La nuit de Al-Qadr. Laylatou l-Qadr. (Nuit du Destin, Destinée)

La nuit de Al-Qadr. Laylatou l-Qadr. (Nuit du Destin, Destinée)

بِسمِ اللهِ الرَّحمـنِ الرَّحِيم

Bismi l-Lâhi r-RaHmâni r-RaHîm

الحَمدُ للهِ رَبِّ العَالَمِين والصَّلاةُ والسَّلامُ عَلى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ رَسُولِ اللهِ

Louanges à Allâh Seigneur des mondes, que Allâh honore et élève davantage en degrés notre maître MouHammad et qu’Il préserve sa communauté de ce que le Prophète craint pour elle.

Mes bien-aimés musulmans, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allâh Al-`ADHîm. Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

 إنّا أَنْزَلْنَاهُ في ليلَةِ القَدْرِ وما أدراكَ مَا لَيْلَةُ القَدْرِ لَيْلَةُ القَدْرِ خَيْرٌ مِنْ ألفِ شَهْرٍ تَنَزّلُ الملائِكَةُ والرُّوحُ فيها بِإذْنِ رَبِّهِم مِنْ كُلِ أمْرٍ سَلامٌ هِيَ حَتى مَطْلَعِ الفَجْرِ 

(‘innâ ‘anzalnâhou fî laylati l-qadr ; wa mâ ‘adrâka mâ laylatou l-qadr ; laylatou l-qadri khayroun min ‘alfi chahr ; tanazzalou l-malâ’ikatou wa r-rôuHou fîhâ bi’idhni Rabbihim min koulli ‘amr ; salâmoun hiya Hattâ maTla`i l-fajr)

ce qui signifie : « Nous l’avons fait descendre pendant la nuit de Al-Qadr. (1) Et que sais-tu de la nuit de Al-Qadr ? (2) La nuit de Al-Qadr est meilleure que mille mois. (3) Durant celle-ci, les anges descendent ainsi que Jibrîl, sur ordre de leur Seigneur pour toute chose [prédestinée par Allâh jusqu’à l’année suivante]. (4) Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. (5) » [sôurat Al-Qadr / 1 à 5].

Voilà nous sommes, et la louange est à Allâh, dans les dix derniers jours du mois de RamaDân béni, avec tous leurs mérites et leurs bénédictions, on compte ses jours bénis restants. Le Prophète faisait des efforts durant ces derniers jours en faisant al-i`tikâf à la mosquée et les veillées en prières. Allâh ta`âlâ a spécifié ce mois béni parmi les autres mois par des spécificités que n’ont pas les autres mois. C’est dans ce mois que le Qour’ân a été révélé, que Al-‘Injîl authentique a été révélé à `Îçâ fils de Mariyam, et c’est dans ce mois aussi que At-Tawrâh authentique a été révélée à Môuçâ fils de `Imrân. Wâthilah Ibnou l-‘Asqa` rapporte du Prophète :

(( أُنْزِلَتِ التَّوْراةُ لِسِتٍّ مَضَيْنَ مِنْ رَمَضَانَ وَأُنْزِلَ الإنجيلُ لِثَلاثَ عَشَرَة خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ وَأُنْزِلَ الفُرْقَانُ لأربعٍ وعِشْرينَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ ))

(‘ounzilati t-tawrâtou licittin maDayna min ramaDân wa ‘ounzila l-‘injîlou lithalâtha `acharata khalat min ramaDâna wa ‘ounzila l-fourqânou li’arba`in wa `ichrîna khalat min ramaDân)

ce qui signifie : « La Torah – le Livre sacré révélé à Môuçâ en hébreu – fut descendue la sixième nuit de RamaDân, l’Évangile – le Livre sacré révélé à `Îçâ  en syriaque – fut descendu la treizième nuit de RamaDân, et le Qour’ân fut descendu la vingt-quatrième nuit de RamaDân ».

