La Naissance du Prophète `Îçâ Jésus `alayhi s-salâm

La Naissance du Prophète `Îçâ Jésus `alayhi s-salâm

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle. Je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-`ADHîm, Al-Qadîr, Celui Qui dit dans Son Livre parfait et sauf de défauts et de contradictions :

 ﴿ إِذْ قَالَتِ الْمَلآئِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ اسْمُهُ الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَمِنَ الْمُقَرَّبِينَ (٤٥)وَيُكَلِّمُ النَّاسَ فِي الْمَهْدِ وَكَهْلاً وَمِنَ الصَّالِحِينَ 

(‘Idh qâlati l-malâ’ikatou yâ Maryamou ‘inna l-Lâha youbachchirouki bikalimatin minhou smouhou l-maçîHou `Îça bnou Maryama wajîhan fi d-dounyâ wa l-‘âkhirati wa mina l-mouqarrabîn wa youkallimou n-nâça fi l-mahdi wa kahlan wa mina S-SâliHîn)

ce qui signifie : « Les anges ont dit : “Ô Maryam Allâh t’annonce la bonne nouvelle d’un prophète qui s’appelle Al-MaçîH `Îçâ fils de Maryam. Il sera d’un haut degré dans le bas monde et dans l’au-delà. Il parlera aux gens alors qu’il est encore au berceau et à l’âge mûr ; et il fera partie des vertueux”. » [Sôurât ‘Ali `Imrân / 45-46].

Mes frères de Foi, aujourd’hui c’est un plaisir pour nous de vous parler d’un prophète éminent qui fait partie de ‘Ôulou l- `Azm et que Allâh a spécifié par une grâce éminente, en ce sens que Allâh SoubHânah l’a créé sans père. Et cela n’est pas chose difficile pour Allâh puisqu’Il a créé notre Maître ‘Âdam `alayhi s-salâm sans père et sans mère. Cela nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré :

﴿ إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِندَ اللهِ كَمَثَلِ ءادَمَ خَلَقَهُ مِن تُرَابٍ

   (‘Inna mathala `Îçâ `inda l-Lâhi kamathali ‘Âdama khalaqahou min tourâbin)

ce qui signifie : « L’exemple de `Îçâ est semblable à l’exemple de ‘Âdam. Allâh l’a créé de terre » [Sôurât ‘Âli `Imrân / 59]

Chers bien-aimés, la mère de notre Maître `Îçâ est la Dame Maryam `alayha s-salâm. Elle est la meilleure parmi les femmes de l’humanité. Elle est celle que Allâh ta`âlâ a décrite dans le Qour’ân honoré par aS-Siddîqah, la sainte hautement véridique. Elle a grandi en étant pure et étant chaste. Elle a été élevée dans la piété, elle s’acquittait des devoirs et multipliait les actes de bien surérogatoires. Les anges lui ont annoncé la bonne nouvelle qu’elle a été élue par Allâh ta`âlâ parmi toutes les femmes, par le fait qu’elle soit pure de toute souillure et de toute vilénie.

 ﴿ وَإِذْ قَالَتِ الْمَلاَئِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللهَ اصْطَفَاكِ وَطَهَّرَكِ وَاصْطَفَاكِ عَلَى نِسَاء الْعَالَمِينَ

(wa ‘idh qâlati l-malâ’ikatou yâ Maryamou ‘inna l-Lâha ‘STafâki wa Tahharaki wa STafâki `alâ niçâ’i l-`âlamîn)

ce qui signifie : « Les anges ont dit : “Ô Maryam Allâh t’as accordée un haut degré, Il t’a purifiée et t’a élue par rapport aux femmes de l’humanité” .» [Sôurât ‘Âli `Imrân / 42] Mes frères de foi, les anges ne sont ni mâles ni femelles. Ce sont des esclaves honorés qui ont été créés de lumière. Ils peuvent prendre l’apparence d’un homme sans l’organe génital. Et ainsi, Allâh a envoyé un jour notre Maître Jibrîl `alayhi s-salâm, sous l’apparence d’un jeune homme de teint blanc, auprès de la Dame Maryam. Lorsque notre Dame Maryam a vu notre Jibrîl `alayhi s-salâm sous l’aspect d’un jeune homme de couleur blanche, elle ne l’a pas reconnu, elle prit peur et tressaillit. Elle a eu une crainte pour sa personne car elle a pensé que c’était quelqu’un qui voulait lui faire du mal. Elle dit ce que Allâh nous a annoncé dans le Qour’ân :

