Explication des temps des prières. Horaires des prières des villes pour un mois

Explication des temps des prières. Horaires des prières des villes pour un mois

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Il est un devoir de vérifier les temps de prières par l’observation et il ne suffit pas de se fier à un calendrier basé sur le simple calcul ; ainsi le calendrier donne une estimation du moment où il convient d’observer visuellement pour s’assurer de l’entrée du temps de la prière.

Pour voir les horaires des prières pour un mois et Qiblah pour les différentes villes à travers le monde cliquer ici

Vidéo: Explication temps, horaires des prières, Fajr Aube :

Télécharger la vidéo pour une meilleure visibilité: Explication temps, horaires des prières, Fajr Aube

La prière a été prescrite dans des temps déterminés

Détermination des horaires (temps) de prières

Allâh Ta`âlâ dit :

﴿ إِنَّ الصَّلاَةَ كَانَتْ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَّوْقُوتًا ﴾

ce qui signifie : « Certes la prière a été prescrite pour les croyants dans son temps », [sôurat An-Niçâ’ / 103].

Le Message de Allâh صلى الله عليه وسلّم a dit :

« إنَّ خِيارَ عبادِ اللهِ الّذين يُراعون الشَّمس والقمر والأظلّةَ لذكر الله »

Ce qui signifie : « Certes les meilleurs adorateurs de Allâh ceux qui prennent en considération le soleil, la lune et les ombres pour faire la prière » [rapporté par At-Tirmîdhiyy]. Dhikrou l-Lâh ici veut dire la prière. Ainsi, il est un devoir de vérifier les temps des prières par l’observation et il ne suffit pas de se fier à un calendrier basé sur le simple calcul. Ainsi le calendrier donne une estimation du moment où il convient d’observer visuellement pour s’assurer de l’entrée du temps de la prière.

La prière est la meilleure œuvre après la croyance en Allâh et en Son Messager. Allâh a rendu obligatoire cinq prières pendant le jour et la nuit pour tout musulman pubère et sain d’esprit. Il lui est donc obligatoire de les observer et d’apprendre comment commence le temps de chacune d’entre elles et comment il finit.

Il est un devoir de connaitre les temps de ces cinq prières et tous les jugements nécessaires qui y sont relatifs.

La connaissance des temps des prières et l’accomplissement des prières dans leurs temps, ni avant ni après, sont obligatoires.

Il est donc un devoir d’accomplir chacune des cinq prières dans son temps. Il n’est pas permis de l’avancer par rapport à son temps ni de la reculer par rapport à son temps, sans excuse valable selon la loi de Dieu car Allâh Ta`âlâ dit :

﴿ فَوَيْلٌ لِّلْمُصَلِّينَ الَّذِينَ هُمْ عَنْ صَلاتِهِم ساهونَ ﴾

(Fa wayloun li l-mouSallîna l-ladhîna houm `an Salâtihim sâhôun)

ce qui signifie : « le grand châtiment à ceux qui font la prière et qui la retardent par négligence » [sourat al-Mâ`ôun / 4-5]. Ce qui est visé ici par négligence, c’est retarder la prière par rapport à son temps de sorte que le temps de la prière suivante commence. Allâh a menacé celui qui n’accomplit pas la prière dans son temps par al-wayl qui est un grand châtiment.

On comprend de là que celui qui a anticipé la prière, c’est-à-dire l’a accomplie avant le début de son temps, sa prière n’est pas valable. Celui qui l’a reculée par rapport à son temps aura désobéi à Allâh à cause de ce retard. Le plus grave des deux péchés c’est le péché de l’anticipation, c’est-à-dire accomplir la prière avant son temps, car celui qui le commet ne s’est pas déchargé de cette prière. Elle reste à sa charge : sa prière n’étant effective ni dans son temps ni en rattrapage.

La parole « sans excuse valable  » exclut le cas où la personne a retardé sa prière pour une excuse valable selon l’Islam. On ne commet pas de péché en le faisant. L’excuse valable pour cela, c’est ce qui rend permis le rassemblement des prières comme le voyage avec les conditions ou la maladie insupportable.

Les cinq prières et leurs temps sont :

– La prière de adh-DHouhr : (la prière de la mi-journée de quatre rak`ah – de quatre séquences rituelles de la prière –) son temps commence lorsque le soleil s’écarte du milieu du ciel vers le couchant et finit lorsque l’ombre d’une chose quelconque atteint une longueur égale à celle de la chose elle-même plus la longueur de l’ombre qu’elle avait au moment du point de culmination (le soleil au plus haut dans le ciel). On entend par « chose quelconque » un bâton par exemple planté verticalement sur un sol plat. L’ombre au point de culmination, c’est l’ombre de cette chose lorsque le soleil est au milieu du ciel. Si quelqu’un est debout dans un endroit ensoleillé et que le soleil est au milieu du ciel, on observe qu’il a une ombre. Cette ombre est l’ombre au point de culmination. Lorsque le soleil dévie vers l’ouest, on observe que son ombre s’allonge et tourne vers le levant. C’est là le signe que le temps de Adh-DHouhr a commencé.

Le milieu du ciel est le plan séparant l’est de l’ouest et passant par l’endroit où l’on se trouve. Il est appelé aussi le plan méridien du lieu d’observation. Dans les régions situées au nord de l’équateur, le soleil est exactement dans la direction du sud géographique quand il arrive au milieu du ciel. À ce moment-là, l’ombre d’un objet pointe vers le nord et a la longueur minimale de la journée ; on l’appelle l’ombre à la culmination.

– La prière de Al-`aSr : (la prière de la mi-après-midi de quatre rak`ah) Son temps commence à la fin du temps de Adh-DHouhr et dure jusqu’au coucher du soleil. Donc lorsque la longueur de l’ombre d’une chose quelconque devient égale à la longueur de cette chose plus la longueur de son ombre au point de culmination, le temps de Al-`aSr commence et celui de Adh-DHouhr finit.

– La prière de Al-maghrib : (la prière du coucher du soleil de trois rak`ah) Son temps commence après le coucher du soleil c’est-à-dire après la disparition de la totalité du disque solaire, et il finit à la disparition de la lueur rouge. La lueur rouge est la rougeur apparaissant du côté du couchant après le coucher du soleil.

– La prière de Al-`ichâ’ : (la prière de la nuit de quatre rak`ah) Son temps commence à la disparition de la lueur rouge et finit à l’apparition de l’aube véridique qui est la lueur blanche transversale à l’horizon est, qui apparaît fine puis s’élargit et se répand. En précisant « l’aube véridique », on exclut « l’aube trompeuse », qui est une lumière verticale dont l’apparition à l’horizon Est n’indique pas que le temps du `ichâ’ s’achève mais qu’il va bientôt s’achever.

– La prière de As-SoubH : (la prière de l’aube de deux rak`ah) Son temps commence à l’apparition de l’aube véridique (al-fajrou s-Sâdiq), et dure jusqu’à l’apparition de la première partie du soleil.

Il est un devoir d’accomplir ces obligations dans leur temps, pour tout musulman, pubère, sain d’esprit et pur[e]. Pure signifie que la femme est pure des règles et des lochies. Il n’est donc pas permis de les anticiper ou de les reculer par rapport à leur temps sans excuse valable selon la Loi de l’Islam comme la maladie grave et le voyage avec ses conditions. Aussi, il est un devoir d’entamer la prière alors qu’il reste une durée suffisante pour l’accomplir en totalité avant la fin de son temps.

Allâh Ta`âlâ dit dans le Qour’ân :

﴿ وَأَقِمِ الصَّلاةَ إِنَّ الصَّلاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاء وَالْمُنكَرِ ﴾

Ce qui signifie : « Accomplis la prière, certes la prière préserve des actes répréhensibles et blâmables », [Sôurat Al-`Ankabôut / 45].

Le Message de Allâh a dit :

« مَن تَوضَّأَ كَمَا أُمرَ وصَلَّى كَمَا أُمِرَ غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِن ذَنبِهِ »

Ce qui signifie : « Celui qui accompli l’ablution – wouDôu’- comme il a été ordonné et qui accompli la prière comme il a été ordonné, il lui seront pardonnés ses petits [péchés] antérieurs », [rapporté par Ibnou Hibbân].

Allâh Tabâraka wa Ta`âlâ a ordonné l’accomplissement de cinq prières et Il en a fait la meilleure des œuvres après la croyance en Allâh et en Son messager. Il a fait que pour chacune de ces obligations il y ait un temps connu pour son commencement et sa fin. Il a rendu obligatoire sur nous de les accomplir dans leurs temps. Ainsi, celui qui les accomplit parfaitement aura une grande récompense que Allâh SoubHânahou wa Ta`âlâ lui a promise.

L’origine de ces horaires est tirée du Hadîth de Jibrîl `alayhi s-salâm. Jibrîl était venu en effet au Prophète au lendemain de la nuit de l’Ascension, et il a commencé à accomplir la prière de Adh-DHouhr. Il était arrivé auprès du Messager de Allâh lorsque le soleil avait décliné du milieu du ciel et avait dit : « Ô Messager de Allâh, Ô MouHammad, lève-toi et fais la prière de Adh-DHouhr ». Jibrîl le dirigea donc dans la prière et il accomplit avec lui Adh-DHouhr.

Ensuite, il était venu auprès de lui lorsque l’ombre d’un objet avait atteint la longueur de l’objet en plus de l’ombre qu’il avait lorsque le soleil était au milieu du ciel, ce qu’on appelle l’ombre au point de culmination. Lorsque l’ombre d’un objet devient égale à la longueur de l’objet en plus de son ombre au point de culmination, cela indique la fin du temps de Adh-DHouhr et le début du temps de Al-`aSr. C’est à ce moment que Jibrîl au premier jour est venu auprès de lui et a accompli en le dirigeant, c’est à dire en tant qu’imâm, la prière de Al-`aSr.

Ensuite, il était venu auprès de lui lorsque le soleil s’était couché et lui avait dit : « Ô MouHammad, lève-toi et accomplis Al-maghrib ». Il accomplit donc avec lui Al-maghrib en tant qu’imam lorsque le soleil s’était couché. Puis il était venu auprès de lui lorsque la lueur rouge avait disparu : c’était le début du temps de Al-`ichâ’. Il lui avait dit : « Ô MouHammad, lève-toi et accomplis la prière de Al-`ichâ’ ». Il s’était levé et avait accompli la prière de Al-`ichâ’ en suivant Jibrîl.

Ensuite, il revint à lui lorsque l’aube se fut levée, à savoir cette lueur blanche horizontale à l’horizon. Cette blancheur qui apparaît transversalement à l’horizon est celle qui indique le début du temps de As-SoubH. Elle indique également le début de l’abstention de nourriture ou de boisson pour celui qui fait le jeûne. Il s’est levé et Jibrîl le dirigea dans la prière.

Celui donc qui n’a pas appris ces temps est désobéissant. Les parents se chargent d’un péché s’ils n’ont pas enseigné à leurs enfants les temps des prières ou s’ils n’ont mandaté personne qui puisse les leur enseigner. La voilà la bonne éducation.

Et il en est de même pour le jeûne car Allâh Ta`âlâ dit :

﴿ وَكُلُوا وَاشْرَ‌بُوا حَتَّىٰ يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الْأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الْأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ‌ ثُمَّ أَتِمُّوا الصِّيَامَ إِلَى اللَّيْلِ ﴾

ce qui signifie : « Il vous est autorisé de manger et de boire jusqu’à ce que la distinction entre la blancheur du jour et l’obscurité de la nuit vous apparaisse à l’aube, et poursuivez le jeûne jusqu’à la nuit », [sôuratou l-Baqarah / 187]. Il est donc primordial que les musulmans sachent observer le début et la fin des temps de prière et de jeûne afin que leurs prières et leurs jeûnes soient valables. Le lever de l’aube étant le signe de la fin de la nuit et le coucher du soleil étant un signe du commencement de la nuit.

Le calcul des horaires du `ichâ’ et du SoubH est basé sur la lueur à l’horizon.

Pour le `ichâ’, il est important d’observer qu’après la disparition de la lueur rouge du côté ouest, il reste une lueur jaune et une lueur blanche qui disparaissent successivement par la suite. Le temps du `ichâ’ indiqué dans ce calendrier correspond à la disparition de la lueur rouge (les lueurs jaune et blanche étant encore visibles), conformément aux écoles des imams Ach-Châfi`iyy, Mâlik et AHmad Ibnou Hanbal. Cela correspond à une hauteur du soleil de 12° sous l’horizon.

Pour la prière du SoubH, l’horaire indiqué correspond au moment où le soleil atteint une hauteur de 18° sous l’horizon, hauteur à laquelle les premiers rayons sont visibles du point d’observation, de sorte qu’à l’horizon est, la lueur blanche de l’aube véridique se distingue de l’obscurité de la nuit.

Aube astronomique Crépuscule Fajr 18°

Le fait que cette position du soleil (18° sous l’horizon) corresponde à l’apparition de l’aube véridique a été mentionné par le célèbre astronome musulman Al-Bayrôuniyy, décédé en 440 de l’Hégire. D’autres que lui l’ont mentionné aussi. Cette position correspond aux horaires du SoubH vérifiés par l’observation qui ont été consignés dans la plupart des calendriers des pays musulmans.

Il est en effet interdit de délaisser les horaires obtenus par l’observation dans un endroit où l’observation est possible, et les savants ont indiqué la méthode à suivre dans les autres cas (qui sont rares : seulement au nord de la latitude 48°33’ [ligne St Brieuc – Strasbourg] et aux alentours du 21 juin, voir explications plus bas).

Ne pas suivre les calendriers qui induisent en erreur.

La nuit du 17/06/2015 (entre mardi et mercredi), nous avons observé l’aube vers 02h20 en Ile de France dans la région de Coulommiers et de Melun. La nuit du 26/06/2015 (entre jeudi et vendredi), nous avons observé l’aube vers 02h10 en Ile de France dans la région de Melun. Pour le validité du jeune il faut s’abstenir avant l’aube.

La bonne intention ne suffit pas pour la validité de l’adoration. Le prophète a dit ce qui signifie: « et il se peut que quelqu’un pense faire le jeûne et il ne gagne de cela que la faim et la soif », rapporté par ibnou Hibbân.

Faites attention aux calendriers erronés, faits sans aucune observation qui disent qu’on peut manger jusqu’à 3h ou plus en Ile de France

Certains calendriers adoptent la hauteur de -12° de façon arbitraire pour préconiser le temps du soubH et qui l’adoptent pour toute l’année et pour toutes les villes. Cette approche, dite du « 12ème degré de latitude », revient à induire les musulmans en erreur en préconisant pour le soubH un horaire largement ultérieur au début effectif du temps du soubH. Ainsi pour le jeûne du mois de RamaDân, les musulmans qui suivent ces horaires continuent de manger et à boire alors que l’aube est déjà apparue ! Les photos ci-après le montrent clairement. Voir : La bonne intention à elle seule ne suffit pas pour la validité des actes d’adoration.

Aube véritable près d’Évry le 24/07/2012 Photo prise à Gregy-sur-Yerre (48°38’16.28″N, 2°37’46.75″E) près d’Évry, le 24 juillet 2012 correspondant au 5 Ramadan 1433 de l’Hégire, à 4h35, l’aube est clairement visible . Cette nuit-là, ceux qui adoptent l’approche dite du « 12ème degré » préconisaient aux musulmans de Paris de manger jusqu’à 4h43 , c’est-à-dire bien après l’aube véridique.

Aube véritable près de Nice le 24/08/2010 Photo prise à Roquebrune-Cap Martin (43°45‘0.15″N, 7°29’15.63″E) à 18 km de Nice, le 17 août 2010 correspondant au 8 Ramadan 1431 de l’Hégire, à 5h23, l’aube est clairement visible . Cette nuit-là, ceux qui adoptent le « 12ème degré » préconisaient aux musulmans de Nice de manger jusqu’à l’instant où cette photo a été prise , c’est-à-dire longtemps après l’aube véridique.

Ainsi, adopter la hauteur de -12° pour préconiser le temps du SoubH là où la lueur blanche reste visible toute la nuit (au nord de la latitude 48°33’), est un choix arbitraire car ce n’est fondé sur aucun signe que l’on puisse prendre en considération dans la Loi de l’Islam. En effet, en cas d’impossibilité d’observer les signes indiquant le début du temps du SoubH, les savants de l’Islam mentionnent qu’il faut adopter un horaire basé sur l’observation visuelle ailleurs, à savoir à l’endroit de même longitude le plus proche où le signe est observable, et non pas qu’il faudrait adopter arbitrairement une hauteur du soleil quelconque pour déterminer le temps du SoubH ou d’une autre prière.

Méthode adoptée par les savants de l’Islam dans cas où le signe qui indique le SoubH est absent

Dans certaines régions et à certaines périodes de l’année, il n’y a pas de nuit noire : la lueur blanche reste visible toute la nuit, même du côté de l’horizon est. Le signe qui indique le début du soubH y est donc absent.

les savants ont indiqué la méthode à suivre dans les autres cas (qui sont rares : seulement au nord de la latitude 48°33’ et aux alentours du 21 juin).

En effet, au nord de l’équateur, le soleil n’atteint pas 18° sous l’horizon dans les régions dont la latitude est supérieure à 48°33’ (au nord d’une ligne joignant Strasbourg à St Brieuc en passant par Melun) ; ceci pendant une période de l’année d’autant plus longue que l’endroit est situé plus au nord. Cette période dure autant de jours avant le 21 juin qu’après, du 12 au 30 juin par exemple à Paris.

Le 21 juin est la journée la plus longue de l’année dans les régions situées au nord de l’équateur.

Les savants de l’Islam ont mentionné que pour déterminer l’horaire du SoubH pour une ville A où la lueur blanche ne disparaît pas, il faut se baser sur l’observation à l’endroit B le plus proche où a lieu une apparition de l’aube après l’obscurité de la nuit (Par exemple: Al-‘Iqnâ`ou fî Halli‘ AlfâDhi ‘Abî Choujâ`, Al-KhaTîb Ach-Charbîniyy, imprimerie MousTafâ Al-Halabiyy et Fils en Egypte, édition 1359 de l’Hégire (1940), page 101).

Cet endroit B se trouve plus au sud, à la même longitude que la ville A dont on veut déterminer l’horaire. Étant donné que l’on cherche l’endroit le plus proche, B sera l’endroit au sud de A où le soleil atteint la hauteur de 18° sous l’horizon au milieu de la nuit solaire. Par conséquent, l’horaire du soubH pour la ville A en question commence aussi au minuit solaire local, même si le soleil n’atteint pas 18° sous l’horizon à cet endroit-là. Ce moment correspond néanmoins au moment le plus sombre de la nuit dans cette ville A. Précisons que le milieu de la nuit solaire a lieu au même instant dans les deux endroits A et B car ils se trouvent à la même longitude.

La nuit solaire dure du coucher du soleil jusqu’au lever du soleil. Au milieu de cet intervalle de temps, c’est-à-dire à minuit solaire, le soleil est au plus bas en dessous de l’horizon cette nuit-là et se trouve en direction du nord géographique.

À minuit solaire, si on se déplace vers le sud d’un degré de latitude (à la même longitude), le soleil descend d’un degré en plus en dessous de l’horizon. La différence de latitude entre la ville A dont on veut déterminer l’horaire et l’endroit B le plus proche au sud où a lieu l’apparition de l’aube après l’obscurité, est donc égale à 18° moins la hauteur du soleil en dessous de l’horizon à minuit solaire à la ville A. L’endroit B n’est donc pas le même toutes les nuits. Il est le plus au sud le 21 juin.

Exemple : si l’on veut calculer l’horaire du SoubH à Copenhague (55°40’ N, 12°34’ E) les 21 mai et 21 juin : le 21 mai, le minuit solaire a lieu à Copenhague à 1h06. À ce moment-là, la hauteur du soleil y est de 14°9’ en dessous de l’horizon. Il faudra aller (18° – 14°9’) soit 3°51’ vers le sud, à la même longitude, pour trouver l’endroit B le plus proche de Copenhague où le soleil atteint les 18° en dessous de l’horizon cette nuit-là. Cet endroit B (51°49’ N, 12°34’ E) se trouve à côté du village de Klitzschena en Allemagne. Le soleil y atteint les 18° en dessous de l’horizon à 1h06. L’horaire du soubH à Copenhague le 21 mai est donc 1h06. Quant au 21 juin, le minuit solaire à Copenhague a lieu à 1h11 cette nuit-là. À ce moment-là, la hauteur du soleil y est de 10°53’ en dessous de l’horizon. Il faudra aller (18° – 10°53’) soit 7°7’ vers le sud, à la même longitude, pour trouver l’endroit B le plus proche de Copenhague où le soleil atteint les 18° en dessous de l’horizon cette nuit-là. Cet endroit B (48°33’ N, 12°34’ E) se trouve à côté du village de Marklkofen en Allemagne. Le soleil y atteint les 18° en dessous de l’horizon à 1h11. L’horaire du soubH à Copenhague le 21 juin est donc 1h11.

Précautions à prendre lors de l’observation de l’horaire du SoubH.

Quand le soleil atteint les 18° sous l’horizon, la luminosité est très fine, avant de s’élargir et se répandre. À ce moment-là, la pollution lumineuse a un très grand impact sur la capacité de distinguer la lumière de l’aube de celle des villes. Il est à noter que cette pollution lumineuse n’existait pas à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلّم et qu’il était donc très facile de distinguer l’aube à son début, c’est-à-dire le contraste entre la lumière du jour et l’obscurité de la nuit au tout début de l’apparition de l’aube. Si l’on cherche à observer l’apparition de l’aube, il convient d’en tenir compte et de s’éloigner complètement de toute pollution lumineuse. Il convient de choisir aussi une nuit en début ou en fin de mois lunaire pour éviter que la lumière de la lune ait ce même impact sur la visibilité. Il faut aussi vérifier qu’il n’y a pas de nuages ou de la brume. L’humidité et la poussière ont aussi un impact. Tous ces éléments ont été pris en compte quand nous avons vérifié les horaires du soubH. Nos observations nous ont permis de vérifier que le temps du SoubH commence effectivement quand le soleil atteint les 18° sous l’horizon.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

7 Comments

  1. Sunnite

    Nous sommes parties une équipe de 15 personnes le samedi 06 juillet 2013 dans la région parisienne et nous avons vu que l’aube al-fajr rentre à 2h45, donc ceux qui disent de manger jusqu’à 3h30, amènent les gens à annuler leurs jeûnes du fait que ces derniers ont fait preuves de négligences.

  2. merouane

    Waaw , Baaraka Allahou fiikom pour tout c’est calculs et tout cet efforts que Dieu vous récompensent .Merci

  3. Sunnite

    Nous sommes parties une équipe d’une dizaine de frères le mercredi 02 juillet 2014 dans la région parisienne au environ de Meaux 77 et nous avons vu que l’aube al-fajr à 2h45 est clairement rentré, donc ceux qui disent de manger jusqu’à 3h30, amènent les gens à annuler leurs jeûnes du fait que ces derniers ont fait preuves de négligences et ont suivi les calendriers sans vérification.

  4. Sunnite

    La nuit du 1706/2015 (entre mardi et mercredi) nous avons observé l’aube vers 02h20 en Ile de France (à Coulommiers et Melun). Pour le validité du jeune il faut s’abstenir avant l’aube.

    La bonne intention ne suffit pas pour la validité de l’adoration. Le prophète a dit ce qui signifie: il y en a ils pensent faire le jeune mais ils ne gagnent que la faim et la soif.

    Faites attention aux calendriers erronés faits sans aucune observation qui disent qu’on peut manger jusqu’à 3h ou plus en Ile de France

  5. lintol

    Braka Allaho fikoum,
    Ce serait mieux que vous fassiez des calendriers ! Vos calculs ont l’air assez fiables. Ce n’est pas tout le monde qui maitrise tout ces calculs et qui à la possibilité de voir l’aube
    Il est vrai que d’un calendrier à l’autre les écarts sont impressionnants !

    1. Sunnite

      Nous avons bien imprimé des calendriers
      L’observation est facile, il suffit de trouver un endroit dégagé du côté est, mais beaucoup négligent d’appliquer les règles de la religion

Les commentaires sont fermés