La Biographie du Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy, al-Habachiyy l’Abyssinien

La Biographie du Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy, al-Habachiyy l’Abyssinien
 بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

document officiel de l'Université "An-NiDHamiyyah Ar-RaDawiyyah" au Pakistan faisant l'éloge du chaykh harariLa louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Son nom et sa naissance :

Il est l’honorable savant, le modèle des experts en authentification et le doyen de ceux qui examinent scrupuleusement la compatibilité des textes, celui qui est à la tête des savants qui œuvrent pour la religion, l’Imam, le MouHaddith (savant du Hadîth), le pieux ascète, le vertueux, celui qui persévère dans l’adoration, celui qui possède les dons éminents, le Chaykh Abou `Abdi r-Rahman `Abdou l-Lâh fils de MouHammad fils de Youçouf fils de `Abdou l-Lâh fils de Jami` Ibnou MouHammad ach-chaybiyy [1] Ach-Chaybiyy Al-`Abdariyy [2], le Moufti (Jurisconsulte) de Harar. Il est né dans la ville de Harar, aux environs de l’an 1328 de l’Hégire (1910). Il est mort l’aube du mardi le deux de ramDân 1429 de l’hégire que Allâh lui fasse miséricorde.

Son évolution et ses déplacements :

Il a grandi dans une famille modeste, aimant la science de la religion et les gens de science. Il a donc appris le Qour’ân honoré avec mémorisation, psalmodie et maîtrise à l’âge de sept ans, puis il s’est entièrement consacré à puiser dans les océans de la science. Il a ainsi appris par cœur un certain nombre de manuels de base dans différents domaines de la science. Puis il a accordé son attention à la science du Hadîth [3] et a ainsi appris par cœur les six livres [4] et d’autres encore, avec leurs chaînes de transmission, à tel point qu’il a été autorisé à donner des avis de jurisprudence et à transmettre le Hadîth alors qu’il n’avait pas même dix-huit ans.

Il s’est distingué à travers toutes les régions de l’Éthiopie et de la Somalie en surclassant ses pairs dans la science de la biographie des hommes de la transmission du Hadîth et de leurs niveaux respectifs. Il s’est également distingué par la mémorisation des manuels de base et l’approfondissement des sciences de la Sounnah, de la langue, de l’exégèse, de l’héritage et d’autres encore, à tel point qu’il n’est pas de science islamique connue qu’il n’ait étudiée et dans laquelle il ne soit compétent.

Son intelligence et sa mémoire exceptionnelle lui ont permis d’approfondir sa connaissance dans le fiqh [5] Châfi`ite [6], les règles fondamentales de constitution du fiqh selon Ach-Châfi`iyy et les points de différence d’avis dans l’école. C’est également le cas dans le fiqh malikite, hanafite et hanbalite, à tel point qu’il est devenu celui que les gens désignent et recommandent de visiter et auprès de qui les gens des contrées éthiopiennes et somaliennes se rendaient, jusqu’à ce qu’on lui accorde le poste de Moufti de Harar et de ses environs.

Il a appris le fiqh chafi`ite, les règles fondamentales de constitution selon Ach-Châfi`iyy et la grammaire arabe de plusieurs savants et maîtres parmi lesquels il y a le savant et maître le Chaykh MouHammad Siraj Al-Jabartiyy le Moufti de l’Ethiopie. Il a appris les sciences de la langue arabe entre autres Chaykh et en particulier, du Chaykh AHmad Al-Basîr.

Il a étudié le fiqh des trois autres écoles ainsi que leurs règles fondamentales de constitution de plusieurs savants parmi lesquels il y a le Chaykh MouHammad Al-`arabiyy Al-Façiyy. Il a appris la science de l’exégèse du Chaykh Charif Al-Habachiyy, dans sa ville Jimmah, et il a pris la science du Hadîth et les sciences attenantes de très nombreux savants. Parmi les plus honorables d’entre eux il y a le Chaykh Abôu Bakr MouHammad Siraj Al-Jabartiyy, Moufti de l’Ethiopie et le Chaykh `Abdou r-Rahman `Abdou l-Lâh Al-Habachiyy ainsi que d’autres.

