le mépris des gens. L’origine de l’orgueil se trouve dans le cœur, même si ses manifestations font partie des actes des organes. En effet, lorsque le cœur éprouve de l’orgueil, les traces en apparaissent sur les organes. Ainsi, l’orgueilleux méprise le pauvre ou le considère d’une façon hautain ou bien rejette la vérité énoncée par autrui tout en sachant que ce que dit ce dernier est correct, du fait par exemple qu’il est plus jeune. L’orgueilleux trouve alors difficile de revenir à la vérité parce que la personne qui l’a énoncée est plus jeune ou a moins de réputation que lui. De même, il y a celui qui fait preuve d’orgueil dans sa façon de marcher, il marche du pas de l’orgueilleux. Celui-là, son péché est grand et il est cité dans le Hadîth :

« إنَّ المتكَبِّرينَ يُحشَرونَ يومَ القِيامةِ كأمثالِ الذَّرِّ (أيِ النّملِ الأحمَرِ الصغير) يَطَؤهُمُ النَّاسُ بِأَقْدَامِهِمْ »

(‘inna l-moutakabbirîna youHcharoûna yawma l-qiyâmati ka’amthâli dh-dharri yaTa’ou­houmou n-nâçou bi’aqdâmihim)

ce qui signifie : « Les orgueilleux seront rassemblés au jour du jugement à l’image des petites fourmis rouges, les gens les écraseront de leurs pieds ».

Mes frères de foi, vous avez à faire preuve de modestie. Lorsque le Messager de Allâh a dit à certains compagnons :

« إنَّكُم لَتَغْفُلونَ عَنْ أفْضَلِ العِبَادَةِ التوَاضُع »

(‘innakoum lataghfouloûna `an ‘afDali l-`ibâdah : at-tawâDou`)

ce qui signifie : « Certes, vous négligez un des meilleurs actes d’adoration : la modestie ». Pour cela, les grands compagnons que Allâh les agrée étaient très modestes.

Notre maître `Oumar était d’une grande modestie. Alors qu’il se rendait à la joumou`ah –la prière du vendredi–, il avait mis comme vêtement ce que les musulmans mettent à cette occasion, il est arrivé que coule sur lui de la gouttière de l’habitation de Al-`Abbâs, de l’eau et du sang de deux poules qui avaient été égorgées. Il est alors parti pour laver la partie qui était salie et a dit ensuite : « Qu’on retire cette gouttière ». Al-`Abbâs a alors dit : « C’est le Messager qui l’a mise ». `Oumar dit alors : « Alors on la remet comme elle était ». Il demanda à Al-`Abbâs de monter sur son dos, lui l’émir des croyants `Oumar, `Oumar Al-Faroûq. `Oumar dit à Al-`Abbâs, l’oncle paternel du Prophète : « Monte sur mon dos » et il était fermement résolu à cela. `Oumar s’est alors mis debout, lui l’émir des croyants, Al-`Abbâs est monté sur son dos et a remis la gouttière à sa place. La modestie, mes frères, a pour conséquence la sauvegarde de la vanité (al-fakhr) et Allâh n’agrée pas la vanité de la part de son esclave, que cette vanité se traduise dans l’habillement, les beaux meubles, l’habitation et ce qui est similaire.

Si l’individu fait une de ces actes par vanité, c’est à dire afin de montrer qu’il aurait une distinction par rapport au reste des gens et qu’autrui n’a pas cela, son péché est grand. Ces gens qui mettent des vêtements luxueux par vanité ou qui construisent de belles demeures par vanité ou qui roulent dans de belles voitures par vanité, si Allâh avance leur châtiment, Il les châtie dans ce bas monde avant même le jour du jugement. Mais Allâh recule le châtiment de la plupart des gens pour le jour du jugement. Il se peut toutefois que Allâh tabâraka wa Ta`âlâ manifeste dans ce bas monde le châtiment de certains afin que cela soit source de morale pour celui à qui Allâh a voulu qu’il en tire une leçon de morale. Le Messager de Allâh a cité dans un Hadîth qu’un homme ayant vécu avant notre communauté, s’était épris de ses propres vêtements et de ses cheveux, alors qu’il marchait avec vanité et regardait sur ses côtés. Ses habits et ses cheveux lui ont plu. Alors qu’il marchait avec vanité, Allâh a ordonné à la terre de l’engloutir et il ne cessera, jusqu’au jour du jugement, de tomber toujours plus bas, tout en étant agité et fortement secoué, d’un trou à un autre. Ainsi, la vanité est qu’il fasse cela pour que les gens soient épris de lui. Il veut se distinguer des gens par la façon de le regarder et par l’admiration. Toute chose que quelqu’un fait par vanité, comme de se vêtir de beaux habits, d’embellir son habitation de beaux meubles et de prendre une belle monture est interdite. De même, celui qui construit une belle maison par vanité commet un grand péché. Quant à celui qui met de beaux vêtements seulement pour s’embellir, ceci est permis. Ceci vaut pour celui qui veut seulement s’embellir et être content et non pour faire preuve de vanité.

Mon frère de Foi, prends bien conscience de ce que je dis. Mon frère de Foi, toi qui te fies à Allâh, qui vas vers l’obéissance et t’éloignes de la désobéissance, écoute ce que je te récite des paroles de Abou l-`Atâhiyah [traduites] :

Un morceau de pain sec dans un coin tu le mangeras
Et d’un verre d’eau froide et pure tu te suffiras
Dans une chambre étroite où tu seras tranquille
Ou dans un endroit retiré d’une mosquée éloigné des gens tu resteras
Dans lequel tu étudieras un écrit t’appuyant à un pilier
Tirant des leçons des gens passés des siècles qui ont précédé
Cela vaudra mieux que les heures passées dans les palais élevés
Suivies d’un châtiment dans un intense feu attisé

Nous demandons à Allâh qu’Il nous accorde la réussite pour accomplir ce qu’Il agrée. Voici mes propos et je demande à ce que Allâh me pardonne ainsi qu’à vous.

Faire preuve de modestie et de ne pas être hautain avec les musulmans

Je vous recommande de faire preuve de modestie et de ne pas être hautain avec les musulmans. Et je vous recommande d’être doux les uns avec les autres et d’abandonner la dureté. Et je vous recommande d’agir avec bienfaisance avec celui qui a mal agi avec vous. Et appliquez le hadith :

إِنَّ اللَّهَ يُعطِي عَلَى الرِّفْقِ مَا لَا يُعْطِي عَلَى العُنْفِ

(‘inna l-Lâha you`Tî `alâ rrifqi mâ lâ you`Tî `alâ l`ounfi)

qui signifie : « Certes, Allâh accorde plus de résultat pour ce qui est accompli avec douceur que pour ce qui est accompli avec dureté ». Et délaissez les plaisanteries qui ne comportent pas de bien. Et agissez entre vous avec douceur et amour.

C’est une règle à appliquer entre nous, entre les membres d’une même famille, les parents avec les enfants, les enfants avec les parents, les frères et sœurs, les personnes qui travaillent dans une même activité… Ce qui est accompli avec douceur donne plus de résultat. Celui qui applique ce Hadîth dans l’intention d’appliquer ce que le Messager a ordonné de faire, il a des récompenses. Et il aura plus de résultat. Mais cela nécessite d’aller à l’encontre des passions de ton âme.

Que la personne se rappelle le Hadîth du Prophète qui signifie : « l’un de vous atteint un degré de foi complète que s’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ». Quand tu sais que ton frère en Islam veut être tranquille, qu’il veut se reposer, ne vas pas le fatiguer. Si tu sais qu’il est dans une situation difficile, vas le soulager et ne l’enfonce pas. Si tu sais qu’il a besoin, vas l’aider. Le secret est de faire cela avec douceur et amour.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

1 Comment

Les commentaires sont fermés