  ﴿قَالَتْ إِنِّي أَعُوذُ بِالرَّحْمَن مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا     

(qâlat ‘innî ‘a`ôudhou bi r-RaHmâni minka ‘in kounta taqiyyâ)

Ce qui signifie : « Elle a dit : “ Je demande à Ar-RaHmân de me préserver de toi, si tu es pieux ” » [Sôurat Maryam / 18]. C’est à dire : « Si tu es pieux obéissant à Allâh, alors ne me fais pas de mal. » Sur ce, Jibrîl `alayhi s-salâm lui a répondu que c’est Allâh Qui l’a envoyé auprès d’elle pour lui donner un enfant vertueux pur de tout péché. Et Maryam a dit ce qui signifie : « Comment pourrais-je avoir un garçon sans qu’un époux ne m’ait approchée, alors que je ne suis ni une déviée ni une fornicatrice ?! » À Maryam étonnée, Jibrîl `alayhi s-salâm répondit que la création d’un enfant sans père est chose facile pour Allâh ta`âlâ, et que Allâh SoubHânah fera de lui un signe pour les humains, une preuve de Sa parfaite toute-puissance, une miséricorde ainsi qu’une grâce pour ceux qui le suivront, croiront en sa véracité et en lui. Notre Seigneur dit dans le Qour’ân Honoré :

﴿ فَحَمَلَتْهُ فَانتَبَذَتْ بِهِ مَكَانًا قَصِيًّا (٢٢) فَأَجَاءهَا الْمَخَاضُ إِلَى جِذْعِ النَّخْلَةِ قَالَتْ يَا لَيْتَنِي مِتُّ قَبْلَ هَذَا وَكُنتُ نَسْيًا مَّنسِيًّا (٢٣) فَنَادَاهَا مِن تَحْتِهَا أَلاَّ تَحْزَنِي قَدْ جَعَلَ رَبُّكِ تَحْتَكِ سَرِيًّا (٢٤)  وَهُزِّي إِلَيْكِ بِجِذْعِ النَّخْلَةِ تُسَاقِطْ عَلَيْكِ رُطَبًا جَنِيًّا  (٢٥) فَكُلِي وَاشْرَبِي وَقَرِّي عَيْنًا فَإِمَّا تَرَيِنَّ مِنَ الْبَشَرِ أَحَدًا فَقُولِي إِنِّي نَذَرْتُ لِلرَّحْمَنِ صَوْمًا فَلَنْ أُكَلِّمَ الْيَوْمَ إِنسِيًّا (٢٦)

(faHamalat-hou fantabadhat bihi makânan qaSiyyâ ; fa’ajâ’aha l-makhâDou ‘ilâ jidh`i n-nakhlati qâlat yâ laytanî mittou qabla hâdhâ wa kountou nasyan mansiyyâ ; fanâdâhâ min taHtihâ ‘allâ taHzanî qad ja`ala Rabbouki taHtaki sariyyâ ; wa houzzî ‘ilayki bijidh`i n-nakhlati touSâqiT `alayki rouTaban janiyyâ ; fakoulî wa chrabî wa qarrî `aynâ ; fa’immâ tarayinna mina l-bachari ‘aHadan faqôulî ‘innî nadhartou li r-RaHmâni Sawman falan ‘oukallima l-yawma ‘insiyyâ)

