La Nuit et la Journée de la mi-Cha`bân

La Nuit et la Journée de la mi-Cha`bân

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr, Lui Qui dit dans Son Livre qui ne comporte pas d’erreur :

﴿فَمَن يَعْمَلْ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ خَيْرًا يَرَهُ وَمَن يَعْمَلْ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ شَرًّا يَرَهُ ﴾

ce qui signifie : «Celui qui fait le poids d’une fourmi de bien, il en verra la récompense ; et celui qui fait le poids d’une fourmi de mal, il en verra les conséquences. » [Sôurat AzZalzalah / 7 et 8]

Mes frères de Foi, dans ces deux ‘âyah, il y a l’incitation à faire ne serait-ce un peu de bien et à faire beaucoup de bien. De même, il y a et la mise en garde contre le fait de commettre peu ou beaucoup de mal. Alors que nous sommes dans le mois de Cha`bân, il nous convient de nous empresser pour accomplir les actes de bien et d’obéissance. Il a été rapporté que le Messager de Allâh a dit à propos de la nuit de la mi-Cha`bân :

إِذا كانَتْ لَيْلَةُ النِّصْفِ مِنْ شَعْبانَ فَقُومُوا لَيْلَها وصُومُوا نَهارَها

 ce qui signifie : « Quand vient la nuit du jour de la mi-Cha`bân, alors veillez la nuit en prières surérogatoires et jeûnez la journée [qui la suit]» [Rapporté par Ibnou Hibbân et d’autres]

Il  y a également le Hadîth dans lequel le Prophète a dit :

 ″ فَإِنَّ اللهَ تَعالى يَقُولُ أَلاَ مِنْ مُسْتَغْفِرٍ فَأَغْفِرَ لَهُ أَلاَ مِنْ مُسْتَرْزِقٍ فَأَرْزُقَهُ أَلاَ مُبْتَلًى فَأُعافِيَهُ أَلاَ كَذا أَلاَ كَذا حَتَّى يَطْلُعَ الفَجْرُ 

 ce qui signifie : « Allâh ta`âlâ dit : Y a-t-il quelqu’un qui demande à être pardonné, Je lui pardonne. Y a-t-il quelqu’un qui demande à avoir une subsistance, Je la lui accorde. Y a-t-il quelqu’un qui est éprouvé, Je le délivre. Y a-t-il quelqu’un, y a-t-il quelqu’un jusqu’à ce que l’aube se lève. »

Chers bien-aimés, la nuit de la mi-Cha`bân est une nuit bénie et éminente. Cette nuit-là nous rappelle que le meilleur des mois est proche, à savoir le mois de RamaDân dans lequel a été révélé le Qour’ân. C’est ainsi que le Messager de Allah nous a indiqué ce qui convient au croyant d’accomplir durant la journée de la mi-Cha`bân et ce qu’il fait durant sa nuit, c’est-à-dire la nuit qui précède la journée de la mi-Cha`bân, qu’il convient de se lever la nuit pour faire des prières, des invocations, des demandes de pardon et de jeûner la journée. Allâh a fait l’éloge de ceux qui demandent le pardon (Al-‘itighfâr) dans la dernière partie de la nuit (le temps du saHar).

 À leur sujet, Allâh ta`âlâ dit :

﴿الصَّابِرِينَ وَالصَّادِقِينَ وَالقَانِتِينَ وَالمُنْفِقِينَ وَالمُسْتَغْفِرِينَ بِالأَسْحَارِ﴾

ce qui signifie : « Ceux-là sont ceux qui patientent, et ceux qui sont véridiques, et ceux qui sont obéissants, et ceux qui donnent en aumône et ceux qui demandent le pardon à Allâh en fin de nuit.» [Sôurat ‘Âli-`Imrân/17]

Et le Prophète, que Allâh l’honore et l’élève davantage en degrés, d’après ce qu’a rapporté Mouslim, a dit :

أَفْضَلُ الصَّلاةِ بَعْدَ الفَرِيضَةِ صَلاةُ اللَّيْلِ

 ce qui signifie : « La meilleure des prières, après la prière obligatoire, est la prière de la nuit ».

Donc durant cette nuit, il convient pour nous, de bien nous occuper à faire des actes d’obéissance et de bienfaisance. Dans cette-là, nous demandons à Allâh de nous pardonner nos écarts Allâh ta`âlâ dit :

 ﴿وَلا تَنْسَ نَصِيبَكَ مِنَ الدُّنْيَا﴾

ce qui signifie : « Et n’oublie pas la part que tu prends de ton bas monde. » [Sôurat AS-Sâffât /77]

C’est-à-dire n’oublie ta part dans ton bas monde pour ton au-delà. Celui qui prend les provisions pour son au-delà à partir de ce bas monde, c’est celui qui prend véritablement des provisions. Et celui qui manque de s’approvisionner pour l’au-delà à partir de ce bas monde, il aura manqué son approvisionnement. Sur ce sujet, Allâh ta`âlâ dit :

﴿وَتَزَوَّدُوا فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى﴾

ce qui signifie : « Prenez des provisions et, certes, la meilleure des provisions c’est la piété. »

 Il est cité dans ‘Akhbârou Makkah (« les nouvelles de La Mecque ») de Al-Fâkihiyy que lorsque venait la nuit de la mi-Cha`bân, les gens de la Mecque sortaient à la Mosquée et faisaient la prière ainsi que des tours autour de la Ka`bah. Dans la Mosquée Al-Harâm, ils veillent la nuit jusqu’à l’aube en récitant tout le Qour’ân jusqu’à le terminer. Et certains font cent rak`ah pendant leurs prières en récitant dans chaque rak`ah la FâtiHah suivie de « Qoul houwa l-Lâhou ‘aHad » dix fois. Ils prenaient de l’eau de Zam-zam qu’ils buvaient et se lavaient avec ; ils en réservaient pour les malades en espérant des bénédictions dans cette nuit-là.

Mes frères de Foi, il faut savoir que la nuit de la mi-Cha`bân n’est pas la nuit à propos de laquelle Allâh ta`âlâ dit :

﴿فِيهَا يُفْرَقُ كُلُّ أَمْرٍ حَكِيمٍ﴾

 ce qui signifie : « C’est en cette nuit-là que toute sagesse prédestinée sera annoncée. » [Sôurat Ad-Doukhân/4]

Même s’il s’est répandu chez certains gens du commun que cette nuit-là est la nuit de la mi-Cha`bân, pour autant cela n’est pas correct. Ce qui est correct, c’est que cette nuit-là concerne la nuit de Al-Qadr. Le sens de (fihâ youfraqou koullou amrin Hakîm) c’est que dans cette nuit-là, en l’occurrence la nuit de Al-Qadr, Allâh fait connaître à certains anges des détails de ce qui va se produire, depuis cette nuit-là jusqu’à la même nuit de l’année suivante ; que ce soit les décès, la vie, la naissance, la subsistance et ce qui est de cet ordre. Également, parmi les choses qu’il convient de mettre en garde, il y a l’invocation- non confirmée du reste- que certains se sont habitués à répéter à l’occasion cette nuit-là et dont figure ceci :

« Allâhoumma ‘in kounta katabtanî `indaka fî ‘oummi l-kitâbi maHrôuman ‘aw maTrôudan ‘aw mouqattaran `alayya fî r-rizqi famHou Allâhoumma bi-faDlika chaqâwatî wa Hirmani wa tardî wa ‘iqTâra rizqî…»

 Cette invocation, certains de ses termes ont été rapportés en partie de `Oumar, de Ibnou Mas`ôud, et de Moujâhid mais rien de cela n’a été confirmé d’eux, tout comme on le comprend du livre de Al-Bayhaqiyy, que Allâh l’agrée, et rien de ces paroles ne figurent dans ce qui est rapporté du Messager de Allâh. Certaines personnes récitent cette invocation et en comprennent un sens qui est faux, qui contredit la Religion ; ils en comprennent que Allâh change Sa Volonté ; ce qui est faux. Celui qui a pour croyance que Allâh change Sa Volonté, sa croyance à lui est corrompue et devient mécréant. En effet, parmi les fondements des croyances de l’Islam, il y a la croyance que la Volonté de Allâh ne change pas. En effet, le changement de la volonté est une preuve de l’entrée en existence, c’est-à-dire que celui qui est attribué d’une volonté qui change a forcément un début à son existence, qu’il est créé. Or l’existence après l’inexistence est contraire à la divinité. Allâh ta`âlâ a voulu, par Sa Volonté, qui est de toute éternité, l’entrée enexistence de tout ce qui est dans ce monde, sans que cela ne puisse être changé par une invocation, par une aumône, par l’entretien des relations avec un proche parent. C’en est ainsi, tout comme Abôu Hanîfah, que Allâh l’agrée, l’a dit : « Allâh est de toute éternité, et il ne Lui advient ni de nouveaux noms ni de nouveaux attributs.» C’est-à-dire que le changement et la différence dans les états ont lieu pour les créatures. Celui qui dit que les attributs de Allâh sont créés ou entrés en existence, ou bien s’est abstenu [comme de dire : moi, je ne dis pas qu’ils ont un début et je ne dis pas qu’ils n’ont pas de début], alors il est un mécréant.

Mouslim a rapporté que le Messager de Allâh a dit :

سَأَلْتُ رَبِّي ثَلاثًا فَأَعْطانِي ثِنْتَيْنِ ومَنَعَنِي واحِدَةً 

 « J’ai demandé à mon Seigneur trois choses, Il m’en a accordé deux et ne m’en a pas accordé une.»  Et dans une version de Mouslim aussi,

« قالَ يَا مُحَمَّدُ إِنِّي إِذا قَضَيْتُ قَضاءً فَإِنَّهُ لا يُرَدُّ »

ce qui signifie :

Allâh dit : « Ô MouHammad, si Je prédestine une chose, elle ne sera pas changée. ».

Regardez, que Allâh vous fasse miséricorde, combien le croyant a besoin de science, même dans ses invocations.

Chers bien-aimés, empressez-vous pour l’obéissance pendant la journée et pendant la nuit de Cha`bân. Ne faites pas preuve de manquement afin de profiter de cette occasion éminente pour gagner des récompenses dans l’au-delà. Il en est ainsi, tout comme il a été dit : «La vie dans ce bas monde est [comme] un laps de temps, alors consacre-là à l’obéissance. »

Articles en Relation