Puis il est parti vers La Mecque et ses savants avec lesquels il a fait connaissance. Parmi eux le Chaykh MouHammad Yaçin Al-Fadaniyy. Il a aussi fait partie de l’auditoire du Chaykh MouHammad Al-`arabiyy At-Tabban. Il a aussi rencontré le Chaykh vertueux, le MouHaddith et spécialiste de la récitation du Qour’ân AHmad `Abdou l-MouTTalib, Chaykh des spécialistes des sciences de la lecture du Qour’ân à la mosquée de La Mecque. Il a appris de lui les quatorze versions de lecture ainsi que davantage de science du Hadith et il a obtenu de sa part une licence.

Il est parti par la suite à Médine l’Illuminée où il a établi des liens avec ses savants et où il a appris encore du Hadîth du MouHaddith le Chaykh MouHammad fils de `Aliyy As-Siddiqiyy Al-Bakriyy Al-Hanafiyy qui l’a autorisé à transmettre le Hadîth.

Puis, il s’est dirigé vers Damas. Les habitants de la ville lui ont fait bon accueil, d’autant que venait de décéder le MouHaddith, le Chaykh Badrou d-Dîn Al-Haçaniyy, que Allâh lui fasse miséricorde. Puis, lorsqu’il a habité Damas, il a appris du Chaykh MaHmoud Fayiz Ad-Dir`ataniyy, le résident à Damas et son spécialiste de la lecture du Qour’ân. Puis il s’est déplacé dans le pays du Châm. Sa renommée n’a cessé de croître, les savants du Châm ainsi que les étudiants le fréquentaient assidûment, il a donc fait connaissance avec ses savants et ils ont tiré profit de sa science. Ils ont témoigné de son mérite et ont reconnu son haut degré dans la science. Il est devenu célèbre dans le pays du Châm comme étant « le successeur du Chaykh Badrou d-Dîn Al-Haçaniyy » et comme étant « le MouHaddith du pays du Châm ». Par ailleurs, de nombreux savants et spécialistes du fiqh du Châm lui ont rendu hommage, parmi eux le Chaykh Abou l-Yousr `Abidîn, Moufti de la Syrie, le Chaykh NouH de la Jordanie, le docteur Al-Halwaniyy, Chaykh des spécialistes de la lecture du Qour’ân en Syrie. De même le Chaykh `Outhmân Sirajou d-Dîn de la descendance du Chaykh `ala’ou d-Dîn, maître des Naqchabandiyy en son temps, a fait son éloge et une correspondance fraternelle et scientifique s’est établie entre eux. Ont fait son éloge également le Chaykh `Abdou l-Karim Al-Bayyariyy, l’enseignant à la mosquée Al-Hadra Al-Kaylaniyyah à Bagdad, le Chaykh MouHammad Zahid Al-Islambouliyy, le Chaykh MouHammad Al-Hanafiyy qui est l’un des plus célèbres savants turcs œuvrant actuellement dans ces contrées, les deux Chaykh `Abdou l-Lâh et `Abdou l-`aziz Al-Ghoummariyy qui sont les deux MouHaddith des contrées marocaines, le Chaykh MouHammad Yaçin Al-Fadaniyy le Mecquois, Chaykh du Hadîth et des chaînes de transmission à l’Institut des sciences de religion à La Mecque honorée (Dar Al-`ouloum ad-Dîniyyah). De nombreuses autres personnalités lui ont encore rendu hommage.

Il est arrivé à Beyrouth en l’an 1370 de l’Hégire (1950). Il a été l’hôte des plus grands Chaykh de cette ville, tels le Chaykh le Qâdî (Juge) Mouhyi d-Dîn Al-`ajouz, le Chaykh et Conseiller MouHammad Ach-Charif. Le Chaykh Baha’ou d-Dîn Al-Kilaniyy s’est réuni avec le Chaykh `Abdou l-Lâh chez le Chaykh MouHammad Ach-Charif et il a tiré profit de lui dans la science du Hadîth.

Le Chaykh Moukhtar Al-`alayli, l’ancien responsable de la fatwa, que Allâh lui fasse miséricorde, s’est réuni avec le Chaykh `Abdou l-Lâh et a reconnu son mérite et son haut degré dans la science. Il a préparé la prise en charge de son installation à Beyrouth par Dar Al-Fatwa, afin qu’il puisse se déplacer dans les différentes mosquées pour y diriger des assemblées de sciences, et ceci par une autorisation écrite du Chaykh Moukhtar.

[1] Al-harariyy : de Harar, région de la corne africaine (Éthiopie) ayant une histoire islamique glorieuse et qui a vu naître sur son sol beaucoup de savants et de saints.

[2] Al-`Abdariyy : de la descendance de `Abdou d-Dar, qui est une branche de la tribu de Qousayy fils de Kilab, le quatrième arrière-grand-père du Prophète

[3] Hadîth -Tradition prophétique – : parole, fait ou événement rapporté du Prophète ou de ses compagnons, que Allâh les agrée.

[4] Les six livres sont les recueils de Hadîth les plus importants de la Tradition : Al-Boukhâriyy, Mouslim, An-Naçâ’iyy, Abôu Dâwôud, At-Tirmîdhiyy, Ibnou Mâjah.

[5] Fiqh : science de la jurisprudence des lois de l’Islam.

[6] Châfi`ite : relatif à Ach-Châfi`iyy, le grand savant Qouraychite né en 150 de l’Hégire, l’un des plus illustres jurisconsultes musulmans, que Allâh lui fasse miséricorde, il a pris la science de l’Imam Malik à Médine et ce dernier l’a autorisé à donner des avis de jurisprudence alors qu’il n’avait que quinze ans. Puis, il est parti en Irak et il a appris chez les élèves de l’Imam Abou Hanîfah. Il a rencontré l’Imam AHmad que Allâh leur fasse miséricorde à tous.

Ses œuvres et ses livres :

La correction des croyances des gens, le combat contre l’irréligion et la répression des dissensions que provoquent les gens qui suivent les mauvaises innovations et les passions, tout ceci l’a empêché de se consacrer entièrement à la composition et l’écriture. Il a laissé malgré cela des écrits et des oeuvres de valeur :

1° As-Siratou l-Moustaqim – Le Chemin de Droiture –dans la science de la croyance, édité.

2° Ad-Dalilou l-Qawim `ala s-Sirati l-Moustaqim – La Preuve Authentique sur le livre « le Chemin de Droiture » – dans la science de la croyance, édité.

3° Moukhtasarou `Abdi l-Lâhi l-Harariyy Al-Kafilou bi `ilmi d-Dîni d-Darouriyy – Le Résumé de `Abdou l-Lâhi l-Harariyy Garantissant la Connaissance Personnelle Indispensable de la Religion – édité. Il en existe trois livres : Un d’après l’école Châfi`ite, un d’après l’école Mâlikite et un d’après l’école Hanafite.

4° Boughyatou t-Talib li Ma`rifati l-`ilmi d-Dîniyyi l- Wajib – Le Souhait de celui qui est en Quête de la Connaissance de la Science Obligatoire de la Religion – édité. Ce livre a reçu l’approbation et le sceau officiel de l’Université Islamique de Al-Azhar.

5° At-Ta`aqqoubi l-Hathith `ala man Ta`ana fima Sahha mina l-Hadîth – La Riposte Vive Contre Celui Qui a Porté Atteinte à Ce Qui a été Authentifié dans le Hadîth, édité. Il y a répliqué à Al-Albaniyy et a prouvé le faux de ses propos, au point que le MouHaddith du Maroc, le Chaykh `Abdou l-Lâh Al-Ghoummariyy, que Allâh lui fasse miséricorde, a dit au sujet de ce livre : « c’est une réplique excellente et parfaite ».

6° Nousratou t-Ta`aqqoubi l-Hathith `ala man Ta`ana fima Sahha mina l-Hadîth – Le Renfort du livre « La Riposte Vive Contre Celui Qui a Porté Atteinte à Ce Qui a été Authentifié dans le Hadîth » – édité.

7° Charhou l-`aqidati t-Tahâwiyyah – Le Commentaire du Traité de la Croyance de l’Imam At-Tahâwiyy –édité.

8° Charhou Matni Abî Chouja` – Le Commentaire du Manuel de Abôu Chouja` – dans le fiqh châfi`iyy.

9° Charhou s-Sirati l-Moustaqim – Le Commentaire du livre « le Chemin de Droiture » –.

10° Charhou Matni l-`achmawiyyah – Le Commentaire du Manuel Al-`achmawiyyah– dans le fiqh mâlikiyy.

11° Charhou Moutammimati l-‘Ajourroumiyyah – Le Commentaire des Compléments de Al’Ajourroumiyyah – dans la grammaire arabe.

12° Charhou l-Bayqouniyyah – Le Commentaire de Al-Bayqouniyyah – dans la Terminologie du Hadîth.

13° Sarihou l-Bayan fi r-Raddi `ala man Khalafa l-Qourân – La Démonstration Claire en Réponse A Qui s’Oppose au Qour’ân – édité.

14° Charhou Alfiyyati s-Souyoutiyy – Le commentaire des mille vers de As-Souyoutiyy ; dans la science de la terminologie du Hadîth, manuscrit.

15° Un poème dans la croyance en soixante vers environ, manuscrit.

16° Al-Matalibou l-Wafiyyah CharHou l-`aqidati n-Naçâfiyyah – Le commentaire du Traité de la Croyance de l’Imam An-Naçâfiyy, édité.

17° Charhou Alfiyyah z-Zoubad – Le commentaire des mille vers de Az-Zoubad ; dans le fiqh châfi`iyy, manuscrit.

18° Charhou Matni Abî Chouja` – Le commentaire du Manuel de Abôu Chouja`; dans le fiqh châfi`iyy.

19° Al-Maqâlâtou s-sounniyyah fi Kachfi dalalati AHmad Ibni Taymiyyah – Les écrits sunnites pour dévoiler les hérésies de AHmad ibnou Taymiyah, édité. Ce livre a reçu l’approbation, entre autres, du Moufti de la Tunisie et du Moufti de l’Inde.

20° Kitabou d-Dourri n-NaDid ; dans les jugements de la récitation, édité.

21° Charhou s-Sifati th-Thalath `achar – Le commentaire des treize Attributs, édité.

22° Al-`aqidatou l-Mounjiyah – La Croyance Salvatrice.

23° Al-Mawlidou ch-Charif – La Naissance Honorée – édité.

24° Charhou Kitâb soullamou t-Tawfiq ‘ila MaHabbati l-Lâhi `ala t-Tahqiq – Le commentaire du Live l’échelle de la réussite pour aimer Dieu véritablement  du Chaykh `Abdou l-Lâh Ba`alawi, manuscrit.

25° Charhou t-Tanbih – Le commentaire du Livre At-Tanbih de l’Imam Ach-Chiraziyy -, pas encore terminé.

 

26° Charhou Minhajou t-Toullab – Le commentaire du Livre Minhajou t-Toullab du Chaykh Zakâriyya’ Al-‘AnSâriyy, pas encore terminé.

Les propos du Chaykh `Abdou l-Lâh s’exprimant à propos de sa voie :

Son éminence, le grand MouHaddith (spécialiste des sciences des traditions prophétiques), l’océan de science `Abdou l-Lâh Al-harariyy a dit :

« Nous sommes un groupe de musulmans qui suivons les Salaf (les musulmans des 3 premiers siècles) et les Khalaf (les musulmans d’après les 3 premiers siècles) dans la croyance et dans les lois, nous ne sommes pas parmi les groupes qui ont dévié de la grande majorité [des musulmans] ; nous ne sommes pas Mouchabbihah (assimilationnistes), ni Mou`tazilites (négationnistes) , ni Jabrites (fatalistes) , ni Mourji’ah (minimalistes), ni Kharijites (excommunicateurs). Nous sommes Ach`arites, Matouridites et nous enseignons la jurisprudence Châfi`ite. Nous apportons la réplique aux assimilationnistes qui assimilent Allâh à Ses créatures, aux Qadarites (c’est-à-dire aux Mou`tazilites) qui renient la prédestination et aux Kharijites qui déclarent non-croyants tous les musulmans. En effet ces derniers jugent non-croyants les musulmans qui vivent sous l’autorité de gouverneurs jugeant par des lois humaines. Après nous avoir connus par notre mise en garde contre ces groupes déviés, et au lieu de nous confronter par des débats basés sur les preuves légales, ces groupes nous ont combattus par la calomnie pour que les gens nous fuient. Parmi leurs calomnies à notre égard, ils nous ont attribué le fait d’insulter les compagnons du Prophète, de rendre non-croyants les savants, d’interdire la consommation du miel, des œufs et du concombre, de rendre licite le contact corps contre corps nus avec les femmes. Ils nous attribuent également et calomnieusement le fait de dire que si la femme s’adossait contre un mur, elle deviendrait de fait divorcée car le mur est masculin, ainsi que d’autres stupidités encore. Celui qui nous connaît réellement pourrait confirmer ce que nous disons. Par contre, celui qui ne nous connaît pas, qu’il sache que nous sommes bien tel que nous nous sommes déclarés, et que la voie que nous suivons est bien celle que nous avons décrite, et c’est au Jour dernier qu’aura lieu le jugement ». Fin de citation.

les savants de l’Islam du monde entier soutiennent le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy.

Voici un extrait de parmi les éloges des savants, Chaykh et autres dignitaires au sujet du Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy :

SOMALIE :

Le chargé d’affaire somalien en Syrie, M. Haçan Mouça Tari, a dit à son sujet : « O héros, toi qui as fait face à l’un des tyrans de la terre le nommé Haylé Sélassié, qui a défié la prison et la terreur, qui a œuvré à enseigner aux jeunes et à former de grands savants, qui t’es déplacé d’un pays à l’autre jusqu’au pays de Châm. En fait, ce n’est pas à cause d’un défaut en toi, ni par faiblesse de ta part dans la confrontation contre les injustes que tu as quitté ton pays Harar, contrairement aux clairons de ceux qui ont diffamé ta personne et ta conduite sage et pionnière des musulmans lorsque tu étais à Harar et lorsque tu t’es installé au Liban ».

SYRIE :

° Le Moufti de la province de Ar-Riqqah en Syrie, le Chaykh MouHammad As-Sayyid AHmad, a écrit une lettre dans laquelle il a dit : « Allâh ta`âlâ dit ce qui signifie : « Les saints (waliyy) n’ont rien à craindre et n’ont pas à être attristés » Parmi les savants de notre époque, il y a le jurisconsulte et spécialiste de la Tradition prophétique, le Chaykh `Abdou l-Lâh Al-harariyy Al-Habachiyy, que Allâh le préserve et le garde. Il s’est attaché à la protection de la croyance sunnite et à la défense de la Loi islamique. Nous ne témoignons à son sujet que du bien et de la vertu. Il fait partie de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama`ah, il est Ach`arite de croyance, Châfi`ite en ce qui concerne l’école de jurisprudence, Rifa`ite en ce qui concerne la Tariqah (la voie soufi). Il a pris la voie des grands dignitaires religieux de la communauté islamique, tels que les quatre Imams et autres, en ce qui concerne le fait d’ordonner le bien, d’interdire le mal et de combattre les gens de l’égarement. Ses livres constituent un héritage important et un bienfait général pour les générations actuelles et futures. Les Gens du bien et du mérite parmi les saints, les savants, les mouftis et les vertueux, l’aiment et témoignent à son sujet qu’il est le plus compétent des spécialistes de la science de la croyance, qu’il est le doyen des mouftis, et qu’il est le prééminent parmi les savants pieux. Il est comme une montagne inébranlable et il est très versé dans la science de la croyance, de la jurisprudence et de la Tradition prophétique. Il est le bien-aimé de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama`ah qui sont de ce fait ses soutiens ; alors que les gens égarés, les déviés, ceux qui sèment la zizanie, et ceux qui succombent aux tentations, le prennent pour ennemi. Ainsi, son cas nous rappelle les héros de la communauté, tels que l’Imam Abou l-Haçan Al-‘Ach`ariyy et le Sultan SaLâhou d-Dîn Al-‘Ayyôubiyy ; en cela, il est le successeur du grand spécialiste de la Tradition prophétique Badrou d-Dîn Al-Haçaniyy, que Allâh lui fasse miséricorde, et louange à Allâh par la grâce de Qui les bonnes œuvres seront complétées ».

° Le Chaykh des spécialistes de la lecture du Qour’an à Houms, `Abdou l-`aziz `Ouyounou s-Soud Al-Himsiyy, a dit : « Le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy est digne de confiance en ce qu’il transmet, honnête dans ce qu’il retient par cœur et expert dans l’école de jurisprudence Châfi`ite, que Allâh fasse que nous puissions tirer profit de ses sciences ».

DAGHISTAN :

Le Moufti du Daghistan, M. AHmad fils du savant Soulaymân Darwich, a dit à son sujet : « `Abdou l-Lâh Al-Habachiyy est assurément le Chaykh des Chaykh, Allâh lui a ouvert les portes des sciences utiles. On n’atteint en effet ce degré dans la science que par la grâce de Allâh Qui favorise l’accès à ce bien ». Il l’a décrit, aussi, par : « Le savant, le puits de science, le Hâfidh et le Moujahid [1] »

TURQUIE :

Le Moufti de la ville turque Izmir, le Chaykh Youçouf MaHmoud At-Tachch, a dit : « Il n’y a pas aujourd’hui quelqu’un de plus savant dans la science du Hadîth que le spécialiste de la Tradition prophétique, le Chaykh `Abdou l-Lâh ».

INDE :

° Le Moufti de l’Inde, le Chaykh MouHammad Akhtar Ar-Radawiyy Al-‘Azhariyy, a dit : « Certes, le Chaykh `Abdou l-Lâh Al-harariyy est un savant éminent, un grand critique averti et un puits de science, nous le considérons, surtout dans les pays arabes, comme étant l’Imam de Ahlou-s-Sounnah wa-l-jama`ah »

° Le Juge de la province de « Yalal », doyen de la faculté « As-Sayyid Madaniyy » et guide de l’ »Association des savants de Ahlou-s-Sounnah wal-Jama`ah dans l’ensemble de l’Inde », le Chaykh `Abdou r-Rahman Kanj Koya Tankal Al-Boukhâriyy, a dit : « J’ai été très heureux de connaître le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy au travers de ses ouvrages et de ses disciples. Ainsi, j’ai pu me rendre compte personnellement de l’éminence de cet homme ; j’ai trouvé en lui le savant érudit, le MouHaddith, dont il est rare de trouver le pareil, et le jurisconsulte Moujaddid[2] qui combat la bid`ah (la mauvaise innovation) et qui soutient la Sounnah ».

PAKISTAN :

° MouHammad Dhafar, Dar Al-3Ouloum Al-Jadihah, `alam Kird Douloud, à Karatchi au Pakistan a dit : « La louange est à Allâh Celui Qui honore et Qui rabaisse et que l’honneur et l’élévation en degré ainsi que la préservation de sa communauté soient accordés à notre bien-aimé, à notre éminent MouHammad fils de `Abdou l-Lâh, le Dernier des messagers et le Maître des pieux. Le très grand savant le Hâfidh, le MouHaddith, l’éducateur, l’homme de mérite, le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy plus connu sous le nom de Al-Habachiyy est sur la voie de vérité et de droiture sur laquelle étaient les compagnons du Messager de Allâh, les Salafs vertueux et les Khalafs, que Allâh les agrée tous. C’est un grand Imam, quelqu’un qui donne beaucoup d’argument en faveur de la religion. Il est pieux, pur, véridique, sincère, j’invoque Allâh pour qu’Il lui donne la bonne santé, la vigueur pour poursuivre et donner la victoire à la vérité, pour défendre cette vérité malgré la perturbation des déviés corrupteurs. »

° Dans une lettre adressée par l’Université « An-Nidhamiyyah Ar-Radawiyyah » au Pakistan, et co-signée par le président de l’Université, le Moufti Mouhammad `Abdou l-Qayyoum Al-Qadiriyy Al-Hazarawiyy, par le Chaykh du Hadîth à l’Université MouHammad `Abdou l-Hakim Charaf Al-Qadiriyy et par le Président du département de la langue persane à l’Université MouHammad Manchatabis Qousouri, on lit : « Le MouHaddith de notre époque, le Hâfidh, celui qui a appris les sciences du Qour’ân par chaînes de transmission et celui qui les enseigne, le pieux, l’ascète et celui qui maîtrise la science des attributs de Allâh, son éminence, le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy que Allâh le préserve, nous avons entendu au sujet des grands efforts qu’il fournit pour la revivification de la Sounnah prophétique, pour la rectification des croyances, pour le combat des gens déviés et pour l’éradication des mauvaises innovations et des passions ; nous avions donc acquis la certitude qu’il fait partie du groupe des gens au sujet duquel le Prophète a annoncé la bonne nouvelle et a dit, ce qui signifie : « Ne craignant le blâme de personne, une partie de ma communauté ne cesse d’être forte sur la vérité ». Que Allâh lui accorde une longévité, de l’honneur et Qu’Il répande sur nous de ses abondances de biens et de bénédictions. Que Allâh donne victoire à ses aides et à ses élèves, Qu’Il soutienne ses soldats et Qu’Il mette en déroute ses ennemis ».

INDONÉSIE :

Le Président de l’Université et de l’Institut islamique « Az-Ziyâdah » à Jakarta en Indonésie, Habib Al-Miçawiyy, a dit : « J’ai pris connaissance des livres du MouHaddith, le Chaykh respectable `Abdou l-Lâh al-harariyy Ach-Chaybiyy, que Allâh le préserve, surtout les livres « Al-Maqalatou s-Sounniyyah » et « Sarihou l-Bayan », j’ai trouvé en lui un savant, un jurisconsulte, versé dans la science et le Hadîth, je témoigne qu’il est unique à son époque et son ère et qu’il est le Moujaddid [2] de ce siècle ».

ÉMIRATS ARABES UNIS :

Le Ministre des affaires islamiques et des waqf, MouHammad fils de AHmad fils du Chaykh Haçan Al-Khazrajiyy, a dit dans une lettre : « Pour faire connaître son éminence, le Chaykh `Abdou l-Lâh Al-Habachiyy, je peux dire que c’est un savant, jurisconsulte, d’école de jurisprudence Châfi`ite, Ach`arite de voie et de discipline ».

LIBAN :

Le Moufti des régions de « Rachia » et du « Biqâ` occidental » au Liban, le Chaykh AHmad `Abdou r-Ra’ouf Al-Qadiriyy, a dit : « Son éminence, le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy est un savant et grand spécialiste du Hadîth ; ma rencontre avec lui remonte à un temps lointain, au début des années cinquante. Les grands Chaykh venaient le voir pour acquérir la science auprès de lui et ils ont témoigné qu’il est un grand savant ; un savant sincère et modeste ».

ÉGYPTE :