 Mes frères de foi, c’est ainsi que Jibrîl `alayhi s-salâm a soufflé dans l’encolure de la chemise de notre Dame Maryam et elle tomba enceinte de `Îçâ `alayhi s-salâm. Elle s’éloigna avec sa grossesse loin des gens, de peur que les gens ne parlent en mal d’elle en disant qu’elle avait donné naissance sans être mariée. Puis, les douleurs de l’accouchement l’ont amenée au pied d’un palmier sec. Et là, par crainte de la nuisance des gens, elle souhaita la mort. Mais, Jibrîl `alayhi s-salam l’appela d’un endroit qui se trouvait en aval de la montagne pour la tranquilliser. Il lui annonça que pour lui réjouir le cœur, Allâh tabâraka wa ta`âlâ a fait couler pour elle un petit ruisseau et lui dit de secouer le tronc du palmier pour que des dattes tendres tombent sur elle afin qu’elle puisse manger et boire ce que Allâh lui a accordé comme subsistance. Ensuite, il lui a dit de répondre à quiconque la verrait et l’interrogerait au sujet de son enfant qu’elle avait fait un nadhr (vœu) pour Allâh de ne parler à personne. Chers bien-aimés, après la naissance bénie, la Dame Maryam `alayha s-salâm a rejoint son peuple en portant son nouveau-né `Îçâ `alayhi S-Salâtou wa s- salâm dans ses bras. Et Allâh `azza wa jall nous l’a annoncé ainsi :

  ﴿فَأَتَتْ بِهِ قَوْمَهَا تَحْمِلُهُ قَالُوا يَا مَرْيَمُ لَقَدْ جِئْتِ شَيْئًا فَرِيًّا

 (fa’atat bihî qawmahâ taHmilouhou ; qâlôu yâ Maryamou laqad ji’ti chay’an fariyyâ)

ce qui signifie : « Puis, elle se rendit auprès des gens de son peuple qui lui dirent : “Ô Maryam, tu as fait là un acte très blâmable”». [Sôurat Maryam/27]  Ils ont pensé du mal d’elle et se sont mis à la réprimander, à lui nuire alors qu’elle était silencieuse, elle ne répondait à personne car elle leur avait annoncé qu’elle avait fait le vœu de ne pas parler.  Et lorsque la situation était devenue extrêmement difficile pour elle, elle leur montra `Îçâ `alayhi s-salâm en leur faisant signe de lui parler. C’est alors qu’ils lui ont dit ce que Allâh nous a appris dans le Qour’ân par Sa parole :

﴿ فَأَشَارَتْ إِلَيْهِ قَالُوا كَيْفَ نُكَلِّمُ مَن كَانَ فِي الْمَهْدِ صَبِيًّا

(fa’achârat ‘ilayh ; qâlou kayfa noukallimou man kâna fi l-mahdi sabiyyâ)

ce qui signifie : « Elle fit un signe vers lui, et ils dirent : “ Comment parlerions-nous à un bébé qui est dans le berceau ?! ”»[Sôurat Maryam/29] Chers frères de Foi, c’est à ce moment-là que Allâh, Le Tout-Puissant, Lui Qui est tout-puissant sur toute chose a fait parler par Sa toute-puissance notre Maître `Îçâ `alayhi s-salâm alors qu’il était encore nourrisson. `Îçâ `alayhi s-salâm a dit ce qui nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré :

    ﴿ قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللهِ ءاتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيًّا وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا وَالسَّلامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا    

 (Qâla innî `abdou l-Lâhi ‘âtâniya l-kitâba wa ja`alanî nabiyyâ ; wa ja`alanî moubârakan ‘aynamâ kountou wa ‘awSânî bi s-Salâti wa z-zakâti mâ doumtou Hayyâ ; wa barran bi wâlidatî wa lam yaj`alnî jabbâran chaqiyyâ ; wa s-salâmou `alayya yawma woulidtou wa yawma ‘amôutou wa yawma ‘oub`athou Hayyâ) [Sôurat Maryam / 30 à 33]

 C’est ainsi que notre Maître `Îçâ a parlé alors qu’il était au berceau.  La première parole qu’il a dite est : إِنِّي عَبْدُ اللهِ  ﴿ (‘Innî `abdou l-Lâh ). Il reconnaît `alayhi s-salâm qu’il est l’esclave de Allâh, Lui Qui est unique, Lui Qui domine toute chose. Quant à sa parole `alayhi s-salâm: أَيْنَ مَا كُنتُ  . وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا.. ﴿ (Wa ja`alanî moubârakan ‘aynamâ kountou ), elle signifie: « Il a fait que je sois béni – profitable à autrui – où que je sois ». Mes frères de Foi, Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân Honoré :

