Explication Hadîth: celui qui se couche rassasié alors que son voisin a faim

Explication Hadîth: celui qui se couche rassasié alors que son voisin a faim

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Je commence par le nom de Allâh, Celui Qui accorde Sa miséricorde à toutes les créatures dans le bas monde mais aux seuls croyants dans l’au-delà, Celui Qui accorde beaucoup de miséricordes aux croyants. La louange est à Allâh le Seigneur des mondes, Que l’honneur et l’élévation en degrés soient accordés à notre maître MouHammad le Messager de Allâh, ainsi que la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Discours du Vendredi : Explication du Hadîth qui signifie : « Qui s’endort repu en sachant qu’à côté de chez lui son voisin a faim, n’a pas atteint un degré de foi complète. »

La louange est à Allâh et salut et paix à Ses esclaves qu’Il a élus ; la louange est à Celui Qui est unique, Qui ne se divise pas, Qui n’est pas multiple, Dont toutes les créatures ont besoin alors que Lui n’a besoin de rien, Celui Qui n’engendre pas et Qui n’est pas engendré et Qui n’a pas d’équivalent. Nous Le louons, nous recherchons Son aide, nous recherchons Sa bonne guidée et nous Le remercions. À Lui reviennent les bienfaits reçus et les grâces ainsi que les bonnes rétributions. À Toi la louange, ô notre Seigneur, pour ce que Tu nous accordes ; louange à Allâh Qui nous a guidés à cela. Nous n’aurions certainement pas été guidés si Dieu ne nous avait pas guidés.

Louange à Allâh et que l’élévation en degré et la préservation des craintes quant au sort de sa communauté soient accordées à notre maître MouHammad, le Messager de Allâh, ainsi qu’à sa famille, à ses compagnons et à ceux qui les ont suivis, d’une louange qui soit en rapport avec Ses bienfaits. Que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle, soient accordées à celui que Allâh a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes, pour qu’il soit témoin, guide annonciateur de bonne nouvelle et avertisseur d’un châtiment, appelant à la religion que Allâh agrée par Sa volonté, flambeau radieux et lune resplendissante.

Chers bien-aimés croyants, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Dieu. Allâh tabâraka wa ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

﴿ كُلُواْ مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ ﴾

(koulôu min Tayyibâti mâ razaqnâkoum) [sôurat Al-A`râf / 160]

ce qui signifie : « Mangez des bonnes choses que Nous vous avons accordées en subsistance. »

Et le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dit :

(( إِنَّ رُوحَ القُدُسِ نَفَثَ في رُوعِي أَنَّهُ لَنْ تَمُوتَ نَفْسٌ حَتَّى تَسْتَكْمِلَ رِزْقَها وأَجَلَها فَأَجْمِلُوا في الطَّلَبِ خُذُوا ما حَلَّ ودَعُوا ما حَرُمَ ))

(inna rôuha l-qoudouci nafatha fî rôu`î annahou lan tamôuta nafsoun Hattâ tastakmila rizqahâ wa ajalahâ fa’ajmilôu fiT–Talab, khoudhôu mâ Halla wa da`ôu mâ Haroum)

ce qui signifie : « Certes, Jibrîl a insufflé dans mon cœur que personne ne mourra avant que ne s’achève sa subsistance et son terme. Alors, recherchez votre subsistance sans exagération. Prenez ce qui est licite et délaissez ce qui est interdit. »

D’autre part, le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

(( ما ءامَنَ بِي مَنْ باتَ شَبْعانَ وجارُهُ جائِعٌ إِلى جَنْبِهِ وهُوَ يَعْلَمُ بِهِ ))

(mâ ‘âmana bî man bâta chab`âna wa jârouhou jâ’i`oun ilâ janbihi wa houwa ya`lamou bih)

ce qui signifie : « N’aura pas eu une foi complète en moi celui qui s’endort repu en sachant qu’à côté de chez lui son voisin a faim. » [rapporté par At-Tabarâniyy dans Al-Mou`jamou l-Kabîr]

Chers frères de foi, en ces jours difficiles que les musulmans endurent, celui qui est véridique envers Dieu se distinguera de celui qui ne l’est pas. Ceux qui font des sacrifices et qui sont sincères se distingueront des opportunistes et des orgueilleux. Celui qui est cupide et préfère son propre confort et son propre bien-être se distinguera de celui qui est altruiste même s’il est dans la difficulté. Ceux qui sont préoccupés par la situation des musulmans et par leurs problèmes, se distingueront des autres.

La parole du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam que Jibrîl a insufflée dans son cœur, que personne ne mourra avant d’avoir fini de prendre la totalité de sa subsistance et avant d’atteindre son terme, indique que nos âges sont limités et que nos termes sont fixés. Celui qui ne mourra pas d’un coup d’épée mourra autrement. Elle indique également que notre subsistance est déterminée et que personne d’autre que nous ne nous la prendra. Elle indique aussi que nos souffles sont comptés : ainsi, aucune blessure ne rapproche le terme, et aucune bonne santé, aucun bien être, aucune jeunesse et aucune vigueur ne le retarde. Chacun meurt lorsque son terme est atteint, chacun consomme la subsistance qui lui a été prédestinée. Personne ne peut retarder Azra’îl `alayhi s-salam ni le faire venir plus tôt. C’est pour cela que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam nous a enseigné de nous suffire de peu de choses. C’est ainsi que, d’après Ka`b Ibnou `Oujrah, le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

(( يا كَعْبَ بْنَ عُجْرَةَ إِنَّهُ لا يَدْخُلُ الجَنَّةَ لَحْمٌ نَبَتَ مِنْ سُحْتٍ النارُ أَوْلَى بِهِ ))

(yâ Ka`ba bna Oujrata innahou lâ yadkhoulou l-jannata laHmoun nabata min souHt, an-nârou awlâ bih)

ce qui signifie : « Ô Ka`b Ibnou `Oujrah, aucune chair ayant poussé sur l’interdit n’entrera [directement] au Paradis, le feu la prendra prioritairement. » [rapporté par Al-Hakîm dans Al-Moustadrak]

L’être humain a besoin de Allâh quand il est dans la difficulté, tout comme il a besoin de Lui quand il est dans l’aisance. L’être humain a besoin de Allâh en période d’épreuve, tout comme il a besoin de Allâh en période de bien-être.

Personne ne peut se passer de Allâh ne serait-ce le temps d’un clin d’œil. Si des gens sont atteints par une épreuve ou si une épreuve s’abat sur une autre ville que la tienne, ne sois pas cupide. Sois plutôt doux, indulgent et généreux ; aies un grand cœur.

Le Prophète a dit :

(( ما ءامَنَ بِي مَنْ باتَ شَبْعانَ وجارُهُ جائِعٌ إِلى جَنْبِهِ وهُوَ يَعْلَمُ بِهِ ))

c’est-à-dire qu’une personne qui s’endort repue en sachant qu’à côté de chez elle son voisin a faim, n’aura pas un degré de foi complète, il s’agit de quelqu’un qui s’endort rassasié le soir alors qu’il est au courant de l’état de son voisin croyant, il sait qu’il fait partie des nécessiteux. Que dire alors de celui qui, non seulement n’éprouve pas de miséricorde envers ce voisin-là mais le charge encore plus parce qu’il ne peut pas le supporter.

Attachez-vous au fait d’avoir de la miséricorde envers vos frères musulmans quand des nuages noirs et compacts passent au-dessus de leur tête. Cela consiste à ouvrir large votre cœur et votre maison, à les aider avec tout ce qui vous est possible. En effet, la difficulté, le tourment, l’épreuve se déplacent comme une pièce de jeu d’échecs qui passe d’une case à une autre. Que chacun d’entre nous prenne des leçons sur les événements passés. Car les croyants sont comme un même corps tout comme l’a dit le Prophète. Par conséquent, il ne convient pas d’exploiter les difficultés de vos frères croyants, il ne convient pas d’être de ceux qui, au lieu de les soulager, alourdissent leurs épreuves alors que la rude guerre les a déjà mis dans une situation difficile.

Exhortez vos frères, ceux dont vous avez connaissance qu’ils sont dans l’aisance financière, afin qu’ils fassent preuve de miséricorde envers les gens qui sont dans la pauvreté, dans le besoin et dans la difficulté. Car, pour celui qui en est capable, ne pas combler les besoins de première nécessité est quelque chose de blâmable qu’il est un devoir de réprouver. Quand une épreuve s’aggrave, il se peut qu’elle touche les vertueux tout comme les non vertueux. Cependant, les vertueux seront au rassemblement selon leurs intentions. Il a été rapporté que le Prophète a dit :

(( إِنَّ الناسَ إِذا رَأَوُا الـمُنْكَرَ فَلَمْ يُغَيِّرُوهُ يُوشِكُ أَنْ يَعُمَّهُمُ اللهُ بِعِقابٍ ))

(inna n-nâça idhâ ra’awôu l-mounkara falam youghayyirôuhou yôuchikou an ya`oummahoumou l-Lâhou bi`iqâb)

ce qui signifie : « Lorsque les gens voient une chose blâmable et ne font rien pour la réprimer, il s’en faut de peu que Allâh ne fasse s’abattre sur eux un châtiment généralisé. » [rapporté par Ibnou Hibbân dans son SaHiH]

Celui d’entre nous qui a été éprouvé par une catastrophe, qu’il loue Allâh. Car le croyant est ainsi, il y a un bien pour lui dans tous les cas. Si un bien le touche et qu’il loue Allâh, ce sera un bien pour lui ; et si un mal l’atteint et qu’il patiente, ce sera aussi un bien pour lui.

Ayant dit mes propos, je demande que Allâh me pardonne ainsi qu’à vous-mêmes.

Articles en Relation