Le Miracle du Voyage Nocturne et de l’Ascension Al ‘Isrâ’ wa l-Mi`râj

Le Miracle du Voyage Nocturne et de l’Ascension Al ‘Isrâ’ wa l-Mi`râj

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

Télécharger audio Miracle du Voyage Nocturne et de l’Ascension en mp3 (1)
Télécharger audio Miracle du Voyage Nocturne et de l’Ascension en mp3 (2)

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Les musulmans ont pris l’habitude, chaque année de commémorer le miracle du Voyage nocturne et l’Ascension qui a lieu au cours de la 27ème nuit de Rajab, une année et demi avant l’hégire (selon l’avis retenu). Durant cette nuit Dieu a accordé à Son Prophète un miracle éminent. Le 1er jour du mois de Rajab 1438 était le mercredi 29 mars 2017. La commémoration du Voyage Nocturne et de l’ascension est donc la nuit du dimanche 23 au lundi 24 avril 2017.

Lorsque le Messager est arrivé au lieu élevé et au grand degré lors de l’Ascension, Allâh lui a révélé ce qui signifie : « Par quoi veux-tu que Je t’honore ? »

Il a répondu ce qui signifie : « Que Tu m’attribues à Toi par le fait d’être Ton esclave ».

Allâh ta`âlâ – exempt d’imperfection – a révélé :

﴿ سُبْحَانَ الَّذِي أَسْرَى بِعَبْدِهِ لَيْلاً مِّنَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ إِلَى الْمَسْجِدِ الأَقْصَى الَّذِي بَارَكْنَا حَوْلَهُ لِنُرِيَهُ مِنْ آيَاتِنَا إِنَّهُ هُوَ السَّمِيعُ البَصِيرُ ﴾

Ce qui signifie : « Il est exempt d’imperfection Celui Qui a fait voyager de nuit Son esclave, de la Mosquée Al-Harâm jusqu’à la Mosquée Al-‘AqSâ dont Nous avons béni les alentours, pour lui montrer certains de Nos signes. Certes, Allâh est Celui Qui entend et Qui voit » [Sôurat al-Isrâ’ / 1].

C’est-à-dire que le Prophète `alayhi S-Salâtou wa s-salâm est attribué à son Seigneur par le caractère d’être Son esclave. Et ceci représente un summum d’honneur pour le Messager car les esclaves sont nombreux. Pourquoi a-t-il été spécifié par le fait d’être Son esclave ? Car il a cet honneur éminent. Allâh ta`âlâ a honoré le prophète MouHammad par ce par quoi il a surpassé tous les prophètes.

Parmi ses miracles, il a eu le miracle du Voyage nocturne, Al-‘Isrâ’, et de l’Ascension, Al- Mi`râj, par lequel Allâh ta`âlâ a élevé Son Prophète en honneur.

Ainsi le miracle du Voyage nocturne est confirmé par le texte même du Qour’ân et du Hadîth sûr. Il est donc un devoir de croire que Allâh ta`âlâ a fait voyager de nuit Son Prophète à partir de La Mecque honorée jusqu’à la Mosquée Al-‘AqSâ, que Allâh ta`âlâ protège cet endroit de tout mal. De plus Allâh a honoré Son Prophète par le grand miracle de l’ascension à travers les sept cieux afin qu’il voit les choses étonnantes du monde céleste. Allâh est Le Créateur des cieux, de la terre, du Trône et de toutes les créatures, Il n’a donc pas besoin d’eux, ainsi Il n’habite pas les cieux ni la terre, Il existe sans endroit et sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et rien n’a de ressemblance avec Lui. Voir: Dieu existe sans endroit et sans comment

L’Imâm `Aliyy, que Allâh l’agrée, a dit :

« كَانَ اللَّهُ وَلاَ مَكَانَ وَهُوَ الآنَ عَلَى مَا عَلَيْهِ كَانَ »

ce qui signifie : « Allâh est de toute éternité sans endroit et Il est maintenant tel qu’Il est de toute éternité » c’est-à-dire sans endroit, et il a dit :

  « إنَّ الله خَلَقَ العَرْشَ إِظْهَارًا لِقُدْرَتِهِ وَلَمْ يَتَّخِذهُ مَكَاناً لِذَاتِهِ »

ce qui signifie : « Certes, Allâh a créé le Trône par manifestation de Sa puissance et Il ne l’a pas pris comme emplacement pour Lui-même », [rapportés par Abôu ManSôur Al-Baghdâdiyy].

Ainsi celui qui attribue l’endroit ou la direction à Dieu n’est pas musulman et il doit revenir à l’Islam en prononçant les deux témoignages en ayant délaissé la mauvaise croyance. Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème.

Les gens de la vérité, qu’ils fassent partie du Salaf, du Khalaf, qu’ils soient des mouHaddith – spécialistes de la science du Hadîth -, ou spécialistes de l’exégèse, des savants, spécialistes de la jurisprudence, tous ont été unanimes que le Voyage nocturne, Al-‘Isrâ’ a eu lieu par le corps et l’âme à l’état d’éveil et c’est cela la vérité. C’est la parole de Ibnou `Abbâs, de Jabir, de ‘Anas, de `Oumar, de Houdhayfah et d’autres parmi les compagnons. C’est également l’avis de l’Imam AHmad et d’autres parmi les Imams.

Il n’y a aucune divergence que le Voyage nocturne a bien eu lieu pour le Prophète puisqu’il y a eu à ce sujet un texte du Qour’ân. C’est pour cela que les savants ont dit que celui qui renie le Voyage nocturne du Prophète aura démenti le Qour’ân et celui qui dément le Qour’ân devient mécréant.

La poitrine du Prophète fut ouverte, avant qu’il n’accomplisse ce Voyage de nuit ; Jibrîl est venu a lui et l’a emmené de la maison de ‘Oummou Hâni’ [la cousine du Prophète sœur de l’Imâm `Aliyy] (le prophète dormait entre son oncle Hamzah et son cousin Ja`far) à la Mecque jusqu’à la Mosquée Al-Harâm. Sa poitrine fut ouverte puis lavée avec de l’eau de Zamzam puis remplie de sagesse et de foi.

Jibrîl est venu à lui avec un animal de couleur blanche, c’était Al-Bourâq qui avait tressailli tant il était heureux que le Messager de Allâh prenne place sur son dos.

Al-Bourâq s’élança avec le Messager de Allâh sur son dos, son sabot se posant à la limite de la portée de son regard. Il arriva à Yathrib où le Prophète descendit et accomplit une prière (Yathrib était le nom de la ville de Médine). Et il arriva à Madyan (la ville où est né le Prophète Chou`ayb `alayhi s-salâm) et le Prophète descendit et accomplit une prière. Puis au mont Sinaï où le Prophète descendit et accomplit une prière. En effet dans cet endroit nôtre maître Môuçâ `alayhi s-salâm a entendu la parole de Allâh (sans que ce soit une voix ou des sons qui parviennent à l’oreille, car la parole de Allâh ne ressemble pas à la parole des créatures, Allâh parle sans organes ni lettres, Sa parole n’est pas une langue arabe ni une autre langue, elle n’a pas de début ni de fin, c’est un attribut digne de Dieu qui ne ressemble pas à la parole des créatures).

Puis à Baytou LaHm, Bethléem, là où est né Al-MaçîH, Jésus, le fils de Maryam. Il y accomplit une prière.

Ici il est indispensable de montrer mes frères de foi, que ce que le Messager de Allâh a accompli là-bas à Baytou LaHm n’est qu’un tabarrouk, une recherche de bénédictions ; car ce lieu a eu un honneur, c’est un lieu béni en raison de la naissance de `Içâ `alayhi s-salâm là-bas. Nous donc, si nous nous rendons auprès de la tombe des prophètes ou des saints et que nous invoquons Allâh ta`âlâ pour qu’il nous donne la barakah, les bénédictions, nous aurons accompli un acte conforme à l’acte du Messager quand il a accompli une prière à Bethléem.