   ﴿ وَإِذْ قَالَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ إِنِّي رَسُولُ اللهِ إِلَيْكُم مُّصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيَّ مِنَ التَّوْرَاةِ وَمُبَشِّرًا بِرَسُولٍ يَأْتِي مِن بَعْدِي اسْمُهُ أَحْمَدُ فَلَمَّا جَاءهُم بِالْبَيِّنَاتِ قَالُوا هَذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ

(Wa ‘idh qâla `Îça bnou Maryama yâ banî isrâ’îla ‘innî raçôulou l-Lâhi ‘ilaykoum mouSaddiqan limâ bayna yadayya mina t-tawrâti wa moubachchiran biraçôulin ya’tî min ba`di ‘smouhou aHmadou falammâ jâ ‘ahoum bi l-bayyinâti qâlôu hâdhâ siHroun moubîn)

ce qui signifie : «Et quand `Îçâ,  fils de Maryam dit :“ Ô fils de ‘Isrâ’îl, je suis le messager de Allâh ; Il m’a envoyé à vous, confirmant ainsi la véracité de la Torah qui est entre mes mains et annonçant la bonne nouvelle de la venue après moi d’un prophète qui s’appelle AHmad”  ; Quand il leur a montré les miracles, ils ont dit c’est manifestement de la magie »[Sôurat AS-Saff / 6]

Ainsi, notre Maître `Îçâ a appelé son peuple – tout comme tous les Prophètes et tous les Messagers l’ont fait – à l’Islam, à l’adoration de Allâh Lui seul, à ne pas Lui attribuer d’associé. Mais, ils l’ont démenti, envié et ils ont dit de lui qu’il était un sorcier. Peu de gens ont cru en lui, tandis que d’autres lui ont nui. Ces derniers ont comploté pour le tuer. Mais Allâh l’a protégé et Il l’a élevé au ciel comme cela nous est parvenu dans le Qour’ân Honoré. Tout comme les autres Messagers, notre Maître `Îçâ `alayhi s-salâm a annoncé la venue du dernier des Prophètes, notre Maître MouHammad, que Allâh l’honore et l’élève davantage en degré. Et il a recommandé à sa communauté de le suivre, de le soutenir s’il était vivant quand il va être envoyé.    

Abôu Sa`d An-Nayçabôuriyy a rapporté dans son livre ″Charafou l-MousTafâ″ que quatre hommes étaient partis du Yémen en direction de la Mecque, au tout début de la mission de prophète de notre Maître MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Parmi ces quatre, il y avait un homme qui s’appelait Ja`d Ibnou Qays Al-Mourâdiyy. À la tombée de la nuit, alors qu’ils étaient en pleine campagne, ils ont fait une halte dans une terre et se sont tous endormis sauf Ja`d Ibnou Qays Al-Mourâdiyy. Durant la nuit, Ja`d a entendu une voix, mais il ne voyait pas d’où elle provenait. Cette voix lui disait :

 Ô vous les voyageurs qui faites une halte transmettez

Quand vous atteindrez Al-HaTîm et Zamzam

A MouHammad l’envoyé un salut de notre part

Qui le suit quand il voyage, où qu’il aille

Et dites lui que nous sommes des partisans de sa religion

C’est de cela que nous a ordonné `Îça le fils de Maryam

 Chers bien-aimés, cette voix était celle d’un jinn croyant. En fait, ce jinn a vécu à l’époque de notre Maître `Îçâ `alayhi s-salâm et il a cru en `Îçâ avant que `Îçâ ne soit élevé au ciel.  Il a entendu de `Îçâ la recommandation de croire en MouHammad et de le suivre s’il apparaissait `alayhi S-Salâtou wa s-salâm. Ensuite, ce jinn a recommandé à Ja`d, en arrivant à la Mecque, de transmettre son salâm à notre Maître MouHammad. Et lorsqu’ils sont arrivés à la Mecque, Ja`d a interrogé les gens de la Mecque au sujet de notre Maître MouHammad. Ainsi, il a pu rencontrer le Prophète, il a cru en lui et il était entré en Islam. Cela a eu lieu avant que la nouvelle concernant la mission de prophète de notre Maître MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam ne se propage dans la péninsule arabique. Que Allâh honore et élève davantage en degré notre Maître MouHammad ainsi que tous ses frères Prophètes et Envoyés.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation