Substances Impures Impuretés Selon la Loi de l’Islam NAJAÇAH Alcool

Substances Impures Impuretés Selon la Loi de l’Islam NAJAÇAH Alcool

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde, Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et Qui ne dépend pas du temps. Rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit. Quoi que tu puisses imaginer, Dieu en est différent.

Que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle, soient accordées à notre maître MouHammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam, la religion de tous les Prophètes, du premier ‘Adam, au dernier MouHammad.

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« اسْتَنزِهُوا مِنَ الْبَوْلِ فَإِنَّ عَامَّةَ عَذَابِ الْقَبْرِ مِنْهُ »

ce qui signifie : « Évitez de vous souiller avec l’urine. Certes, c’est la cause la plus courante du supplice de la tombe », [rapporté par At-Tirmidhiyy]. Il est un devoir de se nettoyer de toute substance impure selon la Loi de l’Islam, humide et sortant des deux orifices inférieurs antérieur et postérieur, telle que l’urine et les selles.

Le sang est une najâçah, tout comme le pus, le liquide qui sort de la plaie et qui est changé, le vomi, la boisson alcoolisée, l’urine, les selles, le madhiyy qui est un liquide blanc glissant qui est émis lors de poussées de désir, le wadiyy qui est un liquide blanc, épais qui sort à la suite de l’urine ou lors du soulèvement d’un objet pesant, le chien, le porc, le cadavres, ses os et ses poils, mais pas le cadavre des poissons, des sauterelles et des humains.

Ce qui se détache des êtres vivants a le même jugement que le cadavre. Exception est faite pour les poils de l’animal autorisé à la consommation, sa laine, ses plumes, sa salive et sa sueur. Il en est de même pour la salive et la sueur de l’animal non autorisé à la consommation, sauf le chien et le porc et ce qui est issu de leur croisement ou du croisement de l’un d’eux avec autre chose. Ainsi, les poils du chat qui se détachent de son corps sont impurs mais la laine du mouton qui se détache de son corps alors qu’il est vivant est pure. Tandis que si une patte se détache de lui, alors qu’il est vivant, elle est impure.

Tout l’animal est pur sauf le chien et le porc et ce qui est issu de leur croisement ou du croisement de l’un d’eux avec autre chose.

La najâçah est soit non perceptible (najâçah Houkmiyyah), soit perceptible (najâçah `ayniyyah).

La najâçah non perceptible est celle dont la substance et les caractéristiques ont disparu. Son endroit est purifié en faisant couler de l’eau dessus.

Quant à la najâçah perceptible, s’il s’agit de l’urine d’un garçon de moins de deux ans et qui n’a pas encore manger de nourriture, son emplacement est purifié en l’aspergeant d’eau jusqu’à ce que l’eau imbibe tout la surface de l’endroit même si elle ne coule pas, et ce pour preuve le Hadîth du Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam :

« يُغسلُ من بولِ الجارية ويرشُّ من بول الغلامِ »

Ce qui signifie : « Lavez l’endroit souillé par l’urine de la petite fille et aspergez-le d’eau si c’est celle d’un garçon », [rapporté par Abôu Dâwôud].

Quant à la fille, son urine a le même jugement que l’urine de la grande personne, même si elle est jeune. Si la najâçah est l’urine d’un humain, autre que celle du petit garçon, son emplacement est purifié en éliminant sa substance, son goût, sa couleur et son odeur avec de l’eau purificatrice. Il est recommandé de faire l’opération trois fois lors de l’élimination de la najâçah. S’il a été difficile d’éliminer la couleur seule ou l’odeur seule, c’est toléré.

Si la najâçah est par exemple l’urine, les selles ou la salive d’un chien ou d’un porc, son endroit est purifié en le lavant sept foisdont une fois en mélange avec une terre purificatrice. Ceci consiste à ajouter à l’eau lors des sept lavages de la terre qui la rende trouble ou à mettre la terre sur l’emplacement de la najâçah après avoir éliminé sa substance et à verser l’eau dessus et ce, après éliminer la substance de la najâçah. Tant que la substance n’est pas enlevée, le nombre de lavages est compté pour un seul. Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :

« طهور إناء أحدكم إذا ولغ الكلب فيه أن يغسل سبع مرات إحداهن بالتراب »

Ce qui signifie : «La purification du récipient de l’un d’entre vous si le chien s’y abreuve consiste à le laver sept fois dont une mélangée avec la terre », [rapporté par Mouslim].

Rien de ce qui est najis en soi ne devient pur, sauf la boisson alcoolisée fermentée, si elle tourne toute seule. Mais si elle devient acide en lui ajoutant quelque chose comme le pain, elle ne devient pas pure. La peau des cadavres devient pure par le tannage.

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

2 Comments

  1. Sunnite

    En Islam, on ne considère qu’il y a une impureté que si on est sûr qu’il en a, et ce n’est pas en s’illusionnant. Donc si on ne voit pas d’impuretés on considère qu’il en y a pas.

  2. Sunnite

    Alcool éthylique ou éthanol ou alcool à brûler sont impures najis, ça enivre et apporte une euphorie, on l’obtient par fermentation ou de manière synthétique, et dans les deux cas ils sont impures najis. Ils ne sont pas licite à la consommation. De même l’alcool dénaturé (dénat) n’est pas Halal. L’alcool dénaturé est généralement de l’alcool éthylique auquel est ajouté un dénaturant pour rendre le mélange impropre à la consommation alimentaire.

    Il y a d’autres composants que les chimistes ont classé dans la famille des alcools mais qui ne sont pas impures najis et qui n’enivrent pas, ils n’ont pas le jugement de l’éthanol, il y a par exemple :

    – Alcool cetylique
    – Alcool stearylique
    – Alcool behenique
    – Sorbitol
    – Linalol
    – Benzyl alcohol.

Les commentaires sont fermés