° Hajj `Abdou l-Qâdir a dit : « La louange est à Allâh, Celui Qui a fait que les gens de la vérité constituent la majeure partie de cette communauté et Qui a illuminé le cœur pour suivre la vérité et combattre ceux qui ont fait preuve d’orgueil. Que l’honneur, l’élévation ainsi que la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordés à l’intercesseur de la communauté, ainsi qu’à sa famille, à ses compagnons et à ceux qui les ont suivis en revivifiant la Sounnah et en conservant la Chari`ah. Les livres At-Ta`aqqoubou et Nousratou de notre auteur le Chaykh le grand savant, l’honneur des gens de Ahlou s-Sounnah wa l-Jama`ah, le Chaykh, le Hâfidh `Abdou l-Lâh Ach-Chaybiyy, que Allâh le protège et que Allâh nous accorde le plaisir de lui accorder une longue vie, ces livres comptent parmi les grâces de Allâh ta`âlâ envers nous. En effet, grâce à ces deux livres, Allâh nous a dévoilé la stupidité et la naïveté de Al-‘Albaniyy, ses contradictions et son aliénation à ses passions, son peu de connaissances dans les significations du Hadîth et qu’il n’y a rien à prendre en considération dans ses déclarations de saHîH ou de da`if des hadith du Messager . En effet, juger sûr ou faible un Hadîth relève de la compétence du Hâfidh. Mais d’où viendrait que lui, Al-‘Albaniyy aurait ce grand degré ? Que Allâh rétribue notre Chaykh `Abdou l-Lâh Ach-Chaybiyy de la meilleure des rétributions et qu’Il réalise en sa faveur tout ce qu’il désire dans l’au-delà et dans ce bas-monde. Allâh est certes sur toutes choses tout puissant et Il peut nous exaucer. ‘Amîn. »

MAROC :

Le MouHaddith des contrées marocaines, le Chaykh `Abdou l-`aziz Al-Ghoummariyy a dit à son sujet : « Le Chaykh `Abdou l-Lâh est juste (`adl) [3]… Il a des ouvrages dignes de considération et des livres utiles dans l’explication des lois de Allâh pour les musulmans, qui montrent bien qu’il fait partie des religieux qui ont une grandeur d’âme et qui œuvrent pour la religion de Allâh. Il n’est donc pas permis, après tout cela, qu’on le calomnie dans sa religion, qu’on le discrédite dans sa croyance ou qu’on récuse sa justesse ».

Le Moufti MouHammad Ayyoub An-Na`imiyy, Université Na`imiyyah, a dit : « Mon cœur a été fortement sensible, ma poitrine s’est fortement réjouie et mon cœur s’est illuminé par le service que le Grand savant, le MouHaddith, le Chaykh `Abdou l-Lâh al-harariyy plus connu sous le nom de Al-Habachiyy porte à la communauté. J’ai pu lire ses livres, son excellent livre As-Siratou l-Moustaqim à plusieurs reprises et j’ai constaté que c’est un livre qui constitue un rappel de nos Salaf vertueux. J’invoque Allâh `azza wa jall qu’Il fasse que son œuvre soit récompensée et que les savants ainsi que le commun des gens de l’islam puissent profiter de ses bénédictions. ‘Amîn. As-salâmou `alaykoum. »

Ces témoignages ne sont qu’une goutte d’eau de la mer parmi les attestations de son honorabilité, que Allâh le préserve et le soutienne par Son aide et Son agrément.

[1] Moujahid : combattant. Le Chaykh `Abdou l-Lâh a en effet lutté contre le tyran, le nommé Haylé Sélassié en Ethiopie et il lutte sans relâche contre les groupes déviés de tout bord. Ces derniers, à l’instar des Wahhabites avec tout leur financement et le parti dit « des frères musulmans » avec ses organisations, ses ramifications internationales, ses soutiens et toutes leurs armes savent bien à qui ils ont affaire. Certes Allâh appuie et soutient Ses waliyy.

[2] Moujaddid : Grand savant que Allâh fait apparaître pour chaque siècle pour rectifier les croyances, lutter contre les groupes égarés et l’innovation dans la croyance. Il est nécessaire que le Moujaddid soit vivant au début du siècle. Le Prophète a dit, ce qui signifie : « Allâh fera apparaître pour cette communauté, à la tête de chaque cent ans quelqu’un qui lui revivifiera sa religion » rapporté par Abou Dawoud.

[3] Juste (`adl) : c’est le musulman qui évite les grands péchés, qui ne persiste pas sur les petits péchés et qui observe les bonnes manières dignes de ses pairs. Ainsi, et bien que ce ne soit pas interdit, ce n’est pas digne d’un juge islamique de manger en marchant dans la rue.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Articles en Relation