Dans le mois de RamaDân, il y a une nuit meilleure que mille mois. Les œuvres cette nuit-là dans l’obéissance à Allâh sont meilleurs que les œuvres de mille mois dans autre qu’elle. Au cours de la nuit de Al-Qadr, Jibrîl `alayhi s-salâm a reçu l’ordre de Allâh ta`âlâ de prendre  le Qour’ân  de la Table préservée  – « al-lawHou l-maHfôuDH » et de descendre en une seule fois tout le Qour’ân en un lieu béni du premier ciel appelé « Baytou l-`Izzah ». Puis, après cela, les ‘âyah du Qour’ân descendirent, de manière séparée. Cette nuit-là de la destinée était la vingt-quatrième nuit de RamaDân. La descente de tout le Qour’ân fut achevée en vingt-trois années et c’est le Prophète qui apprit à ses compagnons l’ordre dans lequel est le MouSHaf et sa récitation dans l’ordre dans lequel il est aujourd’hui entre nos mains, dont le début est Sôuratou l-fâtiHah, ensuite Sôuratou l-baqarah et dont la fin est Sôuratou n-nâs. Le Qour’ân est decendu dans une nuit bénie, tout comme Allâh ta`âlâ le dit :

﴿ إِنَّا أَنزَلْنَاهُ في لَيْلَةٍ مُّبَارَكَةٍ إِنَّا كُنَّا مُنذِرِينَ

(‘innâ ‘anzalnâhou fî laylatin moubârakah ‘innâ kounnâ moundhirîn) [Sôurat Ad-doukhân/ ‘âyah 3]

Cette nuit-là bénie, c’est la nuit de la destinée et la ‘âyah ne parle pas de la nuit de la moitié du mois de Cha`bân. La nuit de la destinée est celle au sujet de laquelle Allâh ta`âlâ dit :

 ﴿ فِيهَا يُفْرَقُ كُلُّ أَمْرٍ حَكِيم

 (fîhâ youfraqou koullou ‘amrin Hakîm) [Sôurat Ad-doukhân/ ‘âyah 4]

C’est à dire que dans cette nuit,  Allâh ta`âlâ fait savoir aux anges honorés les choses qui vont se produire l’année suivante, comme naissances et comme mort, et qui parmi Ses esclaves sera éprouvé par Allâh ta`âlâ, par la maladie, la pauvreté et les autres épreuves, et à qui parmi eux Allâh ta`âlâ fera grâce par la santé et la richesse.

Notre seigneur tabâraka wa ta`âlâ dit :

 ﴿ إنّا أَنْزَلْنَاهُ في ليلَةِ القَدْرِ وما أدراكَ مَا لَيْلَةُ القَدْرِ

(‘innâ ‘anzalnâhou fî laylati l-qadr ; wa mâ ‘adrâka mâ laylatou l-qadr)

C’est une nuit éminente, qui ne peut être que dans le mois de RamaDân mais ce n’est pas une condition que la nuit de Al-Qadr soit la nuit du vingt-septième jour, pour preuve le Hadîth de Wâthilah Ibnou l-‘Asqa` dans lequel il est dit que la descente du Qour’ân a été dans la vingt-quatrième nuit de ce mois. Il est donc possible que la nuit de Al-Qadr soit n’importe quelle nuit de RamaDân mais elle ne sera jamais en dehors de RamaDân et la plupart du temps elle est une des dix dernières nuits de RamaDân. Elle est meilleure que mille mois : Allâh ta`âlâ dit:

لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيرٌ مِّنْ أَلْفِ شَهْرٍ

(laylatou l-qadri khayroun min ‘alfi chahr).