Ensuite le Prophète est arrivé à Jérusalem et il y accomplit la prière en tant qu’imam. Le Dernier des prophètes, le Maître des prophètes était debout en tant qu’imam en ayant derrière lui tous les prophètes et les messagers, que Allâh les honore et les élève davantage en degré. Car Allâh ta`âlâ les a tous rassemblés pour Son Prophète MouHammad par honneur et glorification envers lui, que Allâh l’honore et l’élève davantage en degré et qu’Il préserve la communauté de MouHammad de ce que MouHammad craint pour elle.

Remarque : La Mosquée al-aqSâ a été construite par Adam `alayhi s-salâm le premier prophète et messager, il est musulman comme tous les prophètes qui ont tous enseigné une seule vraie religion à savoir l’islam. En effet, les prophètes sont tous musulmans et ils ont des lois différentes et des langues différentes, voir : L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes . Par la suite la mosquée al-aqSâ a été reconstruite au fil des années.

Parmi les choses surprenantes que le Prophète a vues lors de son voyage nocturne, il a vu le bas-monde à l’image d’une vieille femme. En effet, ce bas-monde, quel qu’en soit l’embellissement, va à sa fin. Le Messager de Allâh, l’a décrit en le comparant au soleil qui se rapproche de son couchant. C’est-à-dire que la période qui s’est écoulée est beaucoup plus importante que ce qui reste.

Il a vu également quelque chose en bordure du chemin qui l’appelait. C’était ‘iblîs. Auparavant iblîs avait été un jinn croyant au tout début, mais il est devenu mécréant parce qu’il s’est opposé à Allâh. Allâh ta`âlâ dit :

﴿ وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ كَانَ مِنَ الْجِنِّ فَفَسَقَ عَنْ أَمْرِ رَبِّهِ ﴾

Ce qui signifie : « Nous avons dit aux anges prosternez-vous pour ‘Adam, ils se sont prosternés sauf ‘iblîs qui comptait parmi les jinn. Il a désobéi à l’ordre de Son Seigneur », [sôurat Al-Kahf ‘Ayah 50]. D’autre part Allâh dit :

﴿ إِلاَّ إِبْلِيسَ أَبَى وَاسْتَكْبَرَ وَكَانَ مِنَ الْكَافِرِينَ ﴾

Ce qui signifie : « sauf ‘iblîs qui a refusé et fait preuve d’orgueil et qui fut au nombre des mécréants », [sôurat Al-Baqarah ‘âyah 34].

Donc devient mécréant celui qui dit que ‘iblîs n’est pas devenu mécréant, car démentir le Qour’ân est de la mécréance, que Dieu nous préserve de cela.

Le Messager de Allâh a senti également une bonne odeur qui émanait de la tombe de la coiffeuse de la fille de Pharaon. C’était une croyante vertueuse. Il a été rapporté de son histoire que tandis qu’elle coiffait les cheveux de la fille de Pharaon, le peigne lui échappa des mains. Elle avait alors dit : « Bismi l-Lâh – c’est-à-dire je le prends par le nom de Allâh – ». C’est alors que la fille de Pharaon lui a demandé : « Tu aurais donc un Seigneur, un dieu autre que mon père ? » La coiffeuse lui répondit : « Oui. Mon Seigneur Qui est aussi le Seigneur de ton père, c’est Allâh ». La fille en informa son père qui demanda à la femme d’abandonner sa religion, mais elle refusa. Il fit chauffer de l’eau et jeta ses enfants un à un devant elle dans la marmite d’eau bouillante. Son bébé qui n’était pas encore sevré, s’adressa à elle avant d’y être jeté et lui dit : « Ô ma mère, patiente, certes le châtiment de l’au-delà est plus intense que le châtiment du bas-monde. N’abandonne pas ta position, tu es sur la vérité ». C’est alors qu’elle s’adressa à Pharaon : « J’ai quelque chose à te demander : c’est que tu rassembles les os et que tu les enterres ». Il lui répondit : « Cela t’est accordé ». Et il l’y jeta à son tour. Elle mourut ainsi martyre, elle et ses enfants.

Parmi les choses étonnantes que le Messager `alayhi S-Salâtou wa s-salâm a vues pendant le voyage nocturne, il a vu des gens dont la langue et les lèvres étaient pincées avec des tenailles de feu. Jibrîl lui a dit : « Voilà ceux qui prononcent des discours pour semer le mal et la discorde » à savoir ceux qui prononcent des discours pour propager le mal et la dissension, c’est-à-dire ceux qui appellent les gens à l’égarement, à la corruption, à la tromperie et à la trahison.

Il a vu un taureau sortir d’un passage étroit, puis tenter d’y retourner sans y parvenir. Jibrîl lui a dit : « C’est celui qui prononce de mauvaises paroles comportant une nuisance et une discorde, puis qui veut revenir sur sa parole mais ne le peut pas ».

Puis il a vu des gens qui paissent comme des animaux et portant sur leur zone de pudeur de petites pièces d’étoffe. Jibrîl lui a dit : « Voilà ceux qui ne s’acquittent pas de la Zakât ».

Et il a vu également des gens dont les têtes sont écrasées puis reviennent à leur état initial. Jibrîl lui a dit : « Voilà ceux dont les têtes s’alourdissent pour ne pas accomplir la prière ».

Il a vu un groupe de gens qui se disputaient une viande pourrie et qui délaissaient la bonne viande licite. Jibrîl lui a dit : « Ce sont des gens de ta communauté qui délaissent et ne consomment pas ce qui est licite pour prendre et consommer ce qui est interdit et vil ; ce sont les fornicateurs ».

Il a vu des gens boire du pus qui s’écoulait des fornicateurs. Jibrîl lui a dit : « Ce sont ceux qui boivent de l’alcool, le khamr interdit dans le bas-monde ».

Il a vu des gens qui se griffaient le visage et la poitrine avec des ongles de cuivre. Jibrîl lui a dit : « Ce sont ceux qui pratiquaient la médisance à l’égard des gens ».

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit dans son Hadîth concernant le Voyage nocturne (al-‘isrâ’ ) et l’Ascension (al-mi`râj ) ce qui signifie : «  ensuite, il nous a fait monter au ciel. Jibrîl a demandé que l’on nous ouvre. Quelqu’un a alors demandé: « Qui es-tu ? » Jibrîl répondit : « Jibrîl ». On lui demanda : « Qui donc est avec toi ? Jibrîl répondit : « MouHammad ». On lui demanda : « Le temps de son ascension est-il venu ? Jibrîl répondit : « Oui, ce moment est venu »  [Les anges n’ont pas demandé « est-ce que le prophète MouHammad a reçu la révélation ? » car les anges savaient qu’il a déjà reçu la révélation, mais ils ont demandé « est-ce que le temps de son ascension est venu ? »] . Alors on nous a ouvert et j’ai vu ‘Adam qui m’a fait bon accueil et a fait des invocations de bien en ma faveur. Puis, il nous a fait monter au deuxième ciel. Jibrîl `alayhi s-salâm a demandé que l’on nous ouvre. On lui a alors demandé : « Qui es-tu ? » Il répondit : « Jibrîl. » On lui dit alors : Qui donc est avec toi ? Il répondit : MouHammad. Puis on lui demanda : « Le temps de son ascension est-il venu ? » Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu ». Alors on nous a ouvert et j’ai vu les deux cousins, `Içâ le fils de Maryam et YaHya le fils de Zakariyyâ, que Allâh les honore davantage. Ils m’ont fait bon accueil et ont fait des invocations de bien en ma faveur. Puis il m’a fait monter au troisième ciel. Jibrîl a demandé que l’on nous ouvre. On a alors demandé : « Qui es-tu ? » Il répondit : «Jibrîl ». On lui a alors demandé : « Qui donc est avec toi ? » Il répondit : « MouHammad » On lui demanda alors : « Le temps de son ascension est-il venu ? Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu. » Alors on nous a ouvert et j’ai vu Yôuçouf à qui a été donnée la moitié de la beauté. Il m’a fait bon accueil et a fait des invocations de bien en ma faveur. Puis il nous a fait monter au quatrième ciel. Jibrîl `alayhi s-salâm a demandé que l’on nous ouvre. On lui a demandé : « Qui est-ce ? » Il répondit : « Jibrîl ». On lui demanda : « Qui donc est avec toi ? » Il répondit : « MouHammad ». On lui demanda : « Le temps de son ascension est-il venu ? » Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu. Alors on nous a ouvert et j’ai vu ‘Idrîs qui m’a fait bon accueil et a fait des invocations de bien en ma faveur. Allâh `azza wa jall dit : (wa rafa`nâhou makânan `aliyyâ) ce qui signifie : « Et Nous l’avons élevé en un lieu élevé ». Puis il nous a fait monter au cinquième ciel. Jibrîl a demandé que l’on nous ouvre. On lui a demandé : « Qui est-ce ? » Il répondit : « Jibrîl » On lui demanda : Qui donc est avec toi ? » Il répondit : « MouHammad ». On lui demanda alors : « Le temps de son ascension est-il venu ? » Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu. » Alors on nous a ouvert et j’ai vu Hârôun qui m’a fait bon accueil et a fait des invocations de bien en ma faveur. Puis il nous a fait monter au sixième ciel. Jibrîl `alayhi s-salâm a demandé que l’on nous ouvre. On lui a demandé : « Qui est-ce ? » Il répondit : « Jibrîl » On lui demanda alors : « Qui donc est avec toi ? » Il répondit : « MouHammad » On lui demanda : « Le temps de son ascension est-il venu ? » Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu » Alors on nous a ouvert et j’ai vu devant moi Môuçâ qui m’a fait bon accueil et a fait des invocations de bien en ma faveur. Puis il nous a fait monter au septième ciel. Jibrîl a demandé que l’on nous ouvre. On lui a alors demandé : « Qui est-ce ? » Il répondit : « Jibrîl » On lui demanda : Qui donc est avec toi ? » Il répondit : « MouHammad » On lui demanda alors : « Le temps de son ascension est-il venu ? » Il répondit : « Oui, ce temps est bien venu ». Alors on nous a ouvert et j’ai vu ‘Ibrâhîm adossé à Al-Baytou l-Ma`môur. C’est une maison dans laquelle entrent chaque jour, soixante-dix mille anges sans plus jamais y revenir. Ensuite, il m’a conduit jusqu’à Sidratou l-Mountahâ . Il s’agit d’un arbre dont les feuilles sont comme des oreilles d’éléphants et les fruits tels de grandes jarres. Il a dit ce qui signifie : «  Lorsqu’il a été parsemé de papillons d’or par l’ordre de Allâh, il a changé et aucune des créatures de Allâh ne peut le décrire tant il est beau. Allâh m’a révélé ce qu’Il m’a révélé. Ainsi, Il a rendu obligatoire pour ma communauté cinquante prières par jour et nuit. Je suis redescendu auprès de Môuçâ qui m’a alors demandé : « Qu’est-ce que Ton Seigneur a donc rendu obligatoire pour ta communauté ? » J’ai répondu : « Cinquante prières ». Il m’a alors dit : « Retourne à l’endroit où ton Seigneur t’a révélé cela et demande Lui l’allégement car ta communauté ne pourra pas supporter cela. J’ai connu l’épreuve des fils de ‘Isrâ’îl et je les ai expérimentés. Il a dit ce qui signifie : « Je suis alors retourné à l’endroit où mon Seigneur m’avait révélé cela et j’ai demandé : Ô Seigneur, allège cela pour ma communauté. » Il m’a alors déchargé de cinq prières. Je suis retourné auprès de Môuçâ et je lui ai dit : « Il m’a déchargé de cinq. » Môuçâ m’a dit alors : « Ta communauté ne pourra supporter cela. Retourne à l’endroit où ton Seigneur t’a révélé cela et demande Lui l’allégement. » Le Prophète a dit ce qui signifie : « J’ai ainsi fait l’aller – retour entre l’endroit où mon Seigneur tabâraka wa ta`âlâ m’avait révélé cela et celui où se trouvait Môuçâ `alayhi s-salâm jusqu’à ce qu’Il ait dit : « Ô MouHammad, ce sera cinq prières par jour et nuit. Pour chaque prière, la récompense sera celle de dix ; ce sont là cinquante prières. Celui qui envisageait de faire une bonne action et qui ne l’a pas faite, se verra inscrire en sa faveur une bonne action. S’il l’a faite, lui en seront inscrites dix [bonnes actions]. Celui qui envisageait de faire une mauvaise action mais ne l’a pas commise, ne se verra inscrire aucune mauvaise action. S’il l’a commise, lui sera inscrite une seule mauvaise action ». Le Prophète a dit ce qui signifie  : « Je suis redescendu jusqu’à parvenir auprès de Môuçâ et je l’en ai informé, il m’a alors dit : « Retourne à l’endroit où ton Seigneur t’a révélé cela et demande Lui l’allégement. »  Le Messager de Allâh a dit ce qui signifie : «J’ai alors répondu : Je suis tant retourné sur le lieu de la révélation de mon Seigneur que je ne le ferai plus ».

