Incitation à l’accomplissement des rawâtib des prières obligatoires et d’autres prières surérogatoires.

Incitation à l’accomplissement des rawâtib des prières obligatoires et d’autres prières surérogatoires.

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr, craignez-Le :

Allâh ta`âlâ dit:

 ﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱرْكَعُواْ وَٱسْجُدُواْ وَٱعْبُدُواْ رَبَّكُمْ وَٱفْعَلُواْ الْخَيْرَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

Ce qui signifie : «Vous qui avez cru, inclinez-vous et prosternez-vous et adorez votre Seigneur. Et faites le bien, puissiez-vous réussir.» [Sôurat Al-Hajj/ 77]

Allâh tabâraka wa ta`âlâ nous a ordonné de L’adorer et de Lui obéir. Le Prophète fut interrogé au sujet de la meilleure des œuvres et il a répondu :

الصَّلاَةُ لِوَقْتِهَا

(aS-Salâtou liwaqtihâ)

Ce qui signifie : « La prière dans son temps. » [Rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim]

La prière sera la première chose à propos de laquelle l’esclave sera interrogé parmi les devoirs concernant la pratique et ce après avoir été interrogé au sujet de la croyance en Allâh et en Son Messager. Allâh nous a ordonné d’accomplir cinq prières, celui qui les accomplit comme Allâh ta`âlâ lui a ordonné de les accomplir, elle sera une lumière et une preuve en sa faveur au jour du jugement.

Mes frères de foi et d’Islam, la prière est la meilleure des choses à laquelle la personne aura recours quand elle fait face à quelque chose d’important. C’est la première chose qu’elle accomplit lors de toute épreuve qui s’abat. C’est une soumission, une crainte, une expressoin du besoin envers Allâh et un recours. Ce sont des invocations, des louanges, des remerciements, des glorifications, une soumission à Allâh Al-`Aliyy, Al-Hamîd. Allâh en a fait une réjouissance pour les yeux, un refuge pour celui qui est chagriné. Le Messager de la bonne guidée, quand il rencontre un sujet important et dans une version, quand il est attristé par un sujet, il s’en remet à la prière et il disait :

أَرِحْنا بِالصَّلاةِ يا بِلال

(AriHnâ bi S-Salâti yâ bilâl)

« Ô Bilal, soulage-nous par la prière ! ». La joie du Prophète et le plaisir de son cœur et son bonheur étaient la prière. Le Prophète a dit :

وَجُعِلَتْ قُرَّةُ عَيْنِي فِي الصَّلاَةِ

(wa jou`ilat qourratou `aynî fi S-Salât)

Ce qui signifie : «Mon grand plaisir était placé dans la prière.» [Rapporté par AHmad, An-Naçâ’iyy et Al-Bayhaqiyy]

Le Messager a incité à accomplir des Sounan et des Nawâfil en plus des cinq prières que Allâh nous a ordonnées de faire. Cela était rapporté, par exemple, par Al-Boukhâriyy de Ibnou `Oumar, que Allâh les agrée tous les deux, Ibnou `Oumar disait : « J’ai retenu du Messager de Allâh qu’il faisait dix rak`ah, deux avant ADH-DHouhr et deux après, deux après Al-Maghrib chez lui et deux après Al- `Ichâ’ chez lui et deux avant AS-SoubH. » Dans une autre version : « Et deux rak`ah après la prière du vendredi. » et dans d’autres versions : « Quatre avant ADH-DHouhr. ». Le Prophète accomplissait les Rawâtib des prières obligatoires chez lui car il en était tel qu’il est parvenu dans le Hadîth :

أَفْضَلُ الصَّلاَةِ صَلاَةُ الْمَرْءِ فِي بَيْتِهِ إِلاَّ الْمَكْتُوبَةُ

(‘afDalou S-Salâti Salâtou l-mar’i fî baytihî ‘illa l-maktôubah)

Ce qui signifie : «La meilleure des prières est celle que l’on accomplit chez soi sauf les prières obligatoires. » [Rapporté Al-Boukhâriyy]

Et d’après ‘Oummou Habîbah, la mère des croyants, que Allâh l’agrée, elle disait : « J’ai entendu le Messager de Allâh dire :

مَنْ صَلَّى اثْنَتَيْ عَشْرَةَ رَكْعَةً فِي يَوْمٍ وَلَيْلَةٍ بُنِيَ لَهُ بِهِنَّ بَيْتٌ فِي الْجَنَّةِ

