Preuves du Coran que Dieu existe sans endroit et sans direction

Preuves du Coran que Dieu existe sans endroit et sans direction

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ ليْسَ كَمِثْلِهِ شَىءٌ ﴾

(layça kamithlihi chay’)

ce qui signifie : « Rien n’est tel que Lui » ﴾sôurat Ach-Chôura /11﴿, c’est-à-dire que Allâh ta`âlâ n’a de ressemblance avec aucune de Ses créatures, d’aucune façon que ce soit. Il n’a donc pas besoin d’un endroit dans lequel se trouver, ni d’une direction dans laquelle Il serait localisé. Il est tel que notre maître `Aliyy, que Allâh l’agrée, a dit : « Allâh existe de toute éternité et l’endroit n’existe pas de toute éternité, et Il est tel qu’Il est de toute éternité – c’est-à-dire sans endroit – » ﴾rapporté par Abôu ManSôur Al-Baghdâdiyy﴿. Il y a dans le verset cité une preuve pour Ahlou s-Sounnah de l’exemption de Allâh de toute ressemblance avec ce dont l’existence a un début. L’exemption de Allâh de toute ressemblance avec ce dont l’existence a un début signifie qu’Il n’a pas de ressemblance avec les créatures. Cet attribut de Allâh fait partie des attributs qui indiquent l’exemption de Allâh de ce qui n’est pas digne de Lui.

La preuve de cet attribut selon la raison est que s’Il avait une quelconque ressemblance avec l’une de Ses créatures, le changement et l’évolution qui sont possibles au sujet des créatures seraient possibles à Son sujet. Si cela était possible à Son sujet, Il aurait besoin de qui Le ferait changer, et celui qui a besoin d’autrui n’a pas la divinité. Il est donc établi que Allâh n’a de ressemblance avec aucune chose.

Quant à la preuve par les textes de l’exemption de Allâh de toute similitude avec les créatures, il y a Sa parole ta`âlâ :

﴿ ليْسَ كَمِثْلِهِ شَىءٌ ﴾

(layça kamithlihi chay’)

qui signifie : « Rien n’est tel que Lui ». C’est la preuve du Qour’ân la plus explicite à ce sujet. En effet, nous comprenons de ce verset l’exemption absolue car Allâh tabaraka wa ta`âlâ y a cité le terme « chay’ » qui est ici sous forme indéterminée dans un contexte de négation, et si la forme indéterminée est utilisée dans un contexte de négation, cela signifie la généralité. Par cette phrase, Allâh tabaraka wa ta`âlâ nie à Son sujet la ressemblance avec les corps et les caractéristiques des corps (‘a`rad). Tout comme Il n’a pas de ressemblance, tabâraka wa ta`âlâ, avec les corps qui ont une âme – les humains, les jinn, les anges et les animaux–, Il n’a pas non plus de ressemblance avec les corps célestes ou terrestres. Allâh tabâraka wa ta`âlâ n’a pas restreint la négation de la ressemblance à un genre particulier des créatures. La négation de la ressemblance de Allâh englobe Son exemption de l’endroit et de la direction, du volume et du comment. Le corps est concerné par le volume, la surface et les limites. Allâh ta`âlâ n’est pas un être limité, possédant une quantité et une étendue, petites ou grandes.

Si Allâh était Lui-même au-dessus du trône comme le disent les mouchabbihah –ceux qui assimilent Allâh à Ses créatures– Il serait en face du trône, or ce qui fait face au trône est obligatoirement soit plus grand, soit plus petit, ou bien de même taille. Mais tout ceci est propre aux corps. Ce sont les substances qui sont sujettes au volume, à la superficie et aux limites et tout cela est impossible au sujet de Allâh ta`âlâ. Or ce qui mène à une chose impossible est en soi impossible. Leur parole que Allâh serait limité au-dessus du trône, est donc absurde. Celui qui prétend au sujet de Allâh qu’Il serait limité aura établi une ressemblance entre Allâh et Ses créatures et cela contredit la divinité. Si Allâh était un être possédant une limite et un volume, Il aurait besoin de qui l’aurait fait avec cette limite et ce volume tout comme les corps ont besoin de Qui les a limités selon leurs limites et leur volume. En effet, une chose ne peut se créer elle-même et se donner ses propres limites. Par conséquent, si Allâh avait une limite tout comme les corps, Il aurait besoin de qui Le caractériserait selon cette limite car il n’est pas valable selon la raison qu’Il se caractérise Lui-même ainsi. Celui qui a besoin d’autrui ne peut être créateur car le Créateur, Celui Qui mérite d’être adoré, n’a besoin de rien. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وَلله المَثَلُ الأَعْلَى ﴾

