Confirmation du début du Jeûne de RamaDân

Confirmation du début du Jeûne de RamaDân

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr Qui dit dans la révélation explicite :

 ﴿ يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, le jeûne vous a été prescrit tout comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous faire preuve de piété. »

[Sôurat Al-Baqarah/183]

Le mois de RamaDân dans lequel a été révélé le Qour’ân, est le mois de la bénédiction. Il est le mois de la purification des âmes. C’est le mois de la multiplication du bien et de l’obtention des hauts degrés en vue de la préparation pour le jour du Jugement. C’est un mois dont le début est une miséricorde, le milieu est un pardon et la fin est un affranchissement du feu de l’enfer. C’est ainsi que nous l’a rapporté le Messager de Allâh.

Mes frères de Foi, le jeûne de RamaDân fait partie des meilleurs actes d’obéissance. le Le jeûne de RamaDân fait partie des meilleurs des actes qui font rapprocher de l’agrément de Allâh. Il est l’un des principaux sujets de l’Islam, tout comme cela est parvenu dans le Hadîth du Messager rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim et qui commence par :

بُنِيَ الإِسْلامُ عَلى خَمْسٍ 

(Bouniya l-‘Islâmou `alâ khams)

ce qui signifie : « L’Islam est fondé sur cinq principaux devoirs…»

Mes frères de Foi, notre Seigneur tabâraka wa ta`âlâ dit :

﴿ شَهْرُ رَمَضانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ القُرْءانُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الهُدَى وَالفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّن أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللهُ بِكُمُ اليُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ العُسْرَ وَلِتُكْمِلُوا العِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُوا اللهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ

[Sôurat Al-Baqarah/185] ce qui signifie : « C’est le mois de RamaDân dans lequel a été descendu Al-Qour’ân en tant que guide pour les gens, en tant qu’indication de preuves de bonne guidée et de distinction entre le vrai et le faux. Celui d’entre vous qui est résident pendant ce mois, qu’il le jeûne. Et celui qui est malade ou en voyage, alors il rattrapera le nombre de jours non jeûnés plus tard. Allâh vous accorde la facilité et ne vous ordonne  pas de jeûner quand cela représente une grande difficulté pour vous. Allâh vous ordonne de rattraper les jours que vous n’avez pas jeûné [car vous étiez malade ou voyageur] et de glorifier Allâh pour la foi qu’Il vous a accordé. Puissiez-vous Le remercier. »

          Allâh tabâraka wa ta`âlâ a ordonné aux personnes responsables qui sont résidente pendant le mois de RamaDân, de jeûner ce mois béni. Il est donc un devoir de jeûner le mois de RamaDân et il n’y a pas d’autre jeûne obligatoire. Et le Messager de Allâh nous a indiqué comment confirmer l’arrivée du mois de RamaDân. C’est-à-dire comment reconnaître le début du mois, comment il débute et comment il finit.

Chers frères de foi, comment commence le mois de RamaDân tel que nous l’a présenté le Messager de Allâh?

Écoutez-moi bien, l’Imam Mâlik a rapporté dans Al-MouwaTTa’ que le Messager a dit :

لا تَصُومُوا حَتَّى تَرَوُا الهِلالَ ولا تُفْطِرُوا حَتَّى تَرَوْهُ فَإِنْ غُمَّ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلوُا العِدَّةَ ثَلاثِين

(lâ taSôumôu Hattâ tarawou l-hilâla wa lâ toufTirôu Hattâ tarawhou fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilôu l-`iddata thalâthîn)

ce qui signifie : « Ne commencez pas le jeûne avant d’avoir vu le croissant du mois et n’arrêtez pas de jeûner tant que vous n’avez pas vu le croissant du mois. Si la vision n’a pas été possible à cause des nuages, alors complétez [le compte de Cha`bân] à trente jours. »

Le début du mois de RamaDân est confirmé par l’observation et non pas par le calcul de ceux qui en font. Le début du mois de RamaDân est confirmé suite à la vision du croissant lunaire de RamaDân, après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour de Cha`bân. Que faisons-nous si nous ne voyons pas le croissant lunaire de RamaDân après le coucher du soleil de ce jour-là à cause des nuages ou autre ? Le Messager de Allâh ne nous a pas laissés sans nous fournir une explication dont sa communauté aura besoin. C’est ainsi qu’il a dit :

فَإِنْ غُمَّ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلوُا العِدَّةَ ثَلاثِين

(fa’in ghoumma `alaykoum fa’akmilôu l-`iddah)

ce qui signifie : « Si l’observation n’a pas été possible à cause des nuages, alors complétez [le compte de Cha`bân] jusqu’ à trente jours. »

C’est cela le jugement de la Loi. C’est ainsi que le Messager de Allâh présentait la Loi de Allâh sur cette question. Puis les musulmans ont pris cette méthode du Prophète et ils ont agi de la sorte depuis les jours du Prophète jusqu’à nos jours. Cette méthode est basée sur l’observation à l’œil du croissant lunaire dans les villes, dans les villages. Tous ceux qui ont vécu dans un pays musulman savent cela. En effet, les habitudes  des musulmans consistent à sortir pour observer le croissant lunaire, en se réunissant dans l’endroit où la vision est aisée. Et une fois que la vision du croissant lunaire a eu lieu, annonçant ainsi le début du mois honoré ou sa fin, à savoir l’arrivée de `Îd al-FiTr al- moubârak, cela est confirmé par des coups de canon ou par le fait d’attiser un feu aux cimes des montagnes. Il s’agit-là de belles habitudes dont les racines se prolongent jusqu’à l’époque des compagnons honorés. Les savants de la Religion ont été au devant des gens pour veiller à ces belles habitudes et ont veillé à y participer les gens de piété et de mérite. C’est une habitude qui s’est ancrée chez les musulmans partout sur terre.

De plus, les savants des quatre Écoles ont mentionné cela explicitement par des textes et ont affirmé que la base pour déterminer le début du mois de RamaDân, c’est l’observation du croissant lunaire après le coucher du soleil du vingt-neuvième jour du mois de Cha`bân.  Si le croissant lunaire est vu, le jour d’après sera le premier de RamaDân. Si par contre le croissant n’est pas vu, le jour d’après sera le trentième jour de Cha`bân et le lendemain sera le premier jour de RamaDân. Ces savants ont indiqué que ce qui compte, c’est de se baser sur cela et qu’à partir de là, il n’y a pas lieu de donner de la considération aux propos des spécialistes du calcul pour déterminer le début du jeûne ou sa fin. En effet, le HâfiDH An-Nawawiyy dans son livre Al-Majmou` a dit : « Celui qui considère le calcul pour déterminer les différentes phases de la lune, alors sa parole est réfutée par la parole du Prophète dans les deux SaHîH :

إِنَّا أُمَّةٌ أُمِّيَّةٌ لا نَحْسُبُ ولا نَكْتُبُ الشَّهْرَ هَكَذا وهَكَذا صُومُوا لِرُؤْيَتِهِ وأَفْطِرُوا لِرُؤْيَتِهِ فَإِنْ غُمَّ عَلَيْكُمْ فَأَكْمِلُوا عِدَّةَ شَعْبانَ ثَلاثِين

ce qui signifie :  » Nous ne basons pas sur l’écriture et les calculs pour connaître le début du mois lunaire. Le mois lunaire est soit de 29 jours, soit de 30 jours. Jeûnez à la vision du croissant et arrêtez de jeûner à la vision du croissant. Si la vision n’a pas été possible à cause des nuages, alors complétez [le compte de Cha`bân] jusqu’ à trente jours.  « 

Dans le livre Raddou l-mouHtâri `ala d-dourri l-moukhtâr, Ibnou `Âbidîn Al-Hanafiyy a dit : « Il n’y pas lieu d’accorder de la considération à ceux qui se basent sur le calcul, c’est à dire pour déterminer le début du jeûne obligatoire. Bien plus, dans Al-Mi`râj, faisant partie des livres des hanafites, il est rapporté que leur parole est réfutée par unanimité [des savants]»

Dans le livre ‘Ikhtilâfou l-`oulamâ’ de Ibnou Houbayrah, il a dit : « Ils [c’est-à-dire les quatre Imams] se sont accordés pour dire qu’il n’y a pas lieu de prendre en considération le calcul pour confirmer le début du jeûne aussi bien pour ceux qui savent le faire, que  pour ceux qui ne savent pas le faire. Et ce qui compte, c’est la vision du croissant ou le fait de compléter le nombre de jours de Cha`bân. »

Et tout cela, les savants moujtahid de cette communauté l’ont déduit de la parole du Messager. Et après les paroles de celui qui est véridique, de celui dont nous croyons en la véracité, à savoir notre maître MouHammad, il n’y a plus lieu de considération à donner à n’importe quelle parole qui les contredit. Nous n’allons pas délaisser, si Dieu le veut, la voie du Messager de Allâh pour nous baser sur des calculs pour déterminer le début du Jeûne et le jour de `Îd al-FiTr. Et ce, quelle que soit leur parole et quel que soit leur argumentaire. Tout ce que le Prophète a apporté, nous devons le respecter ; et tout ce qui le contredit est faux, tout comme l’a dit Allâh tabâraka wa ta`âlâ :

﴿وَمَا ءَاتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَٱنتَهُوا

ce qui signifie : « Ce que le Messager de Allâh vous ordonne, alors faites-le ;  et ce qu’il vous interdit, alors ne le faites pas.»

À l’époque du Prophète, les gens et ses honorables compagnons n’ignoraient pas le calcul des différentes phases de la lune, mais ils observaient beaucoup le ciel, le soleil, la lune et les étoiles. Ils connaissaient, mieux que beaucoup de gens de notre époque, les différentes positions de la lune et des étoiles. Malgré cela, le Prophète n’a pas fondé le jugement sur ce calcul. Au contraire, il a indiqué le jugement de Allâh  qui consiste à commencer le début du mois de RamaDân suite à la vision du croissant lunaire ou à compléter le nombre de jours de Cha`bân à trente. En tout cas, ce n’est pas par le calcul des phases de la lune.

Articles en Relation