(man Salla thnatay `achrata rak`atan fî yawmin wa laylatin bouniya lahôu bihinna baytan fi l-jannah)

Ce qui signifie : «Celui qui accomplit douze rak`ah en un jour et une nuit, il lui sera construit grâce à elles une résidence au Paradis.» [Rapporté par Mouslim]

Elle rapporte également du Prophète :

مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا قَبْلَ الظُّهْرِ وَأَرْبَعًا بَعْدَهَا حَرَّمَ اللهُ لَحْمَهُ عَلَى النَّارِ

(man Sallâ ‘arba`an qabla DH-DHouhri wa ‘arba`an ba`dahâ Harrama l-Lâhou laHmahôu `ala n-nâr)

Ce qui signifie : «Celui qui accomplit quatre rak`ah avant ADH-DHouhr et quatre après, Allâh interdit au feu de consommer son corps.» [Rapporté par AHmad dans son Mousnad]

Et d’après le fils de `Oumar que Allâh les agrée tous les deux, il a dit : «Le Messager de Allâh a dit :

رَحِمَ اللهُ امْرَأً صَلّى قَبْلَ العَصْرِ أَرْبَعًا

(raHima l-Lâhou mra’an Sallâ qabla l-`aSri ‘arba`â)

Ce qui signifie : «Que Allâh fasse miséricorde à celui qui accomplit quatre rak`ah avant le `ASr. » [Rapporté par Ibnou Hibbân dans son SaHîH]

N’aimerais-tu pas, mon frère en Islam, profiter de l’invocation du Messager ?!

Quant à la prière recommandée qui est faite dans le temps du SoubH, médite sur le grand bien qui t’arriverait en l’accomplissant. En effet, Mouslim a rapporté du Prophète qu’il a dit :

رَكْعَتَا الفَجْرِ خَيْرٌ مِنَ الدُّنْيَا وَمَا فِيهَا

(rak`atâ al-fajri khayroun mina d-dounyâ wa mâ fîhâ)

Ce qui signifie : «Les deux rak`ah de l’aube sont meilleures que le bas-monde et ce qu’il contient.»

 Si l’on disait à l’un d’entre nous : « Que dirais-tu si je t’annonce une chose tel que si tu la faisais, tu auras un dixième de ce que ce bas-monde contient ? », Il va te répondre : « oui ! » tout motivé. Alors que dire d’un acte dont la récompense est meilleure que le bas-monde et ce qu’il contient, par Allâh c’est un bien éminent !

Pour ce qui est de la prière de la nuit, mes frères de foi, il s’agit, par Allâh, d’un grand butin. Comment n’en serait-il pas ainsi alors qu’un homme a interrogé notre bien-aimé MouHammad, et lui a dit :

« Ô Messager de Allâh, indique moi un acte de sorte que si je le fais, j’entrerais au paradis. »

Alors le Messager lui répondit :

أَطْعِمِ الطَّعَامَ وَصِلِ الأَرْحَامَ وَصَلِّ بِاللَّيْلِ وَالنَّاسُ نِيَامٌ تَدْخُلِ الْجَنَّةَ بِسَلاَمٍ

(‘aT`imi T-Ta`âma wa Sili l-‘arHâma wa Salli bil-layli wa n-nâçou niyamoun tadkhouli l-jannata bi-salâm)

Ce qui signifie : « Partage ta nourriture avec les gens, entretiens les relations avec tes proches parents, accomplis la prière pendant la nuit pendant que les gens sont endormis, tu entreras au Paradis en paix. »

 Et Mouslim a rapporté que le Messager de Allâh a dit :

أَفْضَلُ الصَّلاةِ بَعْدَ الفَرِيضَةِ صَلاةُ اللَّيْلِ

(‘afDalou S-Salâti ba`da l-farîDati Salâtou l-layl)

Ce qui signifie : « La meilleure des prières après les prières obligatoires sont les prières que l’on accomplit la nuit. »

Durant la nuit, les cœurs sont purs, pendant la nuit, les cœurs sont plus proches de la sincérité. Pendant la nuit, les bénédictions descendent et les invocations sont exaucées.

Allâh ta`âlâ a promis à Ses esclaves croyants des Paradis et des sources et Il a fait leur éloge. Il a ainsi dit :

 ﴿ إِنَّ الْمُتَّقِينَ فِي جَنَّاتٍ وَعُيُونٍ (١٥) ءَاخِذِينَ مَا ءَاتَـهُمْ رَبُّهُمْ إِنَّهُمْ كَانُواْ قَبْلَ ذَلِكَ مُحْسِنِينَ (١٦) كَانُوا قَلِيلاً مِنَ اللَّيْلِ مَا يَهْجَعُونَ (١٧) وَبِالأَسْحَارِ هُمْ يَسْتَغْفِرُونَ (١٨)

Ce qui signifie : « Les pieux seront dans des jardins, dans des Paradis et des sources. Ils en prendront ce qu’ils voudront de ce que leur Seigneur leur a accordé. Certes ils étaient bienfaisants auparavant, ils dormaient peu la nuit [pour prier] et à la fin de la nuit, peu avant l’aube, ils se levaient faire la prière. » [Sôurat adh-dhâriyât/ 15 à 18]

La prière de la nuit est un havre de paix pour les Prophètes et les vertueux et pour les esclaves vertueux pieux de Allâh. La prière de la nuit éclaire les visages et apaise les cœurs. Il a été dit que celui qui accomplit beaucoup de prière la nuit, au jour, il aura un beau visage.

La prière de notre maître AHmad Ibnou Hanbal, que Allâh l’agrée, pendant la nuit était de 300 rak`ah. Lorsqu’on lui a nuit fortement et que la maladie fut très difficile, il n’accomplissait que 150 rak`ah pendant la nuit. Où sommes-nous par rapport à ces gens-là mes frères de foi ?

Ne t’es tu pas posé la question mon frère, en quoi tu passes ton temps et ta vie ? Tu passes la nuit à faire quoi ? Interroges-toi en quoi ton temps et tes souffles se sont écoulés? Quel dommage pour un temps qui s’est écoulé sans que ce soit dans l’obéissance au Seigneur des Mondes ! Quel dommage pour des jours, des mois et des années !

Parmi les Nâfilah éminentes et qui fait partie des prières de la nuit, il y a la prière de Al-Witr. Le Messager de Allâh a fortement incité à la faire et il persévérait à la faire. Il a été rapporté du Prophète qu’il a dit :

يَا أَهْلَ القُرْءَانِ أَوْتِرُواْ فَإِنَّ اللهَ وِتْرٌ يُحِبُّ الوِتْرَ

(yâ ‘ahla l-qour’ân ‘awtirôu fa’inna l-Lâha witroun youHibbou l-witr)

Ce qui signifie : « Ô vous les gens du Qour’ân, faites la prière de Al-Witr car Allâh n’a pas d’associé  et Il agrée Al-Witr ».

D’après le fils de `Oumar que Allâh les agrée tous les deux, le Prophète a dit :

اجْعَلُوا ءَاخِرَ صَلاَتِكُمْ بِاللَّيْلِ وِتْرًا

(‘ij`alôu ‘âkhira Salâtikoum bil-layli witrâ)

Ce qui signifie : « Faites en sorte que votre dernière prière de nuit ait un nombre impair de rak`ah – Witr. »

Parmi les bénéfices éminents de la prière de AD-DouHâ, que le Messager a incité d’accomplir, il y a ce qui figure dans le saHîH de Mouslim avec une chaîne remontant jusqu’à Abôu Dharr, que le Messager de Allâh a dit :

Ce qui signifie : «Chaque matin, chaque articulation du corps – et elles sont au nombre de 360– réclame une aumône. Chaque parole SoubHâna l-Lâh est comme une aumône, chaque parole « Al-Hamdou lil-Lâh » est comme une aumône, chaque parole « Lâ ‘ilâha ‘illa l-Lâh » est comme une aumône et chaque parole « Allâhou ‘akbar » est comme une aumône. Ordonner le bien est comme une aumône, interdire le mal est comme une aumône et ce qui peut remplacer tout cela, ce sont deux rak`ah que la personne accomplit dans le temps de AD-DouHâ. »

En effet, deux rak`ah sont le moins que l’on puisse accomplir en tant que prière à AD-DouHâ. `Âichah, que Allâh l’agrée a dit : « Le messager de Allâh accomplissait la prière de AD-DouHâ quatre rak`ah et il ajoutait à cela autant qu’il voulait. » [Rapporté par Mouslim]

Observe bien mon frère musulman l’acte du Messager de Allâh, observe bien l’acte de ses compagnons, regarde comment faisaient les vertueux, prends exemple sur eux et suis leur voie sans délaisser un seul des actes qu’ils avaient comme caractère à le faire, ne serait-ce qu’une seule fois au moins afin que tu obtiennes une part de ces bénédictions et que tu sois concerné par l’invocation de miséricorde faite par le Messager de Allâh.

Articles en Relation