(wa li l-Lâhi l-mathalou l-’a`lâ)

ce qui signifie : « Allâh a les attributs de perfection » c’est-à-dire les attributs qui n’ont pas de ressemblance avec les attributs d’autres que Lui. Nous ne qualifions donc pas Notre Seigneur, `azza wa jall, par les attributs des créatures tels que le changement, l’évolution, le fait d’occuper un endroit ni le fait d’habiter au-dessus du trône. Allâh ta`âlâ est exempt de cela, d’une exemption totale et absolue. L’exégète et linguiste Abôu Hayyân Al-‘Andalouciyy a dit dans son livre An-Nahrou l-Mâdd (T.2/Part.1/P.253) pour l’exégèse du verset :

﴿ وَلله المَثَلُ الأَعْلَى ﴾

(wa li l-Lâhi l-mathalou l-’a`lâ) : « C’est-à-dire les attributs de perfection, Son exemption ta`âlâ du fait d’avoir un enfant et des amis et de tout ce qui n’est pas digne de Lui et de ce que les mécréants Lui attribuent, comme le fait de L’assimiler à Ses créatures, de Lui attribuer le déplacement et de Lui considérer une image ». De même Allâh ta`âlâ dit :

﴿ فَلاَ تَضْرِبُوا لله الأَمْثَالَ ﴾

(fala tadribou li l-Lâhi-l-‘amthal)

ce qui signifie : « N’attribuez pas à Allâh de semblables » ﴾Sôurat an-NaHl / 74﴿ c’est-à-dire : N’attribuez pas à Allâh de ressemblant ni de semblable. Allâh est exempt d’avoir un ressemblant ou un semblable. Ainsi, Son Être n’a aucune ressemblance avec les êtres des créatures et Ses attributs n’ont aucune ressemblance avec les attributs des créatures. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ هَلْ تَعْلَمُ لَـُه سَمِيَّا ﴾

(hal ta`lamou lahou samiyyâ)

ce qui signifie : « Lui connaîtrais-tu un semblable ?! » ﴾sôurat Maryam / 65) c’est-à-dire qu’Il n’a pas de semblables ; Allâh ta`âlâ n’a pas de semblable, ni de ressemblant, ni d’égal. Par conséquent, celui qui Lui attribue un des attributs des êtres humains tel que le fait de s’asseoir, de se lever ou de s’établir, il L’aura assimilé aux humains. De même, celui qui dit que Allâh habite le trône ou qu’Il emplit le trône aura assimilé Allâh aux anges qui sont les habitants des cieux. Cette croyance est une mécréance, que Allâh nous en préserve, car elle contredit la parole de Allâh :

﴿ ليْسَ كَمِثْلِهِ شَىءٌ ﴾

(layça kamithlihi chay’)

qui signifie : « Rien n’est tel que Lui » ﴾sôurat ach-Chôura /11﴿, ainsi que la parole de Allâh ta`âlâ :

﴿ هَلْ تَعْلَمُ لَـُه سَمِيَّا ﴾

(hal ta`lamou lahou samiyyâ)

qui signifie : « Lui connaîtrais-tu un semblable ?! », c’est à dire que Dieu n’a pas de semblables.

Allâh ta`âlâ est الأَوَّلُ (Al-‘Awwal) c’est-à-dire Celui Qui est exempt de début, Il existe de toute éternité alors que l’endroit et le temps ne sont pas de toute éternité. Après la création des endroits et des moments, Il existe toujours sans endroit et aucun changement ne Lui advient, ni à Son Être ni à Ses attributs. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ ﴾

(wa lam yakoun lahou koufouwan ‘aHad)

ce qui signifie : « Et Il n’a pas d’équivalent » ﴾sôurat Al-‘Ikhlas / 4﴿, c’est-à-dire qu’Il n’a pas d’égal d’aucune façon que ce soit. Ce verset est expliqué par le verset de sôurat Ach-Chôura :

﴿ ليْسَ كَمِثْلِهِ شَىءٌ ﴾

Qui signifie : « Rien n’est tel que Lui ».

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation