Que convient-il au Musulman de faire pendant la journée de RamaDân ?

Que convient-il au Musulman de faire pendant la journée de RamaDân ?

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Esclaves de Allâh, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`Aliyy, Al-Qadîr . Celui Qui dit dans Son Livre qui ne comporte pas de contradiction :

 ﴿ يَا أَيُّهَا الذِينَ ءَامَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

(yâ ‘ayyouha l-ladhîna ‘âmanôu koutiba `alaykoumou S-Siyâmou kama koutiba l-ladhîna min qablikoum la`allakoum tattaqôun)

 ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, le jeûne vous a été prescrit tout comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous faire preuve de piété. »

[Sôurat Al-Baqarah/183]

Esclaves de Allâh, voici le mois de RamaDân qui est revenu. Il est le mois du Qour’ân, le mois du repentir, le mois de l’ascèse et de la contrainte des âmes, le mois de la pureté des âmes, le mois de la récitation du Qour’ân, le mois des veillées en prières et de la multiplication des actes de bien. Alors esclave de Allâh, empresse-toi pour occuper tes journées et tes souffles par l’obéissance à Allâh. Car, celui qui n’occupe pas son temps libre par ce qui le concerne, l’oisiveté l’incitera à faire ce qui ne le concerne pas. Dis-toi : je ne laisse pas ce mois passer sans en profiter, sans y faire du bien. Ainsi à l’aube, commence ta journée par l’évocation de Allâh  et lis :

بِسْمِ اللهِ الَّذِي لا يَضُرُّ مَعَ اسْمِهِ شَىْءٌ في الأَرْضِ ولا في السَّماءِ وهُوَ السَّمِيعُ العَلِيم

(Bismi l-Lâhi l-ladhî lâ yaDourrou ma`a s-mi`î chay’ou fi l’arD wa lâ fi s-samâ’i wa houwa s-Sami`ou l-`Alîm)

Dis cela trois fois matin et soir. Il est ainsi parvenu de notre bien-aimé MouHammad que celui qui la répète trois fois, rien ne lui nuira. Ensuite mon frère musulman, souviens-toi de tes wird et de ton taHSîn à faire. Il s’agit des invocations de préservation qui sont parvenues du Messager de Allâh grâce auxquelles Allâh repousse le mal des humains et des jinns. Ensuite, empresse-toi de faire la prière de as-SoubH en assemblée. Il est ainsi parvenu du Messager de Allâh  :

″. مَنْ صَلَّى العِشاءَ في جَماعَةٍ فَكَأَنَّما قامَ نِصْفَ اللَّيْلِ ومَنْ صَلّى الصُّبْحَ في جَماعَةٍ فَكَأَنَّما صَلّى اللَّيْلَ كُلَّه

(Man Salla `ichâ’ fî jamâ`ah faka’annamâ qâma niSfa l-layli wa man Salla S-SoubHa fî jamâ`ah faka’annamâ Salla l-layla koullah)

ce qui signifie « Celui qui accomplit la prière de al-`Ichâ’ en assemblée, il est comme celui qui a veillé la moitié de la nuit en prières surérogatoires. Et celui qui accomplit la prière de aS-SoubH en assemblée, il est comme celui qui a veillé toute la nuit en prières surérogatoires ». Si un cours de récitation de Qour’ân est organisé dans la mosquée de ton quartier par des gens de science et dignes de confiance, alors sois avec ceux qui y participent   car RamaDân est le mois du Qour’ân. Et si  dans la mosquée de ton quartier, il y est organisé une assemblée de science par des gens de science et dignes de confiance, alors assiste à ces assemblées. Il est parvenu dans les Sounân de Ibnou Mâjah que  Abôu Dharr rapporte que le Messager de Allâh lui a dit :

يا أَبَا ذَرٍّ لأَنْ تَغْدُوَ فَتَتَعَلَّمَ ءايَةً مِنْ كِتابِ اللهِ خَيْرٌ لَكَ مِنْ أَنْ تُصَلِّيَ مِائَةَ رَكْعَةٍ ولأَنْ تَغْدُوَ فَتَتَعَلَّمَ بابًا مِنَ العِلْمِ خَيْرٌ لَكَ مِنْ أَنْ تُصَلِّيَ أَلْفَ رَكْعَة

ce qui signifie : « Ô Abôu Dharr, si tu te déplaces au matin et que tu apprennes une ‘âyah du Qour’ân, cela vaut mieux pour toi que d’accomplir cent rak`ah surérogatoires. Et si tu te déplaces au matin et que tu apprennes un chapitre de science, cela vaut mieux pour toi que d’accomplir mille rak`ah surérogatoires. »

Ibnou `Abbâs, que Allâh l’agrée lui et son père, enseignait la religion à des élèves qui devenaient des Faqîh au cours du mois de RamaDân. Ne rate donc pas ce bien éminent surtout dans ce mois émérite.

Après cela si tu vas accomplir des tâches et besognes du bas monde, alors ne sois pas distrait. Et veille à ce que ton travail soit accompli avec une bonne intention pour que tu en gagnes des récompenses afin que cela ne soit pas une perte pour tes souffles. Également, fais preuve de piété à l’égard de Allâh dans ton travail. Ne mens pas, ne trompe pas. Prends pour exemple la parole de la meilleure des créatures, notre maître MouHammad, qui a dit :

الصِّيامُ جُنَّةٌ فَإِذا صامَ أَحَدُكُمْ فَلا يَرْفُثْ ولا يَجْهَلْ وإِنِ امْرُؤٌ قاتَلَهُ أَوْ شاتَمَهُ فَلْيَقُلْ إِنِّي صائِمٌ إِنِّي صائِم

(As-Siyâmou jounnah, fa’idhâ Sâma ‘aHadoukoum falâ yarfouth wa lâ yajhal wa ‘ini mrou’oun qâtalahôu ‘aw châtamahôu falyaqoul :‘innî Sâ’im, ‘innî Sâ’im)

ce qui signifie : « Le jeûne est une protection. Lorsque l’un d’entre vous fait le jeûne, qu’il ne commette pas de grand péché, qu’il ne fasse pas preuve d’injustice envers les gens. Et si quelqu’un le provoque ou l’insulte, qu’il dise : je suis en train de jeûner, je suis en train de jeûner ». Voilà le caractère que le Messager de Allâh nous a ordonné d’avoir. Alors, attache-toi à ces bons caractères. En effet, pendant le mois de RamaDân, les portes du Paradis sont ouvertes, les portes de l’enfer sont fermées et les chayâTîn (pluriel de chayTân) sont enchaînés. Alors méfie-toi et évite d’insulter, d’injurier et de maudire les musulmans, sous prétexte que tu serais en train de jeûner, le jeûne n’est pas une excuse pour insulter les gens.

Fais preuve de piété à l’égard de Allâh, ô toi esclave de Allâh en accomplissant les actes d’obéissance à Allâh et tu vas apprécier le temps que tu vas passer. Et Allâh te facilitera les difficultés de la faim et de la soif. Ainsi, les heures vont s’écouler sans que tu ne t’en aperçoives.

Lorsque le temps de la prière du `ASr est entré, alors veille à emmener quelqu’un avec toi à une assemblée de bien pour que ta récompense augmente. Va avec ton voisin, avec ton ami, avec ton fils pour accomplir la prière du `ASr dans la mosquée. Ensuite, laisse ton cœur et tes oreilles se réjouir par le cours de science qui est donné par des gens qui ont appris la science et qui sont dignes de confiance. Et ce, afin que tu saches comment obéir à Allâh.  Et, de la résidence du bas monde, emmène ce qui va remplir ta résidence dans l’au-delà. Après le cours va chez toi et enseigne à ta femme ce que tu as appris. Le Messager de Allâh a dit dans un Hadîth rapporté par Al-Boukhâriyy :

بَلِّغُوا عَنِّي وَلَوْ ءايَةً

(balighôu `anî wa law ‘âyah)

ce qui signifie : « Transmettez de moi, ne serait-ce qu’une seule ‘âyah »

Et si une personne de ta famille a besoin d’aide, veille à répondre présent. Sois une aide pour eux, et va vers eux avec le sourire ainsi que la belle parole ; soulage-les de la fatigue éprouvante par des paroles douces. Rappelle-toi la parole du Messager de Allâh  :

خَيْرُكُمْ خَيْرُكُمْ لِأَهْلِهِ

(khayroukoum khayroukoum li ‘ahlihi wa ‘anâ khayroukoum li ‘ahlih)

ce qui signifie : « Font partie des meilleurs d’entre vous, ceux qui sont meilleurs envers leur épouse, et moi je suis le meilleure d’entre vous avec mes épouses

Mon frère musulman, n’oublie pas d’envoyer une part de ta nourriture à ton voisin ou à un pauvre ou à un nécessiteux que tu connais. Honore- le par recherche de l’agrément de Allâh. Donne de quoi rompre le jeûne à celui qui jeûne et tu gagneras la récompense que le Messager de Allâh a promise :

مَنْ فَطَّرَ صائِمًا كانَ لَهُ مِثْلُ أَجْرِهِ غَيْرَ أَنَّهُ لا يَنْقُصُ مِنْ أَجْرِ الصائِمِ شَيْئًا

ce qui signifie : « Celui qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne, il aura une récompense comme celle de celui qui faisait le jeûne sans qu’il ne soit diminué quoi que ce soit de la récompense du jeûneur ». C’est-à- dire qu’il aura une récompense qui ressemble à la sienne mais qui ne sera pas totalement égale de tous les points de vue. En effet, celui qui a jeûné le mois de RamaDân accomplit une obligation. Quant à celui qui lui a donné de quoi rompre le jeûne, il a fait un acte surérogatoire. Et l’acte surérogatoire n’est pas équivalent à l’acte obligatoire. Le Messager de Allâh a dit :

وما تَقَرَّبَ إِلَيَّ عَبْدِي بِشَىْءٍ أَحَبَّ مِمَّا افْتَرَضْتُ عَلَيْهِ

qui signifie : « Allâh dit : ce qui signifie : ‟ Mon esclave se rapproche davantage de Mon agrément par l’acte que je Lui ai ordonné d’accomplir ˮ ».

Si celui à qui tu as donné de quoi rompre son jeûne était pauvre, ne trouvant pas ce qui lui permet de se nourrir, cela sera mieux et prioritaire.

Enfin, mon frère jeûneur, quand tu as su que le temps du Maghrib est bien entré après avoir observé le couché du soleil ou après avoir entendu un mou’adhin qui soit digne de confiance qui se base sur l’observation, alors empresse-toi de rompre le jeûne en raison du Hadîth :

لا يَزالُ النّاسُ بِخَيْرٍ مَا عَجَّلُوا الفِطْرَ

ce qui signifie : « Les gens sont dans un bien tant qu’ils rompent le jeûne rapidement [après le coucher du soleil] »

et dis :

اللَّهُمَّ لَكَ صُمْتُ وعَلى رِزْقِكَ أَفْطَرْتُ ذَهَبَ الظَّمَأُ وَٱبْتَلَّتِ العُرُوقُ وثَبَتَ الأَجْرُ إِنْ شاءَ الله

(Allâhoumma laka Soumt, wa `alâ rizqika ‘afTart ; dhahaba DH-DHama’ou wa btallati l-`ourôuqou, wa thabata l-‘ajrou ‘in châ’ Allâh)

ce qui signifie : « Ô Allâh, c’est par recherche de Ton agrément que j’ai jeûné et c’est avec la nourriture que Tu m’as accordée comme subsistance que je romps le jeûne. La soif est partie, les veines se sont irriguées et la récompense est confirmée, si Allâh le veut »

Et romps le jeûne avec des dattes. Et si tu ne trouves pas de dattes, alors prends de l’eau. Il a été rapporté par At-Tirmidhiyy du Messager de Allâh :

إِذا أَفْطَرَ أَحَدُكُمْ فَلْيُفْطِرْ عَلى تَمْرٍ فَإِنَّهُ بَرَكَةٌ فَمَنْ لَمْ يَجِدْ فَلْيُفْطِرْ عَلى ماءٍ فَإِنَّهُ طَهُور

(idhâ ‘afTara ‘aHadoukoum falyoufTir `alâ tamrin fa’innahôu barakah  faman lam yajid falyoufTir `alâ mâ’in fa ‘innahôu Tahôur)

ce qui signifie : « Lorsque que l’un d’entre vous rompt le jeûne, qu’il rompe en consommant des dattes parce qu’elles sont bénies. S’il n’en trouve pas, alors qu’il prenne de l’eau ; car elle est purificatrice ».

Ensuite mon frère jeûneur, lève-toi pour accomplir la prière du Maghrib. Après avoir terminé ta rupture du jeûne, va avec vigueur et avec ardeur vers la mosquée pour accomplir la prière de Al `Îchâ’ et les prières surérogatoires de RamaDân. Garde toi de perdre ton temps en regardant la télévision, en zappant d’une chaîne à une autre ; perdant ainsi ton temps et ta vie sans utilité. Va plutôt pour dormir après la prière de at-TarawîH et dis :

″ اللَّهُمَّ بِٱسْمِكَ أَمُوتُ وأَحْيَا

(Al-Lâhoumma bismika ‘amôutou wa ‘aHyâ)

Et ce, afin d’avoir la force de se réveiller avant l’aube pour accomplir des prières surérogatoires du tahajjoud et pour réciter du Qour’ân. Après cela,  prends ton saHôur. En effet, il y a certes une bénédiction dans le souHôur tout comme a rapporté un Hadîth dans ce sens Al-Boukhâriyy d’après notre maître MouHammad le véridique dont la véracité est reconnue.

Mon frère musulman, n’oublie pas d’avoir l’intention de jeûner en disant dans ton cœur la nuit avant l’aube par exemple : « Je jeûne la journée de demain au titre de l’obligation du mois de RamaDân de cette année par acte de foi et par recherche de récompense de la part de Allâh ta`âlâ».

Mon frère, sache que chaque nuit de RamaDân peut être la nuit de al- Qadr. Alors, multiplie les prières et les évocations chaque nuit ; et surtout pendant les dix dernières nuits du mois de RamaDân. Car, l’adoration durant la nuit de al- Qadr vaut mieux que l’adoration de mille mois.

Ne fais pas que RamaDân soit un temps pour le superflu, pour la variété et l’abondance de la nourriture. C’est ainsi que le Messager de Allâh a dit :

إِيّاكَ والتَّنَعُّمَ فَإِنَّ عِبادَ اللهِ لَيْسُوا بِالْمُتَنَعِّمِين

(‘iyyâka wa t-tana« oum fa ‘inna `ibâda l-Lâhi layçôu bilmoutana« imîn)

ce qui signifie : « Garde-toi du superflu, car les esclaves vertueux de Allâh ne recherchent pas le superflu.»

Méfie-toi de perdre ton temps dans les loisirs, dans les péchés et dans ce qui ne renferme pas de bien comme les programmes de télévision. Évite-les et conseille à autrui de les éviter. Va plutôt rendre visite à tes proches parents. Entretiens les relations avec eux, car c’est une provision pour l’au-delà.

Ne pas perdre son temps à regarder la télévision

La télévision enseigne beaucoup de mal aujourd’hui. La plupart des gens de nos jours veillent pour regarder la télévision. Il n’y a pas de bien en cela. S’ils veillaient à réciter le Qour’ân et faire du dhikr, cela aurait été de loin mieux eux. Mais malheureusement beaucoup de gens veillent pour regarder la télévision. La télévision enseigne souvent le mal aujourd’hui. Parce qu’il y a des choses laides qui passent à la télévision. Le jeune homme ou la jeune femme devient corrompu quand il regarde beaucoup la télévision. Ne regardez pas beaucoup la télévision sauf pour apprendre quelque chose de nouveau qui soit utile aux gens dans leur vie. Mais regardez le mal à la télévision est très mauvais. Certaines personnes, en regardant les mauvaises choses à la télévision, leurs âmes deviennent corrompus et ils sont amenés à faire du mal. En regardant par exemple le mauvais comportement des gens à la télévision, il va se faire influencer. Comme il va être habitué à le voir à la télévision, il ne va pas rejeter ce comportement et va être amené à l’avoir. Semblable à la télévision aussi les smartphones, tablettes, écrans d’ordinateurs sauf pour ce qui est utile.

 

 

Articles en Relation