Le Prophète MouHammad

Le Prophète MouHammad

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle. Croyants, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh,  Al-`Aliyy Al-`ADHîm. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ن وَالْقَلَمِ وَمَا يَسْطُرُونَ مَا أَنتَ بِنِعْمَةِ رَبِّكَ بِمَجْنُونٍ وَإِنَّ لَكَ لأَجْرًا غَيْرَ مَمْنُونٍ وَإِنَّكَ لَعَلى خُلُقٍ عَظِيمٍ 

(Nôun wa l-qalami wa mâ yasTourôun ; mâ ‘anta bini`mati Rabbika bimajnôun ; wa ‘inna laka la’ajran ghayra mamnôun ; wa ‘innaka la`alâ khoulouqin `aDHîm) [sôurat Al-Qalam / 1-5] Allâh soubHânahou wa ta`âlâ a débuté cette sôurate éminente par la confirmation de l’innocence de Son prophète, l’Elu (al-moustafa) Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam de la folie dont les mécréants l’accusaient, par la glorification de sa récompense Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam en raison de sa patience face à leur nuisance et par l’éloge de son comportement éminent. (mâ ‘anta bini`mati Rabbika bimajnôun) signifie : «  Tu n’es pas fou, avec ce que t’a accordé ton Seigneur en terme de foi et de statut de prophète. Les bienfaits de Allâh sont manifestes sur toi. Il est référence ici à sa parfaite éloquence, à sa raison saine, à sa conduite exemplaire, à ses caractères louables ainsi qu’à son exemption de défauts. Il y a en cela une réplique et une réfutation des propos des associateurs qui ont prétendu que le Prophète était fou ! (Wa ‘innaka) c’est-à-dire Ô MouHammad (la`alâ khoulouqin `aDHîm) c’est-à-dire que tu possèdes un comportement d’excellence.

Il est rapporté que `Â’ichah que Allâh l’agrée et agrée son père Abôu Bakr, a dit : « Le comportement du Prophète de Dieu Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam était celui que Allâh a ordonné d’avoir dans le Qour’ân ». Que celui donc qui souhaite connaître le comportement du Messager, lise le Qour’ân et en saisisse pleinement le sens. Tout caractère de bien que Allâh a ordonné d’avoir dans le Qour’ân, est un trait de caractère du Messager de Allâh Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam.

L’un des savants des juifs de Médine avait pris connaissance dans quelque livre ancien que le Prophète des derniers temps ne réagirait qu’avec une très grande indulgence face à un comportement ignare. Aussi, ce savant juif voulut tester le Messager de Allâh  Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam après son émigration à Médine, afin de voir si cette caractéristique s’appliquait bien au Messager de Allâh. Il prêta alors de l’argent au Messager avec un délai défini pour le remboursement. Mais trois jours avant l’échéance prévue, ce juif vint réclamer son argent au Prophète Salla-l-Lahou `alayhi wa sallam. Il manqua de respect au Messager de Allâh en proférant des paroles insultantes. `Oumar voulut venger l’honneur du Prophète mais le Messager, l’indulgent, le patient au comportement d’excellence,  l’en empêcha. C’est alors que le savant juif  sut que notre maître MouHammadSalla-l-Lahou `alayhi wa sallam était bien le Messager de Allâh et qu’il était le Prophète des derniers temps. Il déclara alors : « Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh et je témoigne que MouHammad est le Messager de Allâh. »

Le Messager de AllâhSalla-l-Lahou `alayhi wa sallam agissait en bien avec celui qui agissait en mal envers lui. Il maintenait les liens avec celui qui les rompait avec lui. Le surcroît de torts ne le faisait augmenter qu’en patience et en sagesse. `Â’ichah que Allâh l’agrée, disait : « Le Messager de AllâhSalla-l-Lahou `alayhi wa sallam ne s’est jamais vengé pour lui-même mais uniquement lorsqu’un interdit de Allâh était violé. Il agissait alors pour l’agrément de Allâh ». Le Prophète était parmi les gens celui qui faisait le plus preuve de générosité. Il était le plus accueillant et le plus véridique dans ses propos.Parmi ses caractéristiques, on trouve le courage et sa rapidité à prêter assistance.