Remarque importante  :

Il convient ici de rappeler que Allâh ta`âlâ est le Créateur des sept cieux et le Créateur de tous les endroits et que Allâh ta`âlâ existe avant la création des endroits, sans aucun de ces endroits. Il n’est donc pas permis de croire que Allâh ta`âlâ occuperait un quelconque endroit, ni qu’Il occuperait tous les endroits, ni qu’Il serait par Lui-même dans le ciel, ni qu’Il serait assis sur le Trône (al-`arch), ni qu’Il serait diffus dans l’espace, ni qu’Il serait près de nous ou éloigné de nous par la distance. Allâh ta`âlâ est exempt de tout cela et celui qui croit le contraire n’a pas la croyance de l’Islam.

Dans son livre « Hâchiyyatou s-Sâwî `alâ tafsîr al-Jalalayn », le Chaykh As-Sâwî a dit au sujet du Hadîth sur al-Isrâ wa l-Mi`râj :

« قوله  ”قال فرجعت إلى ربي” أي إلى المكان الذي ناجيت فيه ربي و ليس المراد أنَّ الله في ذلك المكان و رجع له فإنَّ اعتقَاد ذلك كُفرٌ »

« Sa parole (c’est-à-dire la parole du Prophète) « قال فرجعت الى ربي » (qâla faraja`tou ilâ Rabbî) signifie : l’endroit où j’ai reçu la révélation de mon Seigneur. Et il n’est pas visé que Allâh est dans cet endroit et qu’il (le Prophète) serait revenu à Lui. Certes, croire en cela est de la mécréance » [Le Chaykh AHmad Ibnou MouHammad As-Sâwî al-MiSriyy al-Mâlikiyy est née en 1175 et il est décédé en 1241 de l’Hégire, c’est-à-dire il y a environ 200 ans. Son ouvrage « Hâchiyyatou s-Sâwî » est un commentaire du tafsîr al-Jalâlayn]. Voir : Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème.

L’Imam `Aliyy, que Allâh l’agrée, a dit :

« كَانَ اللَّهُ وَلاَ مَكَانَ وَهُوَ الآنَ عَلَى مَا عَلَيْهِ كَانَ »

ce qui signifie : « Allâh est de toute éternité sans endroit et Il est maintenant tel qu’Il est de toute éternité » c’est-à-dire sans endroit, [rapporté par Abôu ManSôur Al-Baghdâdiyy].

