Se fier à Allâh et patienter face aux épreuves.

Se fier à Allâh et patienter face aux épreuves.

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Ô vous esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh, Al-`Aliyy, Al-`ADHîm, Lui Qui dit dans la révélation qui ne comporte pas d’incohérence :

  ﴿وَمَن يَتَّقِ اللَّهَ يَجْعَل لَّهُ مَخْرَجًا وَيَرْزُقْهُ مِنْ حَيْثُ لا يَحْتَسِبُ وَمَن يَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ فَهُوَ حَسْبُهُ

(waman yattaqi l-Lâha yaj`al lahôu makhrajan wayarzouqhou min Haythou lâ yaHtaçib ; waman yatawakkal `ala l-Lâhi fahouwa Hasbouh)

 ce qui signifie : « Celui qui fait preuve de piété à l’égard de Allâh, Allâh lui accorde une issue et lui accorde une subsistance d’une voie à partir de laquelle il ne s’attendait pas à en recevoir. Et celui qui se fie à Allâh, Allâh lui donne sa suffisance

[Sôurat AT-Talaq/ 2 et 3]

  Mon frère musulman, tâche de faire en sorte de te fier totalement à Allâh concernant la préservation et la subsistance, car Il est le Créateur de toute chose : ce qui est utile et ce qui est nuisible, et tout ce qui entre en existence. N’aura lieu que ce que Allâh veut.

Fais preuve de piété à l’égard de Allâh où que tu sois. Tâche de faire en sorte que ton souci ne soit pas l’agrément des gens afin de gagner un pouvoir, un bien ou une éloge.

Fais preuve de piété à l’égard de Allâh, ne prête attention à personne et sois comme le poète a dit :

Si je gagne Ton agrément, ô Toi Dont on recherche l’agrément ;

je ne prête plus attention aux gens, même s’ils ne sont pas contents

Sache que si tous les humains et tous les jinns s’alliaient pour te nuire par quelque chose, ils ne te nuiront que par ce que Allâh t’a prédestiné. Et si tous les humains et tous les jinns s’alliaient pour te faire profiter de quelque chose, ils ne te feront profiter que par ce que Allâh t’a prédestiné. Alors fie-toi totalement à Allâh ta`âlâ ! Aie confiance en Allâh ! Ce que Allâh veut est, et ce qu’Il ne veut pas n’est pas.

Mon frère musulman, rappelle-toi toujours que nous ne sommes pas au Paradis, mais que nous sommes maintenant dans le bas monde. Ce bas monde est une résidence d’épreuves, le bas monde trompe, nuit et puis s’en va. Fie-toi à Allâh et patiente face à ce par quoi Allâh t’éprouve. Gare à toi d’émettre des objections contre Allâh. En effet, Allâh ta`âlâ dit :

 ﴿لا يُسْأَلُ عَمَّا يَفْعَلُ وَهُمْ يُسْأَلُونَ

(Lâ yous’alou `ammâ yaf`alou wahoum yous’alôun)

 [Sôurat Al-‘Anbiyâ’ / 23] ce qui signifie : « Allâh n’est pas interrogé au sujet de ce qu’Il fait, mais eux le seront » car Allâh tabâraka wa ta`âlâ est le Créateur de toute chose. Il est Celui à Qui toute chose appartient. Il fait ce qu’Il veut de ce qui Lui appartient.

Patiente, tout comme Allâh tabâraka wa ta`âlâ l’a ordonné dans le Qour’ân honoré :

 ﴿وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ بِشَيْءٍ مِّنَ الْخَوفْ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِّنَ الأَمَوَالِ وَالأنفُسِ وَالثَّمَرَاتِ وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعونَ

(Walanablouwannakoum bichay’in mina l-khawfi wa l-jôu`i wanaqSin mina l-‘amwâli wa l-‘anfouçi wa th-thamarâti wa bach-chiri S-Sâbirîn ; Alladhîna ‘idhâ ‘aSâbat-houm mouSîbatoun qâlôu ‘innâ li l-Lâhi wa ‘innâ ‘ilayhi râji`ôun)

ce qui signifie : « Nous vous éprouverons par de la crainte, par de la faim, par un manque de biens, de personnes et de récoltes. Annonce la bonne nouvelle à ceux qui patientent, à ceux qui, lorsqu’ils sont atteints par une épreuve,  disent : Certes nous appartenons à Allâh et nous serons ressuscités pour Son Jugement.”» [Sôurat Al-Baqarah / 155 et 156]

Mon frère musulman, si tu es atteint par une épreuve, alors prends exemple sur le Messager de Allâh en matière de patience. D’après ‘Anas Ibnou Mâlik, que Allâh l’agrée, Al-Boukhâriyy a rapporté dans son SaHîH ceci : « Lorsque je suis parti avec le Messager de Allâh pour voir son fils ‘Ibrâhîm qui était en train d’agoniser, le Messager de Allâh a pris son fils ‘Ibrâhîm, l’a embrassé et l’a senti. Ensuite, nous sommes partis, et ‘Ibrâhîm était toujours en train d’agoniser. C’est alors que les larmes  du Messager de Allâh se sont mises à couler. Sur ce, `Abdou r-RaHmân Ibnou `Awf, que Allâh l’agrée, lui a dit : “Toi aussi, ô Messager de Allâh?” .

Il a répondu :

« يَا ابْنَ عَوْفٍ إِنَّهَا رَحْمَةٌ« 

(Ya bna `Awf, innahâ raHmah)

 ce qui signifie : ” Ô toi fils de `Awf, c’est une miséricorde ! ”

Le Prophète a fait couler une autre larme et a dit :

« إِنَّ العَيْنَ تَدْمَعُ وَالقَلْبَ يَحْزَنُ وَلاَ نَقُولُ إِلاَّ مَا يُرْضِى رَبَّنَا وَإِنَّا بِفِرَاقِكَ يَا إِبْرَاهِيمُ لَـمَحْزُونُونَ« 

(inna l-`ayna tadma`, wa l-qalba yaHzan ; wa lâ naqôulou ‘il-lâ mâ yourDî Rabbanâ wa ‘innâ bifirâqika yâ ‘Ibrâhîmou lamaHzôunôun)

 ce qui signifie : “Certes les yeux pleurent, le cœur est chagriné ; mais nous ne disons que ce que notre Seigneur agrée. Et par ta séparation, ô ‘Ibrâhîm, nous sommes attristés. ”»

Que Allâh t’honore et t’élève davantage en degrés, toi mon maître, ô le messager de Allâh !

Mes frères de Foi, Allâh ta`âlâ a juré dans le Qour’ân dans sôurat Al-Balad que l’homme a été créé pour une vie d’épreuves, pour une vie de fatigue. Allâh tabâraka wa ta`âlâ dit :

﴿لَقَدْ خَلَقْنَا الإِنسَانَ فِي كَبَدٍ

(laqad khalaqna l-‘insâna fî kabad)

 [Sôurat Al-Balad/ 4]

En effet, la première des épreuves à laquelle l’homme est confronté est la coupure du cordon ombilical. Ensuite, lorsqu’il est mis dans les langes, il endure l’étroitesse et la fatigue. Puis, il est confronté à l’allaitement ; et s’il le rate il est perdu. Ensuite, il est confronté à la difficulté de la poussée des dents et de l’articulation par sa langue. Puis, il est confronté au sevrage qui est plus difficile pour lui que certains coups. Il est confronté par la suite à la circoncision, aux douleurs, au chagrin. Ensuite, il est confronté à l’enseignant, à son autorité, à l’éducateur et à sa contrainte, au professeur et au respect qu’il lui doit.

Puis, il est confronté au mariage et à son urgence pour lui. Ensuite, il est confronté aux préoccupations des enfants et des serviteurs. Puis, il est confronté à la construction de sa maison, et à l’édification des palais. Ensuite, c’est la vieillesse, la faiblesse des articulations des genoux et du pied.

Et ainsi de suite, de nombreuses épreuves que l’on pourrait pas mentionner ici comme les douleurs des maux de tête, les douleurs aux molaires, les maladies des yeux, le tourment des dettes, les douleurs des dents et les douleurs aux oreilles. Il est confronté à des difficultés financières et à des épreuves pour son corps comme l’emprisonnement et les coups.

Il ne se passe pas un seul jour sans qu’il ne subisse une difficulté jusqu’à la mort. Après cela, viendra l’interrogatoire des deux anges, puis la résurrection, puis l’exposition des actes jusqu’à ce qu’il s’établisse soit au Paradis, soit en enfer. Si cela dépendait de l’homme, il n’aurait pas choisi toutes ces épreuves. Cela est une preuve que l’homme à un Créateur Qui lui a prédestiné ce qu’il a comme situation. Alors, qu’il obéisse à Son ordre.

Mes frères de Foi, obéissez à l’ordre de Dieu. Recommandez-vous de pratiquer la religion, recommandez-vous la patience. Mon frère honoré, la patience consiste à contraindre ton âme et la forcer à supporter une difficulté ou à abandonner un plaisir. Attache-toi à la patience face à ce par quoi Allâh t’a éprouvé. Ne désobéis pas à cause des épreuves à Allâh. Patiente plutôt et contrains ton âme. Force-la à ne pas tomber dans la désobéissance à Allâh à cause de l’épreuve. Et lors de l’épreuve, force-la à ne pas émettre des objections à Allâh. Que Dieu nous préserve de la désobéissance à Allâh et des objections à Allâh ! Patiente pour accomplir les devoirs et pour éviter les péchés, car cela est un devoir.

Mon frère croyant, si tu es fortement chagriné par l’épreuve, si tu n’en peux plus à cause de l’épreuve, alors rends visite aux tombes, rends visite à tes parents, à ta famille et à tes frères tout en  sachant que tu auras le même devenir qu’eux.  Sache que si le bas monde valait l’aile d’un moustique selon le jugement de Allâh, Il n’y aurait pas accordé soubHânahou une gorgée d’eau au mécréant. Le bas monde est comme une prison pour le croyant et un Paradis pour le mécréant.

Alors, reste musulman jusqu’à la mort et ne prête pas attention aux épreuves !

Si le bas monde laisse intacte la religion de la personne,

alors ce qu’elle rate dans le bas monde ne lui est aucunement préjudiciable

Mon frère croyant, ce que tu as mangé, tu vas l’anéantir ; ce que tu as porté, tu vas l’user ; ce que tu as fait, tu vas en retrouver la rétribution. La mort est quelque chose qui nous est prédestinée. Le fait de quitter tes bien-aimés est une promesse qui sera réalisée. À son début, le bas monde est pour toi une faiblesse et une fatigue ; et à la fin, ce sera une mort et une tombe.

Alors fie-toi à Allâh et remets-toi totalement à Allâh, patiente face aux épreuves que Allâh t’accorde et garde- toi d’émettre des objections contre Allâh et dis : « Ô Allâh ! »

Articles en Relation