Al-Bayhaqiyy a ainsi rapporté que le fils de `Oumar, que Allâh les agrée tous deux, a dit : « Je n’ai vu personne qui soit plus courageux, plus prompt à porter secours et plus satisfait de la destinée de Allâh, que le Messager d’ AllâhSalla-l-Lahou `alayhi wa sallam ». Ô esclaves de Allâh, que MouHammadSalla l-Lâhou `alayhi wa sallam soit votre exemple, lui qui a enseigné, qui a ordonné, qui a subi de nombreux  préjudices et qui a pourtant, patienté. En effet, il a fait preuve d’une immense patience et il a supporté tant d’épreuves pour propager cette religion éminente. Lorsque son oncle Abôu Tâlib est mort, les gens de Qouraych ont osé porter davantage atteinte à l’Élu Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Au point qu’un impudent parmi les impudents des gens de Qouraych s’est efforcé de lui jeter de la terre sur la tête. Le Messager de Allâh rentra chez lui, avec de la terre sur la tête. L’une de ses filles se leva aussitôt et commença à lui laver la tête en pleurant. Le Messager de Allâh lui dit alors:

لاَ تَبْكِي يَا بُنَيَّةُ فَإِنَّ اللهَ مَانِعٌ أباكِ 

(lâ tabkî yâ bounayyah, fa ‘inna l-Lâha mâni`oun ‘abâki) ce qui signifie : « Ne pleure pas ma fille,  Allâh protège ton père ».

Un jour, Abôu Jahl se leva et  dit : « Je le guetterai demain, prenant avec moi un rocher que je ne pourrai soulever que difficilement et lorsqu’il se prosternera dans sa prière, je lui fracasserai la tête avec ». Le lendemain, Abôu Jahl  prit un rocher de la taille qu’il avait annoncée et resta à guetter le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Le Messager de Allâh vint comme il le faisait habituellement et quand il se fut assis, Abôu Jahl se saisit du rocher. Il s’approcha pas à pas du Prophète la meilleure des créatures de Allâh et lorsqu’il fut suffisamment près pour accomplir son méfait, il s’en retourna défait, et revint le teint livide, terrorisé, les mains crispées sur le rocher jusqu’à ce que, impuissant, il le lâche de ses mains. Des hommes de la tribu de Qouraych se rapprochèrent alors de lui et lui demandèrent : Que t’est-il arrivé, Ô Abou l-Hakam ? Il  dit alors: « Je me suis dressé pour le frapper comme je l’avais dit et lorsque je me suis rapproché de lui un énorme chameau s’est interposé entre lui et moi. Je n’avais jamais vu de chameau avec une tête pareille. Celui-ci a voulu me dévorer ». Le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit de cet évènement :

ذاكَ جِبْرِيلُ لَوْ دَنَا لأخَذَهُ 

(dhâka Jibrîlou law danâ la-‘akhadhahou) dont on comprend : « C’était Jibrîl, s’il s’était rapproché encore, il  s’en serait saisi».

Le Prophète partit un jour à AT-Tâ’if, seul avec Zayd le fils de Al-Hârith, chercher un soutien. Il y resta dix jours, ne laissant derrière lui, aucun dignitaire qu’il n’ait rencontré. Mais ceux-ci ne lui répondirent pas favorablement. Au contraire, ils poussèrent les impudents d’entre eux et leurs enfants à lui faire du tort. Ceux-ci formèrent deux rangées et lui lancèrent des pierres au point d’ensanglanter ses pieds. Le Prophète fut blessé Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam par les pierres jusqu’à ce que son sang coule de ses pieds. Celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour les mondes a été blessé Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam par des pierres jusqu’à ce que son sang coule de ses pieds. Zayd le protégeait de son corps pourtant le Prophète fut blessé à la tête. Allâh envoya au Prophète, Jibrîl accompagné de l’ange chargé des montagnes. L’ange  lui dit : Si tu veux je les écraserai avec les deux montagnes de la Mecque. Le Prophète  lui  répondit :

لا ، أَرْجُو أَنْ يُخْرِجَ اللهُ مِنْ أَصْلاَبِهِمْ مَنْ يَعْبُدُ اللهَ 

(lâ, ‘arjôu ‘an youkhrija l-Lâhou min ‘aSlâbihim man ya`boudou l-Lâha) dont on comprend : « Non, j’espère que Allâh fera sortir d’eux une descendance qui L’adorera  ».

Parmi les caractéristiques spécifiques à ce Prophète éminent, c’est qu’il sera le premier à saisir l’anneau de la porte du Paradis pour demander qu’on lui ouvre. L’ange gardien chargé de la porte du Paradis dira : Qui est là ? Il répondra : MouHammad. L’ange répondra : C’est à toi que j’ai reçu l’ordre d’ouvrir et de n’ouvrir à personne d’autre avant toi.

Ô esclaves de Allâh, prenez exemple sur ce Prophète éminent, ce Prophète qu’il est un devoir pour tout un chacun d’aimer, ce Prophète que Dieu a élevé au dessus de toute la création. Ô Musulmans bien-aimés, Ô vous les disciples de MouHammad, Ô vous les bien-aimés de MouHammad, celui dont Allâh a élevé le degré n’est pas affecté par les mensonges des menteurs, et la poussière des ses chaussures n’est pas entachée par les moqueries des moqueurs. Ô vous les disciples de MouHammad, Ô vous les bien-aimés de MouHammad glorifiez votre Prophète et suivez sa Loi, glorifiez votre Prophète et répandez sa biographie honorée qui montre son haut degré et montrer aux gens son caractère d’excellence, sa générosité, son ascétisme, son courage, sa patience, son pardon et que Allah l’a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes. Comme cela vous répondez aux paroles et actes irresponsables que nous entendons et voyons ces jours.

Le poète arabe a dit : Ô toi qui cogne une montagne pour la terrasser Aie pitié pour ta tête, n’aie pas pitié pour la montagne. Il a aussi dit : Aucun défaut n’entache le soleil éblouissant du matin Si l’aveugle n’en voit pas la lumière.

Ô frères de Foi, il est publié de temps en temps des photos, paroles et films condamnables et blâmables qui ont l’audace de s’attaquer à la personne honorable du Messager que Allâh l’élève davantage en degré qu’il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Derrière cela se tiennent des personnes qui tentent vainement de salir la réputation de l’Islam et des musulmans. Ceci pose un grand point d’interrogation sur les véritables objectifs de cet acte ignoble tant sur son temps que sur son contenu. Ces actes nécessitent une réflexion concernant les résultats voulus et qui n’ont comme titre que le fait d’inciter au mal et à propager les dissensions. Ces actes nécessitent un travail sérieux de la part de toutes les gens de raison attachés à la diffusion du bien et à la stabilité afin de mettre en place les solutions décisives et efficaces afin d’éviter ce genre d’actes ignobles.

Nous les musulmans, qui portons un grand amour envers le Prophète Mouhammad, affirmons que ces actes ignobles qui se retournent de toute façon contre ceux qui les ont commis, ne résulteront qu’en une augmentation de notre attachement à suivre la voie du Prophète honoré. Nous les musulmans, nous refusons la moquerie et les attaques envers le Prophète, tout comme nous refusons la moquerie et les attaques envers tous les Prophètes et Messagers. Nous croyons en tous les Messagers et nous ne réfutons le Message d’aucun parmi eux comme cela est mentionné dans le Qour’ân :

« قُولُواْ ءامَنَّا بِاللّهِ وَمَآ أُنزِلَ إِلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَقَ وَيَعْقُوبَ وَالأسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَى وَعِيسَى وَمَا أُوتِيَ النَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لاَ نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ » .

Ce qui signifie : « Dites nous croyons en Allâh et en ce qu’il a révélé à Son Prophète, et en ce qui a été révélé à Ibrahîm, Ismâ`il , Is-Hâq, Ya`qôub et Al-‘AsbâT et ce qui a été accordé à Mouçâ et `Îçâ et ce que les Prophètes ont reçu de leur Seigneur, nous croyons en tous les Prophètes et nous ne nions le Message d’aucun parmi eux, et nous sommes soumis à Allâh ».   

  Sachez également que  Allâh vous a ordonné une chose importante qui consiste à faire des invocations en faveur de Son prophète honoré, par Sa Parole :

﴿ إِنَّ اللهَ وَملاَئِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ  ءَامَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيماً

(‘inna l-Lâha wa malâ’ikatahôu youSallôuna `ala n-nabiyy yâ ‘ayyouha l-ladhîna ‘âmanôu Sallôu `alayhi wa sallimôu taslîma)

Ce qui signifie : «Certes, Allâh honore le Prophète. Et Ses anges font des invocations pour que Allâh honore le Prophète. Ô vous qui êtes croyants, faites des invocations pour que Allâh honore davantage le Prophète. » [Sôurat Al-‘AHzâb/ 56]

اللهم صلّ على سيّدنا محمّد وعلى آل سيّدنا محمّد كما صلّيت على سيّدنا إبراهيم وعلى آل سيّدنا إبراهيم وبارك على سيّدنا محمّد وعلى آل سيّدنا محمّد كما باركت على سيّدنا إبراهيم وعلى آل سيّدنا إبراهيم

(Allâhoumma Salli `alâ sayyidinâ MouHammad wa `alâ ‘Âli sayyidinâ MouHammad kamâ Sallayta `alâ sayyidinâ ‘Ibrâhîm wa `alâ ‘Âli sayyidinâ ‘Ibrâhîm wa bârik `alâ sayyidinâ MouHammad wa `alâ ‘Âli sayyidinâ MouHammad kamâ bârakta `alâ sayyidinâ ‘Ibrâhîm wa `alâ ‘Âli sayyidinâ ‘Ibrâhîm ‘innaka Hamîdoun majîd) Allâh ta`âlâ dit :

﴿ يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُوا رَبَّكُمْ إِنَّ زَلْزَلَةَ السَّاعَةِ شَىْءٌ عَظِيمٌ (۱) يَوْمَ تَرَوْنَهَا تَذْهَلُ كُلُّ مُرْضِعَةٍ عَمَّا أَرْضَعَتْ وَتَضَعُ كُلُّ ذَاتِ حَمْلٍ حَمْلَهَا وَتَرَى النَّاسَ سُكَارَى وَمَا هُم بِسُكَارَى وَلَكِنَّ عَذَابَ اللهِ شَدِيدٌ

  (yâ ‘ayyouha n-nâçou t-taqôu rabbakoum ‘inna zalzalata s-sâ`ati chay’oun `aDHîm ; yawma tarawnahâ tadh-halou koullou mourDi`atin `ammâ ‘arDa`at wa taDa`ou koullou dhâti Hamlin Hamlahâ wa tara n-nâça soukârâ wa mâ houm biçoukârâ wa lâkinna `adhâba l-Lâhi chadîd) Ce qui signifie : «Ô vous les gens, faites preuve de piété à l’égard de votre Seigneur. Certes le tremblement annonçant le jour du Jugement est quelque chose d’éminent. Ce jour- là, s’il y avait une femme qui allaitait, elle oublierait son nourrisson. Et s’il y avait une femme enceinte, elle accoucherait de son enfant. Et tu verrais des gens comme s’ils étaient ivres alors qu’ils ne le sont pas ; mais le châtiment de Allâh est terrible. » [Sôurat Al-Hajj/ 1 et 2] Évoquez Allâh Al-`ADHîm, Il vous rétribuera.

Soyez reconnaissant envers Lui, Il vous augmentera en bien. Demandez le pardon, Il vous pardonnera. Faites preuve de piété à Son égard, Il vous accordera des issues pour chacune de vos épreuves.

Articles en Relation