Celui donc qui veut veiller la nuit, de Al-Qadr par l’obéissnce à Allâh, qu’il s’y prépare en s’adonnant aux actes d’obéissance à Allâh, comme Allâh nous a ordonné de les faire. Il veille cette nuit en faisant le dhikr de Allâh, il veille cette nuit en faisant l’istighfâr (la demande de pardon), il veille cette nuit en faisant des prières surérogatoires, il veille cette nuit en récitant le Qour’ân. Quant à celui qui a des prières à rattraper, qu’il occupe la nuit de Al-Qadr par le rattrapage des prières ratées au lieu d’accomplir des prières surérogatoires. En effet, les savants ont dit que celui fut occupé par les obligations de sorte à ne pas pouvoir accomplir les actes surérogatoires est excusé et que celui s’est occupé des actes surérogatoires au détriment des actes obligatoires est prétentieux. [Fin de citation]

Mes frères de foi, avec quelle invocation celui qui voit la nuit de Al-Qadr invoque-t-il ?

Ecoutez avec moi, mes frères de foi, le conseil de l’enseignant du bien [par excellence], le Prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Quand `Â’ichah que Allâh l’agrée, a demandé au Prophète par quoi elle invoquerait si elle voyait la nuit de Al-Qadr, il lui répondit :

((قُولي : اللَّهُمَّ إنَّكَ عَفُوٌّ، تُحِبُّ العَفْوَ فَاعْفُ عَنِّي))

(qôulî : Allâhoumma ‘innaka `afouwwoun touHibbou l-`afwa fa`fou `annî)

ce qui signifie : « Dis : (Allâhoumma ‘innaka `afouwwoun, touHibbou l-`afwa fa`fou `annî) : « Ô Allâh, Tu es Celui Qui pardonne, Tu agrées le repentir, alors pardonne-moi  ».

Parmi les signes de la nuit de Al-Qadr, pour la personne qui la voit en état d’éveil, il y a le fait qu’il voit une lumière autre que celles du soleil, de la lune, ou de l’électricité ; ou bien il voit des arbres en prosternation, que Allâh m’accorde ainsi qu’à vous, de la voir. Au matin qui suit, au lendemain de cette nuit bénie, le soleil est vu avec une lumière douce. Il a été dit que cela est du à la descente du grand nombre d’anges de la miséricorde.

Allâh ta`âlâ dit :

﴿ تَنَزَّلُ الْمَلائِكَةُ والرُّوحُ فِيهَا بِإِذْنِ رَبِّهِم مِّنْ كُلِّ أَمْرٍ

 (tanazzalou l-malâ’ikatou wa r-rôuHou fîhâ bi’idhni Rabbihim min koulli ‘amr)

ce qui signifie : « Durant celle-ci descendent les anges ainsi que Jibrîl, sur ordre de leur Seigneur pour toute chose [prédestinée par Allâh jusqu’à l’année qui suit » [sôurat Al-Qadr / 4].

Il y a des gens qui la voit en songe mais le plus fort et la manière la plus complète c’est de la voir à l’état d’éveil. Pour celui qui la voit en songe, c’est un bien pour lui. Celui à qui Allâh a accordé la vision de la nuit de Al-Qadr, qu’il invoque Allâh afin qu’il accorde la délivrance aux musulmans, qu’Il lève les épreuves et rétablisse les relations des musulmans entre eux.

Sachez, mes frères de foi, qu’il convient au musulman d’œuvrer dans les actes d’obéissance dans toutes les nuits de RamaDân, peut-être cela coïncidera-t-il avec la nuit de la destinée et ce, afin de ne pas rater la récompense d’avoir veillé cette nuit dans l’obéissance, même s’il n’a pas vu ses signes, à l’état d’éveil ou en songe. Préparez alors des provisions pour le jour du Jugement et rendez-vous des comptes à vous-même avant qu’il ne vous soit demandé des comptes et préparez-vous aussi pour ce jour inévitable dans lequel vous aurez à entrer dans la fosse de la tombe ; la tombe est une porte par laquelle chacun aura à passer, et l’ange de la mort ne prévient ni la personne âgée, ni la plus jeune. Il ne laisse ni la personne forte, en bonne santé, ni la personne faible et malade, ni le vieillard affaibli. Agissez pour votre au-delà par l’obéissance et le repentir, avant que la mort ne survienne.

Articles en Relation