Il n’est pas permis de croire que Allâh soit dans une quelconque direction. L’Imam Abôu Ja`far AT-TaHâwiyy a dit dans son traité de croyance appelé Al-`Aqîdatou T-TaHâwiyyah : « Et Il n’est pas concerné par les six directions comme le sont la totalité des créatures ». Les six directions sont : le haut, le bas, la droite, la gauche, le devant et le derrière. Quant à la croyance de certains égarés selon laquelle, le Messager serait arrivé en un lieu où se trouverait Allâh ta`âlâ, ceci est pur égarement car Allâh ta`âlâ existe sans endroit. Il n’y a aucune considération à accorder à ce qui est écrit dans certains livres douteux, de diffusion massive, que certains parmi les gens du commun se font passer entre eux et qui contiennent ce qui contredit le fait que Allâh ta`âlâ est exempt de l’endroit. Mettre en garde contre ces livres est un devoir ! Parmi ces livres, il y a celui intitulé « Kitâbou l-Mi`râj  » – le livre de l’Ascension – attribué mensongèrement à l’Imam Ibnou `Abbâs. Il est un devoir de mettre en garde contre ce livre ainsi que contre tout livre similaire.

La finalité de l’Ascension est d’honorer davantage le Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam en lui donnant à connaître des choses surprenantes du monde céleste, ainsi que de magnifier son degré.

Le Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a vu Allâh par son cœur et non pas par ses yeux.

Les choses surprenantes que le Prophète a vues lors de l’Ascension (al-mi`râj)

Parmi les choses surprenantes que le Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a vues lors de l’Ascension (al-mi`râj) il y a :

1 – Mâlik, l’ange chargé de l’Enfer. Celui-ci n’a pas souri à la vue du Messager de Allâh qui a alors interrogé Jibrîl afin de savoir pourquoi il ne l’avait pas vu lui sourire comme les autres. Jibrîl lui a répondu : « Mâlik n’a jamais souri depuis que Allâh ta`âlâ l’a créé, et s’il devait sourire à quelqu’un, c’est à toi qu’il sourirait ».

2 – Al-Baytou l-Ma`môur.

Il a vu dans le septième ciel, Al-Baytou l-Ma`môur. C’est une maison honorée qui est pour les habitants du ciel comme la Ka`bah pour ceux de la Terre. Chaque jour, y entrent soixante-dix mille anges, y font la prière puis en ressortent pour ne plus jamais y revenir.

3 – Sidratou l-Mountahâ.

C’est un arbre immense, dont la beauté est telle qu’aucune créature de Allâh ne pourrait la décrire. Il est parsemé de papillons d’or. Sa racine est au sixième ciel et il atteint le septième ciel. Le Messager de Allâh l’a vu au septième ciel.

4 – Le Paradis.

Il se trouve au-dessus des sept cieux ; c’est la demeure de la paix, de la félicité et de la joie. Allâh l’a préparé pour les croyants. Il contient des fleuves de miel pur, de lait et d’un khamr qui n’est pas comme les boissons alcoolisées de ce bas monde qui font perdre la raison ; et il y a au paradis d’autre sorte de félicités éternelles. Au paradis la félicité est sensible : le musulman l’éprouve par le corps et par l’âme. Au paradis il y a des degrés, certains sont plus élevés que d’autres. Le plus haut des degrés du paradis est celui des prophètes. Les gens du paradis ne ressentiront ni tristesse ni chagrin, ils ne tomberont pas malades, ils ne vieilliront pas et ne mourront pas. Ils demeureront éternellement au paradis et n’en sortiront jamais. Ils seront dans une félicité éternelle, sans fin.

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a vu au Paradis les hourou l-`în. Notre maître Jibrîl lui a demandé de leur adresser la parole de salutation. Elles lui ont dit :  » Nous sommes des femmes ayant comme caractère la bonté, très belles, épouses de gens honorés « .

Il y a vu aussi les serviteurs éternels (al-wildânou l-moukhalladôun) qui sont des créatures de Allâh, ni hommes, ni anges, ni jinn. Allâh ta`âlâ les a créés sans mère ni père, comme des perles éparpillées, pour servir les gens du Paradis. Tout croyant aura au Paradis au moins dix mille de ces serviteurs avec dans la main de chacun d’eux un plateau en or et dans l’autre un plateau en argent.

5 – Le Trône (al-`arch).

