Donner un avis de jurisprudence islamique sans science

Parmi les péchés de la langue et qui est un grand péché, il y a donner un avis de jurisprudence (fatwâ) sans science.

Allâh tabâraka wa ta`âlâ dit:

﴿ وَلاَ تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ إِنَّ السَمْعَ وَالبَصَرَ وَالفُؤَادَ كُلُّ أُولَـئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْئُولاً ﴾

(wa lâ taqfou mâ layça laka bihi `ilm ’inna s-sam`a wa l-baSara wa l-fou’âda koullou ‘oulâ’ika kâna `anhou mas’ôulâ)

ce qui signifie: « Ne dis pas ce dont tu n’as pas de science, certes l’ouïe, la vue et le cœur, sur tout cela, il sera interrogé » [sôurat Al-‘Isrâ’ / 36].

Il a été confirmé dans un Hadîth rapporté par Mouslim et Ibnou Hibbân que le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a été interrogé sur les meilleurs des endroits et les pires des endroits, il a dit:

« لا أدري أسأل أخي جبريل »

ce qui signifie: « Je ne sais pas je demande à mon frère Jibrîl », il a interrogé Jibrîl et Jibrîl a dit:

« لا أدري أسأل رب العزة »

ce qui signifie: « Je ne sais pas je demande à Allâh », il a demandé à Allâh et Allâh lui a enseigné la réponse à cette question, ensuite il est venu au Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et lui a transmis et le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a enseigné aux compagnons:

« خير البقاع المساجد و شر البقاع الأسواق »

ce qui signifie: « les meilleurs des endroits sont les mosquées et [parmi] les pires sont les marchés », [rapporté par Mouslim et Ibnou Hibbân].

Le HâfiDH Ibnou `Açâkir a rapporté que Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit:

« من أفتى بغير علم فعليه لعنة الله والملائكة والناس أجمعين »

Ce qui signifie: « Celui qui donne un avis de jurisprudence sans science alors il a sur lui la malédiction de Allâh, des anges et de tous les gens ».

L’imam AHmad a rapporté de Ach-Châfi`iyy, d’après l’imam Mâlik, d’après MouHammad Ibnou `Ajlân (chaykh de l’imam Mâlik) qui a dit:

« إذا أغفل العالم لا أدري فقد أصيبت مقاتله »

ce qui signifie: « Si le savant omet la parole je ne sais pas, il s’est exposé à ce qui le mène à sa perte ».

Celui qui donne un avis de jurisprudence si c’est un moujtahid, il donne donc cet avis selon son ijtihad, son effort d’extraction des Lois. En revanche, s’il n’est pas moujtahid, il n’a pas à donner d’avis de jurisprudence sauf s’il se base sur l’avis de jurisprudence d’un Imam moujtahid. Cet avis est soit mentionné dans un texte de cet Imam ou un avis qui a été extrait par les savants de son école à partir d’un texte de cet Imam moujtahid.

Ainsi, si la personne a été interrogée sur un jugement dont elle n’a pas de science qu’elle n’oublie pas et ne passe pas à côté de la parole: « je ne sais pas ».

Il a été rapporté de notre maître `Aliyy qu’étant interrogé au sujet de quelque chose il a dit:

« وا بَرْدَها عَلى الكَبِدِ أَنْ أُسْأَلَ عَنْ شَىء لا عِلْمَ لي بِهِ فَأَقولَ لا أَدْري »

(wâ bardahâ `ala l-kabidi ‘an ‘ous’ala `an chay’in lâ `ilma lî bihi fa’aqôula lâ ‘adrî )

ce qui signifie: « Quel allégement pour moi d’être interrogé au sujet d’une chose dont je n’ai pas connaissance et de répondre: je ne sais pas », [rapporté par le HâfiDH Al-`Asqalâniyy dans son Takhrij de l’original du MoukhtaSar de Ibnou l-Hâjib].

avis jurisprudence sans science ignorance fatwa sans science péchés langue jurisprudence islamique rappels islamiques