Puis le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a vu le Trône (al-`arch) qui est le plus grand corps que Allâh a créé.

Autour du Trône, se trouvent des anges dont Allâh seul sait le nombre, il possède quatre piliers semblables aux piliers d’un lit et il est porté par quatre des anges les plus grands ; au Jour du Jugement, ils seront au nombre de huit.

L’Imam `Aliyy, que Allâh l’agrée, a dit :

« إنَّ الله خَلَقَ العَرْشَ إِظْهَارًا لِقُدْرَتِهِ وَلَمْ يَتَّخِذهُ مَكَاناً لِذَاتِهِ »

ce qui signifie : « Certes, Allâh a créé le Trône par manifestation de Sa puissance et Il ne l’a pas pris comme emplacement pour Lui-même », [rapporté par Abôu ManSôur Al-Baghdâdiyy].

Ainsi, est mécréant celui qui croit que Allâh ta`âlâ serait assis sur le Trône. Car Allâh `azza wa jall, rien n’est tel que Lui, et Il existe, soubHânahou wa ta`âlâ, sans endroit. Voir: Dieu existe sans endroit et sans comment

Le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a vu aussi d’autres choses pendant l’ascension.

Ce qui est arrivé après le retour du Messager de l’Ascension (al-mi`râj) :

Certains savants ont dit : son aller de La Mecque à la mosquée Al-‘AqSâ et son ascension jusqu’à son retour à la Mecque, ont pris environ le tiers d’une nuit. Il a informé ‘Oummou Hâni’ de cela, puis il a informé les mécréants de son Voyage nocturne. Ces derniers ne l’ont pas cru et se sont moqués de lui.

Des gens de Qouraych sont allés voir Abôu Bakr et lui ont dit : « Que peux-tu pour ton ami ? Il prétend être allé à Baytou l-Maqdis – Jérusalem – et être revenu à la Mecque au cours d’une même nuit ».

Abôu Bakr a alors répondu : « A-t-il dit cela ? » Ils lui ont dit : « Oui ». Il leur dit alors : « Je témoigne que s’il a dit cela, il est véridique ». Ils lui dirent :  » Le crois-tu lorsqu’il dit être allé à Ach-Châm en une même nuit et être revenu à La Mecque avant le matin ? » Il répondit : « Oui, je le crois pour ce qui surpasse cela ; je le crois à propos de la révélation ».

Abôu Salamah a rapporté que suite à cet événement, Abôu Bakr fut appelé Abôu Bakr AS-Siddiq que Allâh l’agrée.

Les mécréants ont demandé au Messager de Allâh de leur décrire la mosquée Al-‘AqSâ car ils savaient qu’il ne s’y était jamais rendu [auparavant] avec les gens de son pays. Abôu Jahl a rassemblé pour lui son groupe et le Messager leur a raconté ce qu’il avait vu. Certains d’entre eux parmi ceux qui avaient voyagé jusqu’en terre de Ach-Châm [région de Palestine, Syrie, Liban et Jordanie], et qui avaient vu la mosquée, ont alors dit :  » Quant à la description, par Allâh, il dit vrai « .

Nous demandons à Allâh ta`âlâ que ce souvenir éminent revienne à nous dans le bien, la sécurité, la paix et la sérénité.

 

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation

5 Comments

  1. Sunnite

    La Mosquée al-aqSâ a été construite par Adam `alayhi ssalâm le premier prophète et messager, il est musulman comme tous les prophètes qui ont tous enseigné une seule vrai religion à savoir l’islam. En effet les prophètes sont tous musulmans et ils ont des lois différentes et des langues différentes, voir : L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes . Par la suite la mosquée al-aqSâ a été reconstruite au fil des années.

  2. lalla

    Jeuner le jour de lailat el mi3radj, est-ce une bonne chose c-a-d haçana – merci pour la réponse

    1. Sunnite

      Assalâmou `alaykoum

      Il n’a pas été rapporté la recommandation de jeuner ce jour mais on peut jeuner le vendredi et le samedi ou le jeudi

Les commentaires sont fermés